Autre-Monde, tome 6 : Neverland – Maxime Chattam

couv6220473
Auteur : Maxime Chattam
Éditions : Albin Michel
Genre : Jeunesse/Jeune adulte/Adulte, Fantastique
Année de sortie : 2013

Synopsis 

L’ennemi a détruit le deuxième Coeur de la Terre, séparé Matt, Ambre et Tobias.

Alors qu’Entropia et ses créatures monstrueuses poursuivent leur entreprise de destruction, Matt découvre Neverland, la forteresse secrète et mystérieuse des Fantômes, les jeunes rebelles de l’empire d’Oz.

L’Alliance des trois arrivera-t-elle à se reformer à temps pour sauver tous les enfants d’Europe ?

L’heure de révéler les ultimes secrets d’Autre-Monde approche…

Mon avis :

Que dire ? Pas grand chose après la lecture de ce sixième roman. Autant les nombreuses répétitions des précédents tomes ne prenaient pas le dessus sur l’intrigue et le talent de l’auteur, autant Neverland était long, barbant, imbuvable, illisible… au point de m’avoir écarté de la lecture ces trois dernières semaines.

Afin de partager avec vous mon mécontentement, je vous résume rapidement le roman :

  • Nous n’avançons absolument pas dans l’intrigue principale. Il est vrai que l’on comprend enfin comment tout a commencé, mais personnellement, cela n’a aucun intérêt. Les explications de la « tempête » sont très approximatifs, dénués de sens, où le message écologique des premiers romans est inexistant.
  • Un schéma identique de chapitre en chapitre. On ne retrouve aucune originalité. Autant, nous aurions pu croire à la mort de Tobias dans le 2ème tome pendant de très nombreuses pages, aucun ici, le lecteur n’aura aucun doute : L’alliance des trois survivra quoi qu’il arrive. Le pire dans ce constat ? C’est que je ne spoil rien du tout en l’affirmant !!! Après trois chapitre selon le schéma ce-dessous, on a compris qu’il s’agira d’un roman très répétitif où l’auteur cherche, par tous les moyens, à proposer 500 pages pour un roman qui en vaut 50 (et dire que c’est le plus volumineux de la série) :
    • Fin de chaque chapitre : « Tout est terminé, nous allons mourir ici, et maintenant, ADIEU.3
    • Début de chaque chapitre : « Hé bien non, nous sommes tous sauvés miraculeusement grâce à x, y ou z.
    • Rebelotte, à nouveau dans un danger de mort et sauvetage in extremis
  • Véritable sensation que l’auteur joue avec ses lecteurs. Je suis très heureux quand une saga littéraire est très longue (j’aurais aimé que Harry Potter soit décliné en 80 volumes), MAIS uniquement, quand cela ne se fait pas au détriment de ceux qui aliment le portefeuille de l’auteur. Les rebondissements sont très nombreux, les retournements de situation également, sans parler des dizaines de pages de détails inutiles.
  • Ne vous fiez pas au titre du roman, on est très loin du compte avec Neverland. Je pense que l’auteur voulait nous proposer une version européenne d’Eden. Malheureusement, c’est raté.

Ce qui m’a sauvé ? Mon crédit Audible !!! Il m’a permis d »acheter ce titre en livre Audio, me permettant de terminer ce roman à la vitesse x2 ainsi que quelques passages sautés (notamment concernant la libido grandissante de certains personnages).

Afin de tous vous rassurez (et surtout avant de me faire incendier par certains ^^), je tiens à préciser quelques faits :

  • J’ai adoré les tomes précédents, avec une note moyenne proche du 20/20
  • Je suis à la moitié du dernier tome, et nous retrouvons un sentiment de « perfection » en lisant ce dernier.
  • Je n’ai aucune rancune contre l’auteur, qui possède un grand talent d’écriture.

Le points positif

  • L’auteur ne répond à aucune de nos attentes. L’auteur nous force à lire son dernier roman.
Le point négatif

 

  • C’est un roman que je qualifie personnellement d’un « roman à pognon » : un ouvrage qui, grâce au succès de l’auteur ou des précédents succès, est volontairement mauvais car de toute façon, il fera beaucoup de ventes et sera apprécié par les lecteurs peu critiques.

 

Ma note pour cette lecture : 1/20

Un point uniquement, avec une pensée pour les arbres qui ont permis la publication de ce roman. Ils méritent ce point !

Publicités

La dernière des Stanfield – Marc Lévy

couv27183603
Auteur : Marc Lévy
Éditions : Editions Versilio /Editions Robert Laffont (via Danielle Melconian/Marc Lévy)
Genre : Adulte / Contemporain / Romance / « Polar »
Année de sortie : 2011
Cette lecture est un partenariat avec l’auteur Marc Lévy, par l’intermédiaire de Danielle Versilio, représentante de la maison d’éditions Versilio. Je tiens à remercier les éditions Versilio/Robert Laffont ainsi que l’écrivain de m’avoir envoyé ce roman le 18 avril, soit quelques jours avant sa sortie officielle.

 Synopsis  :

« Ma vie a changé un matin alors que j’ouvrais mon courrier. Une lettre anonyme m’apprenait que ma mère avait commis un crime trente-cinq ans plus tôt.

L’auteur de cette lettre me donnait rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore et m’ordonnait de ne parler de cette histoire à personne.

J’avais enterré Maman à Londres au début du printemps ; l’été s’achevait et j’étais encore loin d’avoir fait mon deuil.

Qu’auriez-vous fait à ma place ?

Probablement la même erreur que moi. »

Préambule :

Tout d’abord, je tiens à réitérer mes remerciements de m’avoir envoyé ce roman dans le cadre d’un partenariat. Marc Lévy est une grande personne, avec laquelle j’ai déjà eu la chance de recevoir des livres dédicacés, dans le cadre d’une oeuvre caritative en Belgique, le Télévie (Lutte contre le cancer). Quel bonheur d’être contacté par l’agréable Danielle Melconian, représentante de Versilio et de pouvoir chroniquer l’oeuvre d’un grand bonhomme.

Mon avis :

Dès les premières pages de ce roman, il est certain qu’il me sera impossible de le reposer de mon plein grès. Effectivement, l’auteur parvient à nous captiver après quelques lignes seulement. L’intrigue est très rapidement mise en place et le lecteur est déjà en mesure d’émettre des hypothèses qui seront, ou non, vérifiées par la suite.

Contrairement à Guillaume Musso (que j’adore), Marc Lévy parvient à nous proposer un roman totalement inédit, comme s’il s’agissait d’un premier roman, parfaitement réussi. En effet, l’auteur parvient, à chaque fois (excepté Elle & Lui), à nous plonger dans une histoire totalement nouvelle, sans reprendre le schéma de l’une de ces précédentes oeuvres. Quel délice.

Parlons encore un peu de Marc Lévy, où plutôt de son écriture. Cette dernière est très riche, très complexe, mais tellement agréable à lire. Personne n’aura l’impression de lire un roman avec La dernière des Stanfield, mais plutôt l’impression ou même la certitude de vivre une histoire en tant réel. Les actions, les descriptions, … sont si réalistes qu’il devient ardu de déterminer la frontière entre réalité et récit.

Le roman nous propose de nous immerger dans la peau d’une jeune demoiselle qui reçoit un lettre anonyme stipulant que sa mère aurait commis un acte inavouable il y a plus de 35 ans. Si seulement M. Lévy s’était contenté de cet axe, le roman aurait été correct, mais son plus. Heureusement pour nous, il s’est permis de nous proposer non pas une, mais plusieurs intrigues différentes, imbriquées parfaitement les unes dans les autres.

Tout au long de ce récit, les rebondissements sont parfaitement dosés et bien répartis à travers plus de 400 pages. Cela permet une lecture aérée, où le lecteur trouvera toujours son compte, tout en rendant cette lecture étouffante où le « suspense » est à la limite du supportable. Nous avons envie de connaitre le dénouement de l’histoire, des histoires !!!

Si vous êtes un lecteur appréciant les polars américains, n’hésitez pas à franchir le pas avec Marc Lévy. Nous ne sommes pas entièrement dans le best-seller, mais on s’en rapproche énormément. C’est l’un des rares, voir le seul romancier, qui propose des romans se déroulant aux USA, avec un style américain. On ressent une grande culture outre atlantique authentique.

Finalement, le final de ce roman est tout simplement époustouflant, d’autant plus qu’il est totalement inattendu. Comment aurions-nous pu deviner que …. Heureusement pour vous, il vous suffira de le lire pour découvrir par vous-même le dénouement :-).

Les points positifs

  • Une histoire totalement inédite, autant au niveau de l’écriture que de l’intrigue.
  • Le lecteur s’attache rapidement aux personnages, également à leurs sentiments.
  • Un roman « à l’américaine » authentique.
  • Une lecture très prenante, où il est très difficile de mettre un terme avant la fin.
  • Un
Le point négatif

 

  • Quand on arrive à poser le roman (nuit, trône, travail, …), il faut éviter de laisser ce dernier à l’écart trop longtemps. Il faut prévoir de lire par blocs de 150-200 pages, sans quoi la lecture est trop hachée, consécutif aux nombreux changements de narrateur et d’époque.

 

Ma note pour cette lecture : 20/20
 

Un nouveau coup de coeur pour cette année 2017, pour un roman qui vaut vraiment le détour, du moins pour tous les passionnés de romans parfaitement réussis. Je suis convaincu que vous allez tous apprécier et dévorer ce chef-d’oeuvre littéraire.

Sept, tome 4 : Tatoue-moi – Richard Scrimger

couv68868314
Auteur : Richard Scrimger (Collectif)
Éditions : Fleurus
Genre : Jeunesse / Aventure
Année de sortie : 2017
Première publication : 10 mars 2017

Disponible ici : 15,90€

Synopsis :

Bunny ne comprend pas pourquoi son grand-père lui a donné comme mission de se faire tatouer. En fait, bien des choses échappent à la compréhension de Bunny…

Une fois le tatouage réalisé, l’adolescent est accueilli à son grand étonnement par une bande de durs qui se tient dans un gymnase.

Il y apprend à se battre en compagnie d’un ancien champion de lutte et se lie d’amitié avec Jaden.

Même s’il n’est pas très intelligent, Bunny prend peu à peu conscience que ses nouveaux amis sont impliqués dans des histoires louches, voire dangereuses.

Des histoires qui mêlent drogues, armes, motards et policiers…

Mon avis sur la lecture :

Le synopsis de cette saga littéraire est très simple à comprendre. Un homme vient de décéder. Il est le père de cinq filles et grand-père de sept petits fils. Dans son testament, il laisse à chacun une enveloppe dans laquelle se trouvent les dernières volontés de leur aïeul.

Chaque tome sera accès sur l’un des petits-fils en train d’accomplir (ou d’échouer) la mission qui lui a été confiées. Chaque tome est écrit par un auteur différent autour d’un scénario unique. La saga est sortie en 2013, au canada. 4 longues années pour un tel chef-d’oeuvre sans que jamais je n’en entende parler, et vous ? Etes-vous aussi passé à côté de cette saga extraordinaire ?

Ce quatrième tome met en scène Bunny (Bernard). Ce petit-fils possède un léger retard mental et sa compréhension est très limitée. Il reçoit une mission très simple par son défunt grand-père, se faire tatouer. Ce qui semblait à la portée du premier « idiot » venu, va s’avérer être le début d’un scénario épique où se mêlent gangs, drogues, armes, …

J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans cet histoire à cause de son écriture. Le texte est écrit par Bunny lui-même. Il est donc tout à fait logique de retrouver un texte très imprécis, avec de nombreuses erreurs. Ce qui n’est malheureusement pas le cas. Le traducteur a très mal fait ton travail. Le texte original est écrit avec une syntaxe digne d’un enfant ayant des troubles mentaux et est rempli de fautes d’orthographe. En français, ce n’est absolument pas le cas, toutes les erreurs ont été corrigées. On se retrouve donc avec un texte écrit par un « abruti », mais sans la moindre erreur grammaticale ou de vocabulaire. C’est assez troublant.

Toutefois, après une petite cinquantaine de pages, on s’immerge totalement au côté de Bunny et on vit l’histoire en sa compagnie. Les rebondissements s’enchainent et l’auteur nous propose un scénario très atypique et rempli d’humour.

Ce roman permet également de nous sensibiliser sur certains points :

  • Le trafic de drogue, des armes à feu.
  • Le manque de structure et de soutien pour les familles qui ont un enfant avec une déficience mentale légère.
  • La notion de trahison, de respect, d’empathie, …

L’auteur est donc parvenu à aborder des thèmes « difficiles » à travers la bouche de notre héros, Bunny.

Il s’agit d’une saga de sept tomes, écrite par sept auteurs différents. Les mentions aux autres volumes sont parfaites et permettent ainsi une lecture des tomes dans l’ordre souhaité par le lecteur. J’ai d’ailleurs commencé à lire le 4ème tome avant le troisième.

Les points positifs

  • Un roman qui fait partie d’une saga événement.
  • Une écriture parfaitement maitrisée, pas évident quand il s’agit de reproduire ce qu’un enfant déficient vit.
  • Une intrigue très originale.
  • Un dénouement inattendu.
Le point négatif
  • La traduction qui met de côté l’authenticité du récit écrit par Bunny.

Ma note pour cette lecture : 20/20

Cette saga de 7 romans continue sur sa lancée. Le scénario commun est tout simplement parfait. Il nous permettra à nous, lecteurs, de voyager à travers le monde par l’intermédiaire d’une histoire de famille touchante et sentimentale.

Les tomes 5 et 6 sortiront en librairie dans quelques mois seulement (19 mai 2017) ! Et ils sont déjà disponibles en anglais (depuis 4 ans) pour les moins patients.

Sept, tome 2 : Cause perdue – John Wilson

couv45340635
Auteur : John Wilson (Collectif)
Éditions : Fleurus
Genre : Jeunesse / Aventure
Année de sortie : 2017
Première publication : 13 janvier 2017

Synopsis :

« Steve, tu es jeune et tu as la chance d’être passionné. C’est donc toi que je charge de découvrir le mystère et de vivre un peu de cette passion que j’ai ressentie il y a très, très longtemps. »

Steve a 17 ans. Il est féru d’histoire et de romans policiers. Lorsque son grand-père meurt, il lui laisse une mission : retrouver ce qu’il a vécu autrefois. En guise d’indices : une adresse à Barcelone, le nom de Rosa Luxembourg et quelques vers du poèmes Spain, de W. H. Auden.
Steve part alors en Espagne et il va découvrir comment son grand-père a croisé le cours de l’Histoire, en choisissant de se battre pour une cause en laquelle il croyait.

Mon avis sur la lecture :

Le synopsis de cette saga littéraire est très simple à comprendre. Un homme vient de décéder. Il est le père de cinq filles et grand-père de sept petits fils. Dans son testament, il laisse à chacun une enveloppe dans laquelle se trouvent les dernières volontés de leur aïeul.

Chaque tome sera accès sur l’un des petits-fils en train d’accomplir (ou d’échouer) la mission qui lui a été confiées. Chaque tome est écrit par un auteur différent autour d’un scénario unique. La saga est sortie en 2013, au canada. 4 longues années pour un tel chef-d’oeuvre sans que jamais je n’en entende parler, et vous ? Etes-vous aussi passé à côté de cette saga extraordinaire ?

Ce tome 2 met en scène Steve (dans ce tome) ou Steeve (dans le tome précédent). Un garçon qui n’était pas très proche de son grand-père au point de ne pas vouloir assister à la cérémonie et encore moins à la lecture de son testament. Il est le seul petit-fils à ne pas idolâtrer son aïeul.

Steve se verra confier la mission de découvrir une partie du passé de David senior dont personne n’a jamais entendu parler. Pour y arriver, il aura la chance de pouvoir être accompagné une guide extraordinaire qui est une adapte de l’histoire de son pays.

Une fois encore, et même s’il ne s’agit pas du même auteur, cette saga se base sur un scénario génial. Un gamin, qui n’est pas très proche de son grand-père, est envoyé à l’autre bout du monde pour y découvrir des secrets bien enfouis. Cette lecture est tellement addictive que je l’ai terminée d’une traite (ou presque) à peine moins de 24 heures après avoir englouti le premier tome.

L’auteur nous permet de revivre les événements tragiques qui ont précédés la première guerre mondiale, en Espagne. Très peu de personnes savent que si la France, l’Angleterre ou mêmes les USA avaient soutenus militairement l’Espagne, 39-45 n’aurait probablement jamais fait partie de notre passé.

Vous le saviez ? Vous le saviez que cette guerre mondiale aurait pu être évitée si vous aviez soutenu ce peuple espagnol ?

L’auteur est un grand historien. Il arrive à nous transmettre des émotions vécues par un soldat dans les années 1930 et cela, uniquement pas l’intermédiaire du voyage très émouvant de Steve. L’écriture, qui pourtant relate des événements difficiles à visualiser et à comprendre, est simple, bourrée d’émotions et le tout avec un vocabulaire destiné à la jeunesse.

Ce roman est plus court que le premier tome. Et pourtant, je suis content que cela soit le cas. Tout est dit, parfaitement. Le rallonger ? Oui, pour que le lecteur puisse profiter de cette plume magnifique. Objectivement ? Non. Tout est tellement parfait, que ce soit l’introduction (à la fois identique et différente du premier tome), l’aventure menée par le petit-fils ou encore la finalité (l’auteur a évité de nous faire revivre les retrouvailles vécues dans le précédent roman).

Les points positifs

  • Un roman très émouvant. Les émotions de notre héros sont mises à rudes épreuves. Les auteurs de cette saga ont tous ce talent (pour les deux premiers en tant cas).
  • La découverte de l’avant seconde guerre mondiale. En Espagne. Des événements très peu connus du grand public.
  • Une écriture simple, qui arrive à mettre en avant des événements tragiques pour faire réagir le lecteur, qu’il puisse s’intéresser sur une part sombre de notre passé européen.
Un roman coup de coeur. Pas de points négatifs à mon humble avis.

Ma note pour cette lecture : 20/20

Cette saga de 7 romans continue sur sa lancée. Le scénario commun est tout simplement parfait. Il nous permettra à nous, lecteurs, de voyager à travers le monde par l’intermédiaire d’une histoire de famille touchante et sentimentale.

Les tomes 3 et 4 sortiront en librairie dans quelques mois seulement ! Et ils sont déjà disponibles en anglais (depuis 4 ans) pour les moins patients.

Sept, tome 1 : Entre ciel et terre – Eric Walters

9782215133025_7entrecieletterre
Auteur : Eric Walters (Collectif)
Éditions : Fleurus
Genre : Jeunesse / Aventure
Année de sortie : 2017
Première publication : 13 janvier 2017

Synopsis :

« Je veux qu’une partie de mes cendres retourne là où toute l’aventure humaine a commencé mais aussi là où ma vie a recommencé : en Afrique, dans la vallée du Rift. Je veux que tu te rendes en Tanzanie et que tu escalades le Kilimandjaro. »

DJ a dix-sept ans. Il est l’aîné de sept cousins. Dans son testament, son grand-père le charge de gravir le Kilimandjaro et de répandre ses cendres au sommet de la montagne. DJ est fier de pouvoir accomplir cette dernière volonté de son grand-père. Jeune et sportif, il ne doute pas de réussir.
Mais les ennuis commencent dès la sortie de l’aéroport. Et la Tanzanie réserve bien des surprises à DJ… Avec l’impétueuse Sarah, qui lui sert de guide et de porteur, parviendra-t-il à remplir sa mission ?
Présentation d’Eric Walters par les éditions Fleurus :
Pour inciter ses élèves de primaire à lire et à écrire, Eric Walters a commencé à écrire en 1993. À la fin de l’année, l’un d’eux lui a dit qu’il devrait proposer son manuscrit à un éditeur, ce qu’il a fait. Depuis, il a publié plus de 80 livres (essentiellement en littérature pour la jeunesse) qui ont été traduits dans de nombreuses langues (français, allemand, japonais, espagnol, italien…), et va à la rencontre de ses lecteurs enthousiastes tout au long de l’année.
Découvrez davantage d’informations sur le site de cet auteur canadien anglophone : www.ericwalters.net

Mon avis sur la lecture :

Le synopsis de cette saga littéraire est très simple à comprendre. Un mort vient de décéder. Il est le père de cinq filles et grand-père de sept petits fils. Dans son testament, il laisse à chacun une enveloppe dans laquelle se trouvent les dernières volontés de leur aïeul.

Chaque tome sera accès sur l’un des petits-fils en train d’accomplir (ou d’échouer) la mission qui lui a été confiées. Chaque tome est écrit par un auteur différent autour d’un scénario unique. La saga est sortie en 2013, au canada. 4 longues années pour un tel chef-d’oeuvre sans que jamais je n’en entende parler, et vous ? Etes-vous aussi passé à côté de cette saga extraordinaire ?

Ce tome 1 met en scène David Junior, DJ. Ce dernier a pour mission de répandre une partie des cendres de son grand-père… au sommet du Kilimandjaro. Vous savez, cette petite montagne de presque 6.000 mètres, le plus haut sommet d’Afrique. Auriez-vous tenté de satisfaire de telles dernières volontés ? 

Très rapidement, Eric Walters nous immerge totalement dans cette quête grâce à l’ouverture du testament. J’ai vraiment eu l’impression d’être l’un des petits-fils, en train d’écouter et de voir pour une dernière fois leur aïeul. Et ce sera le cas tout au long de la lecture. On se sent très proche de DJ, on ressent tous ces sentiments : la tristesse, la perte d’un être cher, l’amitié, la gentillesse, …

J’ai beaucoup apprécié que cette aventure se déroule au Kilimandjaro. J’apprécie beaucoup cette montagne pour y avoir été à son pied il y a quelques années, ce que peu d’entre nous ont la chance de faire (rien que pour le dernier vol, beaucoup renonceraient xD). L’auteur nous transporte sur place et pendant les 3-4 heures que dure cette lecture, le lecteur est en Tanzanie, en train de gravir la plus haute montagne d’Afrique.

L’écriture est très simple, comme s’il s’agissait d’un premier jet, mais avec une telle réussite, c’est du jamais vu. On découvre un héros perdu, aimant, triste, heureux, inconscient et cela uniquement par l’intermédiaire de mots. Quel talent !!!

Un peu plus de 250 pages. C’est peut-être là le point négatif de ce roman. Il est beaucoup trop court. On aurait bien aimé avoir quelques pages supplémentaires à la fin du roman et vivre quelques aventures supplémentaires avec DJ. Malheureusement pour moi, lecteur, ce n’est pas l’objet de cette saga.

Les points positifs

  • Un roman très émouvant. Les émotions de notre héros sont mises à rudes épreuves.
  • La découverte du Kilimandjaro, de la culture locale.
  • Une écriture simple, mais efficace.
Les points négatifs
  • Un peu court, surtout « l’après ».

Ma note pour cette lecture : 20/20

Cette saga de 7 romans commence sur les chapeaux de roue. Le scénario commun est tout simplement parfait. Il nous permettra à nous, lecteurs, de voyager à travers le monde par l’intermédiaire d’une histoire de famille touchante et sentimentale.

Le tome 2 est déjà en vente !!! Les suivants sortiront en mars (2), en mai (2) et en juillet (1).