L’enfant aux yeux bleus – Danielle Steel

Auteur :  Danielle Steel
Éditions : Presses de la Cité
Genre : Adulte / Romance / Aventure / Drame …
Année de sortie : 2017

Synopsis :

De retour d’une dangereuse mission humanitaire, Ginny erre dans New York en s’interrogeant sur le sens de sa vie. Une fois encore, elle s’apprête à fêter seule Noël et ressent âprement le vide laissé par ceux qu’elle a perdus trop tôt.

Elle croise alors le regard bleu perçant d’un jeune garçon. Transi de froid, affamé et manifestement sans abri, il doit avoir une douzaine d’années. Ginny lui offre un repas chaud et l’installe chez elle, le temps de lui trouver un centre d’accueil.

C’est le début d’une relation unique qui changera à jamais la jeune femme. L’adolescent, d’abord sauvage, s’ouvre peu à peu à elle jusqu’à lui révéler son plus grand traumatisme. Ginny a maintenant une raison de se battre mais aussi une raison de vivre. Et elle n’abandonnera pas avant d’avoir obtenu justice.

En abordant ici des sujets actuels et difficiles, Danielle Steel livre un roman poignant et palpitant qui la place au sommet de son art.

Mon avis :

Il s’agit du centième roman de Danielle Steel. A l’instar des auteurs proposant autant de romans, on pourrait croire que le talent stagne, voire s’amenuise. C’était sans compter sans le talent très atypique de Danielle Steel.

Dès les premières pages, on se rend compte que la boite de mouchoirs sera probablement vide à la fin de cette lecture. On y découvre Ginny, une femme dévastée par le chagrin causé par la mort prématurée de son mari et de son fils de 3 ans. Malgré son engagement dans des missions humanitaires dangereuses, on parvient à percevoir sa détresse, à un point où la lecture devient très douloureuse, on en vient à craindre par la vie d’un personnage de fiction.

C’est l’une des forces de ce roman, cette facilité à s’immerger totalement dans une histoire qui semble réelle. Le lecteur se met à la place de Ginny et la comprend immédiatement. Les mots sont suffisamment bien choisi pour permettre à tous, même aux moins sensibles, de se mettre à sa place, d’éprouver toutes ses émotions, la tristesse, l’abandon, la peur, l’angoisse, …

Alors que tout semble perdu, Danielle Steel introduit Blue, L’enfant aux yeux bleus. Ce dernier est âgé de 13 ans à peine, vit dans la rue depuis trop longtemps. C’est alors que commence une merveilleuse histoire d’amour (dans le sens amour parental) entre deux personnes que tout semble opposer. L’une souhaite rejoindre son mari et son fils, décédés il y a 3 ans, l’autre a vécu une enfance cataclysmique et n’a plus aucune confiance en personne.

Danielle Steel propose entre 3 et 5 romans par an, impliquant une écriture rapide et simple. Et pourtant, le lecteur aura l’impression d’être face à un texte parfaitement écrit, pensé depuis de nombreuses années tellement ce dernier véhicule l’histoire sans la moindre coupure, sans le moindre temps mort. L’auteure parvient, comme souvent, à nous proposer une histoire complexe, mais très simplement.

Cela donne immédiatement à cette lecture une sensation de réalité. Danielle Steel nous transmet une partie de son vécu, ayant elle-même perdu une garçon âgé de 19 ans (suicide).

Cette malheureuse expérience lui permet d’évoquer de tels sujets dans ces romans. Elle essaie de véhiculer des situations très méconnues du grand public. Ce roman en est d’ailleurs un grand exemple. Elle évoque, en effet, des sentiments, des situations que certains jeunes vivent au quotidien, mais que trop d’adultes jugent obsolètes (Si votre fils vous annonce qu’il n’aime pas aller à l’Eglise, allez vous tout de suite penser qu’il est l’objet de sévices sexuels de la part du curé que vous aimez tant ?).

Parallèlement à ce combat contre la solitude et la mort, Danielle Steel nous propose d’en savoir un peu plus sur le travail des bénévoles, à travers le monde, qui viennent en aide aux personnes qui en ont vraiment besoin (Syrie, Inde, Pakistan, … Peut-être que ce roman permettra à notre civilisation d’arrêter de se plaindre d’aisance…

Les points positifs

  • Une écriture simple, mais très efficace. On y trouve un sentiment de réalisme, tout semble réel.
  • Des personnages au bord du gouffre que l’on suit avec beaucoup d’inquiétude. Le lecteur vit l’histoire.
  • Une romance comme on en croise rarement. Cet amour « mère-fils » est si inattendu, mais plein d’espoir.
  • Danielle Steel aborde des sujets actuels très sensibles. Espérons que les choses changeront un jour.

Le point négatif ?

  • Un roman qui fait vivre aux lecteurs des situations très difficiles à supporter. Certains pourraient en être déstabilisés pour longtemps.

Ma note pour cette lecture : 20/20

Un centième roman, pour un centième succès. Danielle Steel, grâce à son vécu et une écriture simple, parvient à nous envouter une nouvelle fois dans une histoire tragique et pleine de rebondissements. 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s