Astérix, tome 37 : Astérix et la Transitalique – Jean-Yves Ferri, Didier Conrad, René Goscinny et Albert Uderzo

Éditions : Albert René
Genre : Bande-dessinée
Année de sortie : 2017

Synopsis :

N’en déplaise à Obélix, les Italiques, les habitants de l’Italie, ne sont pas tous des Romains, au contraire !

Les Italiques tiennent à préserver leur autonomie et voient d’un mauvais oeil les vélléités de domination de Jules César et ses Légions.

Dans Astérix et la Transitalique, nos héros favoris s’engagent dans une aventure palpitante à la découverte de cette surprenante Italie antique !

Mon avis :

Première bande-dessinée que je chronique sur mon blog, Astérix et la Transitalique m’a permis de retrouver les deux héros de ma jeunesse. Nous revoici reparti dans une aventure épique où Obélix veut prouver à tous qu’il a les capacités de devenir un grand pilote de char.

Ferri et Conrad sont parvenus à succéder, avec perfection, aux papas d’Astérix (Gosciny et Uderzo). Il est d’ailleurs très difficile de faire la distinction entre les deux dessinateurs tellement les personnages sont dessinés à l’identique. Certains y verront un certains plagiat, d’autres, comme moi, y verront un immense respect, à la fois pour les créateurs de cette BD, à la fois pour les lecteurs qui s’attendent à conserver ses personnages légendaires comme il le sont vraiment.

L’intrigue proposée dans cette BD manque un peu de réalisme, mais on s’en fiche totalement. Nous nous mettons rapidement dans le peau de nos Gaulois préférés en espérant de tout coeur qu’ils parviendront à venir à bout des stratagèmes déloyaux des romains.

Il me semble également que les auteurs ont veillé à augmenter la quantité du texte, ce qui permet d’inviter le lecteur à une véritable lecture et non plus à une simple succession d’images accompagnées de textes courts.

Ajoutons à cela une qualité irréprochable de l’objet BD.

Un seul reproche dans cette course Transitalique : l’interdiction de donner des baffes aux concurrents. Obélix avait pourtant besoin d’exercices…

Les points positifs

  • Un scénario original
  • Plein d’humour tout au long de la BD
  • Dans la continuité des créateurs originaux

Le point négatif 

  • Beaucoup moins de confrontations physiques entre Gaulois et Romains.

Ma note pour cette lecture : 18/20

Si l’on souhaite passer un bon moment avec une bande-dessinée, il ne faut pas hésiter une seule seconde à se lancer dans les aventures d’Astérix. 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s