The vanishing girl, tome 2 : The Decaying Empire – Laura Thalassa

Auteur : Laura Thalassa
Éditions : AmazonCrossing
Genre : Jeunesse / Jeune adulte, Thriller Romance
Année de sortie : 2017
Date de parution : 7 novembre 2017
Cette lecture fait suite à un partenariat du tome 1 (Chronique du premier tome) avec une maison d’édition AmazonCrossing par l’intermédiaire de NetGalley. J’ai décidé de poursuivre l’expérience en achetant le deuxième roman en version papier.

 Synopsis  :

Entraînée au métier d’espionne par le gouvernement américain qui utilise sa faculté à se téléporter pour mener des missions à haut risque, Ember Pierce se réveille dans un hôpital de Los Angeles. Elle ne se souvient que de l’essentiel : elle a été piégée et sa dernière mission aurait dû lui coûter la vie.

Utilisant ses facultés de téléportation, elle réapparaît dans la chambre de Caden Hawthorne qui a passé ces dix derniers mois à la croire morte. La jeune femme fantomatique qu’il voit ne ressemble plus à celle de ses souvenirs : ses cheveux sont plus longs, sa peau est plus pâle et son regard est hanté.

Lorsqu’ Ember lui révèle qu’une personne de confiance l’a trahie, une seule échappatoire s’offre désormais à eux.

Sans savoir qui est leur ami et qui est leur ennemi, Ember et Caden se lancent dans la mission la plus périlleuse de leur vie : rester ensemble et survivre.

Mon avis :

S’il y a bien une chose que l’on peut attribuer de positif à Laura Thalassa, c’est qu’elle nous propose des romans qui se situent exclusivement dans l’action. Les temps morts son inexistants, pas de bla bla inutiles, pas de longues descriptions. Certains lecteurs y verront un manque d’identification possible mais constateront que cela est rapidement comblé tout au long de la lecture grâce à une fluidité d’écriture hors du commun.

Malheureusement, la magie du premier tome va se limiter à ce point positif. Il est tout de même important de noter qu’il s’agit d’un Thriller Romance et n’on pas d’un roman Fantasy, comme beaucoup le croient (notamment sur Livraddict où il est mentionné comme tel). Il faut donc s’attendre à être face à une belle histoire d’amour agrémentée d’action. La téléportation, le gouvernement, la fuite de nos deux héros, … Tout cela doit être considéré comme le prétexte choisi par l’auteure afin de mettre en avant sa première préoccupation : l’histoire d’amour entre Ember et Caden.

Cependant, cette romance est complètement ratée pour la simple et bonne raison que ce couple n’a rien de vrai. Il est impossible de s’identifier à un couple totalement faux, dénué de réalisme :

  • Les relations entre les personnages sont très enfantines, où Caden nous sort du « Mon ange » une bonne dizaine de fois par page.
  • Un vocabulaire très déplacé : « Tu l’aimes ma petite ch… » « Une grosse bi** », …
  • De nombreuses scènes de sexe qui interviennent à tout bout de champ. Un peu comme si le lecteur allait décrocher si Caden et Ember ne s’envoyaient pas en l’air toutes les 25-30 pages.

Alors que le premier roman étant un véritable thriller romantique où l’action était au service de l’amour et inversement, ce deuxième volet de La fille qui disparait a clairement fait le choix de mettre en avant une romance pornographique destinée à combler le manque de sexualité des jeunes lecteurs et lectrices, voguant ainsi sur le succès d’autres sagas littéraires (After, Before, 50 nuances de Grey, …).

Les points positifs

  • Une intrigue dont on a envie de connaitre le dénouement.
  • Pas de longues descriptions, il s’agit d’un roman qui se situe exclusivement dans l’action.
Les points négatifs

 

  • Les scènes sexuelles prennent le dessus sur l’intrigue principale.
  • Vocabulaire inadapté pour le public visé, probablement dans un but commercial.
  • Une fiction totalement fictive, où l’identification est totalement impossible.
  • Manque de réalisme de l’intrigue principale (pour le peu qu’on en parle).

 

Ma note pour cette lecture : 4/20
 

Après le coup de coeur du premier roman, cette lecture est une grande déception. Je ne fais plus partie du public visé par l’auteure, à savoir un jeune homme célibataire en manque de sexe. Il serait peut-être judicieux d’informer Laura Thalassa en quoi consiste réellement une romance.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s