Gardiens des Cités Perdues, tome 7 : Réminiscences – Shannon Messenger


Éditions : Lumen
Genre : Fantasy / Jeunesse
Année de publication : 2018
 

Synopsis :

Sophie Foster ne sait pas quoi (ou qui) croire. Et dans un jeu avec autant de joueurs, la pire erreur peut devenir la mauvaise menace.

Mais quand les Invisibles prouvent à Sophie qu’elle est bien plus vulnérable qu’elle ne l’avait jamais imaginée, elle réalise qu’il est temps de changer les règles. Ses puissantes capacités ne peuvent plus la protéger à présent. Pour affronter des ennemis impitoyables, elle doit apprendre à se battre.

Malheureusement, l’entraînement au combat ne peut pas aider un de ses plus proche ami qui fait face à un danger tout à fait différent, où la seule solution implique l’un des plus grands risques que Sophie et ses amis n’aient jamais pris. Et la distraction pourrait être exactement ce que les méchants attendaient…

 

Mon avis :

Sophie est gravement blessée dans un combat (10 premières pages). Cette dernière est alitée pendant de nombreuses semaines à ruminer sur son sort et à se faire enduire d’une pommade puante et visqueuse. Je viens de vous résumer ce qu’il se passe pendant les 450 premières pages. Shannon Messenger a usé de tout son talent pour nous parler en long et en large de Sophie Foster et du scintillant Fitz coincé au centre de soin à devoir récupérer des séquelles du combat face aux invisibles… C’était tellement barbant !

Si encore le lecteur avait quelque chose à se mettre sous la dent pendant ces 450 pages, on pourrait accepter l’ennui au prix de nombreuses révélations intéressantes ou même encore un rapprochement entre les deux héros. Rien. Nada. Quedal ! Pas même un petit indice sur la chasse aux invisibles, encore moins un petit regard synonyme du début de la romance que tous les lecteurs attendent (les fans du « clan » Fitzphee espèrent en vain, vu que Sophie finira sa vie aux côtés de Keefe…).

Mais lorsque Sophie Foster a l’autorisation de reprendre ses activités (sauver le monde en 2/3 mouvements et faire tourner en bourrique tous les garçons par se naïveté), c’est encore pire. Comment Shannon Messenger a-t-elle pu nous proposer un huitième tome aussi plat et sans la moindre révélation intéressante ? Pour être capable de proposer un ouvrage de près de 800 pages en moins d’une année, on aurait espéré un certain élagage des informations obsolètes.

On ressent un gros essoufflement dans cette saga littéraire pourtant prometteuse à ses débuts. C’est très difficile à décrire, mais le texte semble avoir été écrit dans la totale incertitude là où quelques pages auraient suffit à résumer ce pavé de 750 pages. Est-ce un choix volontaire de l’auteure de vouloir trainer l’intrigue principale (où l’objectif est donc financier) ou bien Shannon Messenger arrive-t-elle au bout du bout de son imagination débordante ?

Autant ce roman propose un début et une fin « indépendante » des précédents volumes de la saga, on ne peut qu’être déçu de l’avancement de l’intrigue principale qui est totalement inexistant. Nous n’en savons pas davantage sur les origines de Sophie et moins encore sur le plan des invisibles, ces mystérieux méchants qui prônent être du « bon côté ». Je ne prendrais pas la peine d’épiloguer sur le dénouement final tant inattendu qu’absurde.

Les lecteurs (moi y compris) parviendront néanmoins à s’immerger dans cet univers où tout scintille, tout est merveilleux et tout est fantastique. Les pages s’enchaînent les uns après les autres sans que l’on ne voit véritablement le temps passer. Shannon Messenger pousse le lecteur à poursuivre continuellement sa lecture en proposant des fins de chapitre palpitants où l’espoir d’en connaitre davantage s’intensifie de page en page. Finalement, le résultat est totalement déçu tout en nous procurant une immersion totale dans un monde que l’on aimerait tant connaître.

Le respect du temps qui passe est exceptionnellement mauvais et ne respecte aucune chronologie à laquelle se reposer. Shannon Messenger a d’ailleurs confié ne pas vouloir porter les aventures de Sophie sur le grand écran à cause de cette problématique. Un roman peut couvrir 1 année comme il peut ne couvrir que 30 jours ou 3 mois. Aucun lecteur n’est en mesure de connaitre l’âge des différents personnages, encore moins ne serait-ce que donner la saison pendant laquelle se déroule les événements.

J’ai également noté quelques erreurs de traduction (« Vivent les paillettes » pour n’en citer qu’une seule. Erreur un peu flagrante surtout quand il s’agit d’un tatouage prônant l’amour des paillettes…).

Les points positifs

  • Immersion totale dans le monde imaginé par Shannon Messenger.
  • Des personnages que l’on aiment de plus en plus, à l’exception des méchants et de Fitz !!!
  • Une intrigue secondaire (qui sera l’heureux élu de Sophie ?) qui ravira les jeunes lecteurs même si l’on comprend bien que son avenir sera aux côtés de l’autre… (et non, Sophitz ne sera jamais un véritable couple même si tous les indices poussent à le croire).

Les points négatifs

  • Plus de 700 pages pour n’en garder que quelques pages intéressantes. L’intrigue est bien moins construite que le précédent tome.
  • Les nombreuses idées intéressantes tombent à plat très rapidement. Sophie et ses amis étaient censés s’entrainer. Cela a duré le temps d’une séance collective, pour ne plus en parler ensuite.
  • Les alicornes. C’est sérieux ce rebondissement inattendu mal écrit pour justifier le dénouement final tout aussi inattendu qu’absurde ?
  • L’intrigue principale n’avance pas d’un pouce et l’on remet en doute la volonté de Shannon Messenger de proposer du contenu au plus grand plaisir de ses intérêts bancaires.
  • Réitération du point négatif du tome précédent : L’auteure ne dévoile plus aucune informations sur les raisons qui ont fait de Sophie Fisher le Colibri. Il est évident que, tant qu’elle aurait une idée sous la main, la saga sera « trainée » le plus longtemps dans le temps. Nous aurions tous aimé que J.K. Rowling continue la saga Harry Potter sur une 20aine de romans, mais elle nous a transmis une oeuvre « parfaite » en s’arrêtant au bon moment. Shannon Messenger devrait songer à ne pas aller au-delà du neuvième roman…

Ma note pour cette lecture : 5/20

Il me semble évident que Shannon Messenger tire sur une corde qui lui rapporte énormément d’argent sans qu’elle ne rompe encore. Les jeunes lecteurs sont probablement trop obnubilés par les histoires de coeur de Sophie pour s’intéresser à l’intrigue elle-même, complètement inexistante dans ce septième roman. 

Il arrive un moment où l’auteur se doit de respecter ses lecteurs en proposant un ouvrage travaillé et cohérent et cela ne consiste pas en un pavé de 700 pages tous les ans. 

D’autres blogueurs parlent de Réminiscences : 

Voici quelques chroniques du sixième roman de la saga : 

 

Quelques blogs parlent également  du cinquième tome : 

Pour ceux qui veulent découvrir quelques chroniques sur le quatrième tome :

Pour ceux qui veulent découvrir quelques chroniques sur le troisième tome :

Pour ceux qui veulent découvrir quelques chroniques sur le deuxième tome :

Pour ceux qui veulent découvrir quelques chroniques sur le premier tome :

 

3 commentaires

  1. The teapot library

    J’adore cette saga !! J’ai lu les 6 premiers. Mais je commence à reprocher à l’intrigue de traîner un peu en longueur. Ces livres sont de sacrés pavés et c’est frustrant de passer autant de temps sur une lecture en se disant que finalement 100-150 pages en moins n’auraient pas gâchée la lecture, au contraire. Donc vu ta chronique, j’ai peur de ne pas apprécier ce 7e tome …

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.