Le livre des morts – Glenn Cooper

Auteur : Glenn Cooper
Éditions : Cherche-Midi
Genre : Thriller
Année de publication : 2010
 

Synopsis :

New York, mai 2009.

Six morts violentes se succèdent en quelques jours. Les modes opératoires sont différents, les victimes n’ont aucun point commun, hormis celui d’avoir reçu quelque temps plus tôt une carte postale de Las Vegas, avec une simple date, celle du jour de leur mort.

Très vite, la presse s’empare de l’affaire et celui qu’elle surnomme le  » tueur de l’Apocalypse  » a tôt fait de semer la psychose dans la ville. Les autorités, désorientées par l’absence d’indices, se tournent vers Will Piper, ancien profiler d’élite dont la carrière a été brutalement interrompue à la suite d’un drame personnel.

Lorsque de nouvelles cibles reçoivent à leur tour des cartes postales leur indiquant le jour de leur mort, Will va tout mettre en œuvre pour empêcher le tueur d’agir à nouveau.

Mais les noms des victimes sont déjà dans Le Livre des morts…

L’enquête de Will ne va pas tarder à prendre un tournant complètement imprévu pour le mener au cœur des secrets les mieux gardés du gouvernement américain.

Une mission confidentielle de Churchill en 1947 auprès du président Truman, un monastère sur l’île de Wight, la zone 51 : autant de pièces d’un puzzle machiavélique que Will devra résoudre pour faire triompher la vérité.

Glenn Cooper :

Je ne manque jamais une occasion de remercier Glenn Cooper pour son talent, mais aussi pour ses nombreuses qualités humaines qui font de lui un être exceptionnel.

Pour que vous puissiez comprendre à quel point j’apprécie les romans de Glenn Cooper, je tiens à préciser que cela fait trois années que j’hésite à entamer le troisième roman de sa trilogie La terre des damnés par peur d’être obligé de tirer définitivement un trait sur une plume merveilleuse. N’en pouvant plus d’attendre, j’ai fait un autre choix, celui de relire sa première trilogie consacrée à Will Piper.

Mon avis :

Lisant plus de 100 romans par an, il n’est pas rare que certains romans, que j’ai pourtant beaucoup appréciés, disparaissent de mes souvenirs. Il ne m’a fallu que quelques pages pour me rendre compte que Glenn Cooper avait laissé une trace indélébile dans ma mémoire de poisson rouge. Davantage encore qu’un Harry Potter pourtant lu à de bien plus nombreuses reprises.

Je suis totalement conquis par l’alternance des narrateurs qui ne respecte aucun schéma temporel. L’auteur parvient, ainsi, à nous entraîner dans un texte addictif où il semble très difficile d’interrompre sa lecture tant le lecteur semble perdre pied et à la limite de la crise de nerfs où les questions, auxquelles il lui faut absolument la réponse immédiatement, fusent de toutes parts.

L’intrigue est complexe, difficile à assimiler dans un premier temps et aborde, qui plus est, un thème compliqué dont peu peuvent se vanter d’en être sortis indemnes. Imaginez, ne serait-ce qu’une seconde, qu’il existe une immense bibliothèque regroupant des millions de livres (le rêve pour beaucoup d’entre nous, non ? 😃) dans lesquels sont inscrites les dates de naissance et de morts de tous les êtres humains ! Auriez-vous la curiosité d’y jeter un coup d’oeil – et ainsi savoir combien de jours il vous reste à vivre – ou préfériez garder la surprise jusqu’au dernier instant ?

La plume de Glenn Cooper est d’une grande simplicité, mais garantit une lecture fluide et agréable. A travers un récit fictif, l’auteur parvient à distiller de nombreuses informations historiques qui pourraient nous pousser à croire que son histoire n’est pas forcément sortie de son imagination. Et si la réelle utilisation de la zone 51 se trouve dans ce roman ? Et si ce jeune garçon, Primus, 7ème fils d’un 7ème fils, né le 7 juillet 777 avait vraiment existé ? En lisant ce livre, préparez-vous à remettre en doute les certitudes les plus élémentaires de votre existence.

Toutefois, je peux comprendre que certains lecteurs ne parviendront pas à s’immerger totalement dans un roman qu’ils vont probablement considérer comme étant prévisible et sans réelle nouveauté. Et pourtant, il faut savoir passer outre l’erreur « volontaire » des éditions Le Cherche-Midi (étaient-ils seulement conscients qu’il s’agissait d’un tome 1 ?) pour apprécier pleinement cette intrigue atypique et qui requiert la lecture des trois ouvrages de la saga pour être pleinement appréciée à sa juste valeur.

Les points positifs

  • Une intrigue addictive.
  • Une plume simple et authentique.
  • Nombreuses références historiques qui ajoutent un doute supplémentaire.

Le point négatif

  • Le manque de clarté des éditions Le Cherche-Midi (Tome 1 n’est pas indiqué).
  • Il s’agit d’une trilogie devant être terminée afin d’apprécier à sa juste valeur les romans.

Ma note pour cette lecture : 20/20 💖💖💖💖💖

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.