Anthropos, Livre I : Sabliers – Carine V. Rousseau

Auteure : Carine V. Rousseau
Éditions : Autoédité
Genre : Jeunesse / Fantasy
Année de publication : 2017
 

Synopsis :

Dans un monde où les animaux et les végétaux sont devenus des créatures et des prédateurs hostiles dominant la planète, les humains ont dû s’adapter. Certains ont développé des caractéristiques spéciales, voire animales, les divisant en quatre races distinctes.

Api, 12 ans, un humain-adapté de la tribu des Abeilles, sait bien qu’il ne faut en aucun cas sortir de son village sous peine d’une mort atroce. Pourtant, c’est le royaume en entier, recouvert de forêts où se cachent loups, couguars et plantes empoisonnées, qu’il devra traverser.

Difficile, vous dirait Api ? Oui, surtout quand on est accompagné de la personne qu’on déteste le plus ! Si, en outre, on doit s’encombrer de filles qui ne connaissent rien des dangers de l’extérieur, cela devient impossible !

Heureusement, notre héros pourra au moins compter sur Liam, le prince en partie raton-laveur. Api arrivera-t-il à dépasser les différences de cultures, de races et de personnalités de chacun ?

Malgré son passé douloureux, pourrait-il s’attacher suffisamment à eux pour retrouver quelque chose perdu depuis longtemps : une famille ?

 

Remerciements :

Je remercie chaleureusement Carine V. Rousseau d’avoir accepté de m’envoyer un exemplaire de son roman dans le cadre d’un partenariat via la plate-forme Simplement.Pro.

 

Mon avis :

Alors que beaucoup de chroniqueurs (surtout dans le cadre d’un partenariat) angoissent à l’idée de proposer une chronique mitigée, voire négative, il me semble beaucoup plus juste et honnête de proposer un retour, quoique probablement subjectif, qui corresponde à mes perceptions. Certains auteurs apprécient cette franchise, d’autres y verront une attaque personnelle.

Il m’a fallu deux bonnes semaines avant d’avoir le « courage » d’aborder cette lecture après sa réception. Malgré une très jolie couverture et un synopsis prometteur, quelques détails m’ont tout de suite frappé aux yeux.

  1. L’auteur a jugé utile d’apposer son portrait juste au-dessus du code-barre. Alors qu’il s’agit d’une pratique régulière aux Etats-Unis, j’ai toujours considéré cette initiative comme prétentieuse, surtout quand elle émane directement de l’auteur(e). Ce stratagème est davantage utilisé par les grandes maisons d’éditions qui souhaitent mettre en avant un passé littéraire important de l’auteur qu’ils souhaitent mettre en avant.
  2. La mise en page de la 4ème de couverture. Noir et blanc. Texte compact. Lien vers un site internet (publicité ? Site personnel de l’auteure ? Association ? … ?).
  3. Carine V. Rousseau. Quelle est la réelle utilisé d’abréger un nom ? J.K. Rowling a-t-elle inspiré l’auteure à se « cacher » derrière une mystérieuse initiale.

Sans vouloir critiquer les choix réalisés, je me suis engagé dans cette lecture avec un certain nombre d’aprioris où j’avais sincèrement l’impression que j’allais me plonger dans le « paraître ». Et les premiers chapitres ont confirmé mes inquiétudes avec une étrange impression que le roman a été conditionné pour plaire à un public bien précis alors que j’aurais apprécié un texte plus brut, moins travaillé, mais authentique.

Alors que Anthropos est plutôt destiné à de jeunes lecteurs, je me suis retrouvé face à un texte complexe où l’auteure n’a pas hésité à user à outrance de termes inadaptés et en totale contradiction avec l’âge des personnages.

  • Tu joues avec moi ? quémanda Ayianna.

[…]

  • Que se passe-t-il ma chérie ? Tu as l’air bien mélancolique.

Les dialogues me donnent l’impression d’être surjoués, interprétés par des acteurs et non pas par des personnages ayant une réelle identité. Malgré une intrigue bien construite et qui donne envie d’en connaître toujours davantage, je ne suis pas parvenu à poser ma question repère dans la fantasy jeunesse : « Et si c’était vrai ? ». J’aime tant croire que ce sont les personnages qui me présentent leur histoire plutôt qu’être constamment conscient qu’il s’agit d’une histoire inventée de toutes pièces.

La mise en page aurait également pu être améliorée. Retrait de la première ligne, uniformisation des interlignes, moins de cassures entre les actions (symbolisées par 3-4 sauts à la ligne inutiles), mauvaise utilisation du « tiret-dialogue » (le dialogue n’est pas aligné avec le texte), nombreux espaces (insécables ou pas) douteux (ci-dessous), … De nombreux éléments flagrants qui rendent cette lecture compliquée pour l’adulte averti que je suis, probablement plus encore pour le jeune lecteur à qui est proposé cet ouvrage.

[…] à       elles.     L’éclaireuse       s’approcha lentement et […]

 

Les points positifs

  • Intrigue qui avance à un bon rythme.
  • Un dénouement énigmatique qui pourrait pousser à la curiosité de lire le prochain tome de la saga.

Les points négatifs

  • La cohérence texte/âge des personnages.
  • Vocabulaire inadapté à de jeunes lecteurs.
  • Immersion difficile, on garde en tête qu’il s’agit d’une fiction.
  • Humanoïdes ≠ animaux et végétaux.

Ma note pour cette lecture : 8/20

Je suis passé à côté de cette lecture tant appréciée par d’autres lecteurs (qui ont tous reçu cet ouvrage gratuitement) de par les trop nombreux éléments qui m’ont empêché d’être immergé dans un univers très prometteur et qui mérite d’être découvert. Je n’hésiterai pas à me procurer le deuxième opus dans les prochains mois.

D’autres lecteurs en parlent :

Pour le moment trois tomes sont sorties et si je ne me trompe pas, je pense que l’autrice m’a dit que la saga devrait faire un total de six. Franchement, heureusement, car je suis complètement fan de l’univers. J’ai d’ailleurs très envie d’acheter le tome deux pour découvrir la suite des aventures d’Api, car franchement, cette fin me rend plus que curieuse !

 

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.