Grim lovelies, tome 2 : Midnight Beauties – Megan Shepherd

Auteur : Megan Shepherd
Éditions : Castelmore
Genre : Fantasy / Jeunesse
Date de publication : 19 février 2020
 

Synopsis :

Depuis qu’elle a découvert son goût et son talent pour la magie, Anouk, dix-sept ans, n’a qu’une ambition : devenir une sorcière. C’est la seule façon de sauver ses amis qui, comme elle, sont des familiers – des animaux transformés en humains par un sortilège. Mais contrairement à Anouk, les autres familiers ne sont pas sortis indemnes de la bataille de Montélimar.

Maintenant que ses acolytes sont piégés dans leur forme animale et captifs du prince Rennar, la jeune fille est contrainte d’accepter un sinistre accord avec son ennemi juré, et de subir l’épreuve du feu pour devenir une sorcière.

Mais bientôt, elle se rend compte que les familiers ne sont pas les seuls à être en danger. L’assemblée de sorcières la plus redoutable que l’histoire ait jamais connue déchaîne sa colère sur Londres…

Anouk doit libérer son pouvoir et nouer de nouvelles alliances pour éviter la tragédie. Mais qu’arrivera-t-il lorsqu’elle découvrira qu’elle n’est peut-être pas la sorcière qu’elle croyait être ?

 

Remerciements :

Je remercie chaleureusement les éditions Bragelonne de m’avoir sélectionné afin de représenter les publications Big Bang / Castelmore pour l’année 2020.

 

Mon avis :

Alors que je possédais le premier tome dans ma PAL depuis quelques mois, j’ai pris la décision de commencer par ce second tome afin de me mettre dans la peau du lecteur qui souhaite prendre la saga en cours de route.

Un choix que je ne regrette pas à l’entame de ce roman. Megan Shepherd, sans tomber dans le piège de passer beaucoup de temps à « résumer » ce qu’il s’est passé préalablement, parvient à proposer une intrigue indépendante du premier tome tout en permettant au lecteur de comprendre ses grandes lignes.

Les premiers chapitres mettent en avant une intrigue qui avance à grands pas où les rebondissements s’enchaînent et piègent ainsi le lecteur dans une dépendance dont il est très difficile d’en sortir. Il plane constamment un mystère, une question sans réponse qui va inciter à poursuivre la lecture encore et encore.

Et pourtant, après cette première moitié addictive, j’ai ressenti un essoufflement tant dans l’intrigue que dans l’écriture. Les détails sont de plus en plus nombreux et ralentissent un roman qui augmente son nombre de pages sans réel intérêt. Megan Shepherd a-t-elle tenté de rajouter quelques retournements afin de ne pas se retrouver avec un roman trop court ?

Même résultat concernant les différents personnages. Autant je me suis montré immergé dans leur monde à leurs côtés pendant une grande partie de ma lecture, autant j’ai été déçu par le dernier tiers où tous les éléments se recoupent pour en faire un bouquin relativement banal où l’amour triomphe au moment où le mal s’effondre sans oublier le passage d’un méchant de côté obscur de la force à la lumière !

Les points positifs

  • Un début tonitruant qui plonge le lecteur dans un univers atypique et magique.
  • Une plume subtile et addictive.

Le point négatif

  • Un dernier tiers traîné en longueur.
  • Essoufflement dans l’écriture, de plus en plus dense en détails superflus.
  • Dénouement final attendu et sans réelles surprises.

Ma note pour cette lecture :  14/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.