Marqués – Alice Broadway

Auteur :  Alice Broadway
Éditions : Pocket Jeunesse
Genre : Jeunesse – Fantastique
Année de sortie : 2018
 

Synopsis :

Quand toute votre vie est inscrite sur votre peau…

À la mort de son père qu’elle a tant admiré, Leora souhaite honorer sa mémoire. Et dans les hautes castes, il est d’usage de relire au cours d’une cérémonie les événements qui ont marqué la vie d’un personnage important.

Mais à mesure qu’elle parcourt le livre de son père, la jeune fille découvre avec stupeur que certains passages ont été réécrits ou qu’ils ont complètement disparu…

Pire, un mystérieux tatouage désigne son père comme coupable d’un crime !

La jeune femme devra remettre en cause toute son existence pour comprendre d’où elle vient et sur quels mensonges est construite la société où elle vit…

Introduction :

Alors qu’habituellement je suis plutôt à critiquer négativement les romans (Phobos pour citer le pire) que beaucoup d’autres, souvent dans le faux, ont apprécié… c’est totalement l’inverse avec ce premier roman d’Alice Broadway qui est parvenu à submerger totalement, tant objectivement que subjectivement.

Avant de faire l’éloge de cette merveille, une petite réprimande à celui qui a écrit ce résumé sur la 4ème de couverture : « la jeune fille découvre avec stupeur que certains passages ont été réécrits ou qu’ils ont complètement disparu… » Cette phrase est totalement fausse. Pour le comprendre, un petit résumé simplifié de l’intrigue principale.

Un homme est mort. Sa peau est écorchée pour en faire un livre. Le gouvernement lit le bouquin et décide s’il peut retourner dans la famille (pour que l’on s’en souvienne) ou s’il doit être brulé. Notre héroïne, Leora, prend peur pour le livre de son père qui risque d’être détruit quand elle découvre un terrible secret (à aucun moment elle ne constate que les passages ont été réécrits ou sont disparus… A corriger dans la prochaine impression ?).

Mon avis :

L’intrigue du roman, quoique « banale », est véhiculée dans un monde que l’on a pas l’habitude de côtoyer, à savoir ces anciennes civilisations (qui existent peut-être encore dans des contrées très reculées) qui parviennent, à travers des marques (tatouages principalement), à transmettre les grands événements de leur existence.

Alors que certains, moi le premier, sont très fermés à l’idée d’utiliser sa peau comme réceptacle à de l’encre (titre du roman en anglais), il est très facile de rentrer dans ce monde où le tatouage fait partie intégrante de la vie de chacun, le tout en parfaite parcimonie. Le lecteur se plonge, progressivement, dans un monde qui n’existe pas tout en espérant, au fil des pages, qu’il puisse exister quelque part.

Après une bonne moitié du roman, il est possible d’apercevoir la ligne de conduite choisie par l’auteure. Cette dernière nous propose de découvrir deux modes de vie totalement différents. D’une part, les tatoués (qui estiment que tout doit être indiqués sur la peau, afin de ne laisser planer aucun doute sur les faits de chacun) et d’autre part, les immaculés (qui estiment avoir le droit de vivre dans une certaine liberté sans pour autant être oubliés de tous).

Ce premier tome nous rapproche énormément de la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui (sans forcément dire que le système actuel est mauvais, quoique…) et ce, en toute subtilité. Il est d’ailleurs probable que beaucoup de lecteurs passeront à côté de cet aspect qui est, pourtant, le point central de cette trilogie.

A l’instar des plus grands auteurs d’une saga littéraire, Alice Broadway a pris le parti de proposer trois romans tout en veillant à ce que chaque livre raconte sa propre histoire. Malgré la lecture obligatoire da la fin de la trilogie pour en connaitre le dénouement final, soyez rassuré ! L’intrigue proposée dans le synopsis trouve une réponse à la fin de ce premier volet.

J’aimerai pouvoir vous parler davantage de ce roman, dans le moindre de ses aspects. Et pourtant, je vais devoir me contenter d’un dernier point, l’écriture.

Cette dernière m’a totalement subjuguée au point de remettre en cause mon Top 1 de la catégorie… J.K. Rowling. J’étais totalement persuadé ne jamais avoir la chance de lire un écrit être aussi subliment que ceux rédigés par la créatrice d’Harry Potter.

Une plume magistrale, où les mots s’enchainent en toute simplicité, sans le moindre accro, comme si l’auteure parvenait à nous plonger dans un monde imaginaire qu’elle côtoie au quotidien. Alors que beaucoup d’auteurs ont vu le jour grâce à une « inspiration légèrement plagiaire de HP », Alice Broadway nous propose un schéma d’écriture totalement inédit. Cela change des nombreux auteurs qui ont « copié » J.K. Rowling, principalement sur la triptyque mythique HRH).

Les points positifs

  • Une écriture merveilleuse, très mélodieuse où l’auteur joue avec les mots avec une grande dextérité.
  • Une intrigue, quoique « banale », à laquelle on s’attache très rapidement.
  • Une héroïne qui fait office de lien entre un monde totalement fictif et la réalité de notre société actuelle.
  • Un dénouement très inattendu, mais très abouti. De belles perpectives pour la suite.

Le point négatif ?

  • « Tout est bien qui finit bien ? » Malgré de nombreux rebondissements très inattendus, ne sommes-nous pas parti dans une trilogie qui, quoi qu’il arrive, finira comme on si attend ?
  • Critique Blog The Bloomsbury Muffin
  • Critique Blog Une souris et des livres
  • Critique Blog – Les lectures d’Agathe (qui trouve égoïste le fait de ne pas vouloir être oublié. N’est-ce pas la quête de chacun de nous de laisser son héritage à ses descendants, de laisser davantage que ce que l’on avait à la naissance ?) D’ailleurs, cela fait référence au 4ème paragraphe de « Mon avis ». Comme quoi, certains lecteurs n’ont pas compris pourquoi l’auteur insiste autant sur le fait « de ne pas être oublié ».

Ma note pour cette lecture : 20/20

Un véritable coup de coeur. Peut-être le premier de cette année 2018, probablement le seul au vu de mes exigences actuelles. Alice Broadway est une déesse de l’écriture et c’est probablement son principal atout. Un Must-Have. 

Un commentaire

  1. Minimouthlit

    Je l’ai beaucoup aimé également ! J’ai adoré le concept avec les tatouages, c’était hyper originale ! J’ai juste peur qu’on parte dans une dystopie trop classique avec les prochains tomes… Enfin, on verra. En attendant, le premier est génial ! ❤️

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s