Quand sort la recluse – Fred Vargas

Auteur : Fred Vargas
Éditions : Flammarion
Genre : Adulte / Thriller / Policier
Année de sortie : 2017

Synopsis :

« – Trois morts, c’est exact, dit Danglard. Mais cela regarde les médecins, les épidémiologistes, les zoologues. Nous, en aucun cas. Ce n’est pas de notre compétence.

– Ce qu’il serait bon de vérifier, dit Adamsberg. J’ai donc rendez-vous demain au Muséum d’Histoire naturelle.

– Je ne veux pas y croire, je ne veux pas y croire. Revenez-nous, commissaire. Bon sang mais dans quelles brumes avez-vous perdu la vue ?

– Je vois très bien dans les brumes, dit Adamsberg un peu sèchement, en posant ses deux mains à plat sur la table. Je vais donc être net. Je crois que ces trois hommes ont été assassinés.

– Assassinés, répéta le commandant Danglard. Par l’araignée recluse ? »

Mon avis :

Etant un grand habitué de romans policiers, je m’attendais à retrouver un best-seller à l’américaine (Higgins Clark, Cornwell, …) avec une intrigue principale, une enquête à couper le souffle et un dénouement improbable. Pendant une grande partie du roman, j’étais très déçu par la proposition de Fred Vargas :

  • Plusieurs enquêtes sans rapport l’une avec l’autre. J’ai tout d’abord détesté, mais après réflexion, les « mini-enquêtes » mises en parallèle de l’intrigue principale sont indispensables. Elles proposent des moments de « détente » en cours de route, un peu pour couper la « lourdeur » du texte à propos des recluses. J’ai adoré cette touche très unique de l’auteur.

 

  • Une intrigue principale totalement improbable. Une recluse qui tue ? Impossible. Récolter du venin de recluse ? Impossible ! Comment apporter un raisonnement logique au dénouement final ? Impossible. J’ai détesté. Et pourtant, je suis certain que Fred Vargas n’avait aucunement l’intention de proposer une « histoire vraie » ni même plausible. Il propose à ses lecteurs des enquêtes sombres, pleine de « suspense », où ces derniers se questionnent de la première à la dernière page. Au final, c’est une totale réussite. Roman terminé en 2 jours.

 

  • Un style d’écriture très particulier où l’on découvre un commissaire piégé dans son passé, un commandant piégé dans ces citations, une vieille dame passionnée par les boules à neige, une bande de tortionnaires, … On y découvre de nombreux personnages avec des personnalités peu réalistes. C’est peut-être sur ce point que l’auteur n’est pas parvenu à me convaincre en 500 pages. L’aspect psychologique de ces derniers est trop souvent abordé à mon goût où l’inconscient prend une importance que je n’arrive pas à comprendre.

 

Malgré ces quelques déceptions, je suis très déçu que ce roman soit déjà terminé. Il ne s’agit pas d’un roman policier que l’on a l’habitude de lire. Ce dernier nous pousse dans des territoires inexplorés pour les amateurs de polars. Et pourtant, on se retrouve totalement immergé dans cette histoire de recluse(s)… au point de devoir vérifier si aucune araignée ne s’est glissée dans une pantoufle, un pantalon, le lit, …

Les points positifs

  • Un roman policier très atypique.
  • Une intrigue prenante, très rythmée, empêchant d’interrompre sa lecture.
  • Un dénouement très inattendu. Contrairement aux best-sellers américains, où il est impossible de deviner la fin, Fred Vargas laisse une chance à découvrir la vérité.

Les points négatifs 

  • Un style d’écriture qui me convient moins que d’autres. J’aime beaucoup les romans noirs, un peu moins les auteurs qui axent le roman autour de concepts auprès desquels je n’ai aucune affinité.
  • Une enquête fictive. On n’arrive même pas à y croire une seule seconde.

Ma note pour cette lecture : 19/20

J’aurais très bien pu mettre une note de 3/20 à ce roman en citant toutes les choses qui ne me plaisent pas dans un roman. Après un temps de réflexion, je me suis posé la question suivante : « As-tu pris du plaisir ? » Une réponse toute aussi simple : « Oui ». 

Fred Vargas est parvenu à me faire apprécier un genre littéraire que je déteste. Chapeau !!!

 

Un commentaire

  1. lire en bulles

    Je n’ai lu qu’un seul Vargas, et c’était pour les cours. C’était Pars vite et reviens tard. J’avais assez aimé, mais ce n’était pas forcément un style qui détonnait par rapport à d’autres. De plus, ton avis conforte différents avis que j’ai eu autour de moi le concernant…. trop de hype lors de sa sortie.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s