La reine du bal – Mary Higgins Clark & Alafair Burke

 

Auteur :  Mary Higgins Clark & Alafair Burke
Éditions : Albin Michel
Genre : Adulte / Polar / Policier
Année de sortie : 2017

Synopsis :

Ce soir-là, elle était la reine du bal… pour la dernière fois : la riche et mondaine Virginia Wakeling a été tuée lors du gala du Metropolitan Museum dont elle était l’une des plus généreuses donatrices, vraisemblablement précipitée du toit. Par qui ?

L’affaire n’a jamais été élucidée. Trois ans plus tard, Laurie Moran, l’enquêtrice phare de l’émission Suspicion, s’empare du cold case. Elle découvre vite que Virginia était une femme très courtisée : un petit ami nettement plus jeune qu’elle, désigné à l’époque comme le principal suspect, mais également nombreuses de personnalités en vue – collectionneurs, promoteurs immobiliers, entrepreneurs… – avaient noué avec elle d’étroites relations.

Tous étaient présents lors de la célèbre soirée caritative.

Mais qui aurait eu intérêt à se débarrasser de Virginia ?

Mon avis :

Avec son cinquième roman de la série Suspicion, le 4ème en collaboration avec Alafair Burke, Mary Higgins Clark revient sur le haut de la scène plus forte que jamais. Autant certains lecteurs furent déçus de ces derniers romans (trop répétitifs, style dépassé, elle nous offre un roman très jeune, plein de suspense, à couper le souffle, … finalement tout ce que l’on aime dans les romans de la reine du suspense.

Alafair Burke permet à notre reine de retrouver tout ce qui a fait son succès ces 4 dernières décennies. Elles nous proposent une intrigue très prenante, angoissante où la dénouement est inattendu, imprévu et imprévisible. Quel plaisir !

Le chapitrage est « la » marque de fabrique de MHC. Les chapitres sont courts, très prenants, où l’on passe d’un personnage à un autre, ce qui permet de couper la lecture, pousser le lecture à poursuivre quelques pages et encore quelques pages et encore …. et après quelques heures, le roman est déjà terminé !

Pour la première fois depuis près de 40 ans en haut de l’affiche, Mary nous envoute à travers une série de roman qui mettent en scène des personnages communs. Dans un premier temps, on peut en être troublé. Mais finalement, dans la mesure où les romans peuvent être lus en totale indépendance, cela n’enlève rien au caractère « one shot » que l’on apprécie dans les romans policiers. Quel immense bonheur de pouvoir avoir un regard sur « l’envers du décor » des personnages de romans policiers. On y découvre, en effet, des aspects que l’on aborde habituellement pas dans un polar : la vie sentimentale, la vie familiale, …

Même si je n’en fais pas partie, une grande majorité des lecteurs de la Reine sont de plus en plus déçus d’être confrontés à des romans restés dans un style très proche des années 1980. Alafair Burke nous offre une certaine jeunesse qui ramène « la vieille école » au XXIème siècle.

Les points positifs

  • Une intrigue très prenante, pleine de suspense
  • Une série littéraire mettant en scène des personnages communs
  • Un rajeunissement des écrits de Mary Higgins Clark
  • Une écriture réfléchie, simple qui nous propulse directement dans l’histoire
  • Des détails époustouflants qui nous plongent dans une Amérique que l’on aime tant

Le point négatif ?

  • Alafair Burke est mise en retrait dans la présentation de ce roman.

Ma note pour cette lecture : 20/20

Les fans de Mary Higgins Clark seront ravis de retrouver un roman rajeuni par la présence d’une co-auteure, Alafair Burke. On y retrouve tous les grands marqueurs qui font le succès de la Reine du suspense. De nombreuses heures de lecture sont garanties. 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s