Maman a tort – Michel Bussi

On n’a jamais rien inventé de mieux que des mensonges d’adultes pour avoir la paix avec les gosses.

couv29880899
Auteur : Michel Bussi
Éditions : Presses de la Cité
Genre : Adulte / Thriller
Année de sortie : 2015
Première publication : 7 mai 2015

Synopsis :

« Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit.

Il est le seul… Il doit agir vite.

Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide.

Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car déjà les souvenirs de Malone s’effacent.

Ils ne tiennent plus qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche. Le compte à rebours a commencé.

Avant que tout bascule. Que l’engrenage se déclenche. Que les masques tombent.

Qui est Malone ?« 

Michel Bussi :

Par principe, je n’apprécie jamais les auteurs français. Surtout ceux qui osent revendiquer écrire des thrillers. J’ai toujours comme référence des grands noms américains – Mary Higgins Clark, Patricia Cornwell, Lisa Gardner, … – et jamais je n’avais trouvé un seul français capable d’approcher ces reines du suspense.

J’ai découvert Michel Bussi dans une émission de télévision (On n’est pas couché) un samedi soir, un peu par hasard. J’ai appris qu’il était l’un des trois premiers à vendre le plus de romans en France, après Guillaume Musso et Marc Lévy. Je me suis laissé tenter par Maman a tort, un véritable bonheur.

Mon avis sur la lecture :

Dès le départ, le lecteur sera emprisonné par les mots, plus précisément par le suspense mis en scène à travers des mots simples et efficaces. L’intrigue est rapidement posée, en quelques pages seulement. Michel Bussi comme son roman par une scène qui se déroule tout à la fin de l’histoire pour ensuite revenir quelques jours avant pour tout nous expliquer. C’est un peu sadique :-). J’avais envie de lire directement la fin !!!

Heureusement que j’ai réussi à résister à cette tentation voulue de l’auteur. Ce dernier parvient, grâce à une découpe parfaite des chapitres, à nous accrocher, à nous faire sombrer dans le monde de Malone et des autres personnages. En effet, à chaque fois que l’on est sur le point d’apprendre un élément important, cut. « Hé non, faut encore attendre » me murmurait Michel Bussi à la fin des chapitres.

Je dois tout de même avouer que j’ai eu très peur et ce, dès la lecture de la quatrième de couverture. Je me disais, et les lecteurs qui vous êtes se diront la même chose (car oui, vous allez lire ce roman) : « Encore une histoire classique, je connais la fin, le môme retrouve sa maman, tout est bien qui finit bien ». Hé bien NON !!! Je suis peut-être également un peu sadique sur les bords, mais j’aime quand certaines choses se passent mal, très mal … C’est comme dans la vie, rien n’est jamais parfait.

C’est loin d’être une histoire classique où tout est rose, tout est bien, tout est parfait… Michel Bussi nous propose deux intrigues en unes qui se recoupent à un moment stratégique du roman. Certains passages sont heureux, d’autres sont tristes, certains même sont inadmissibles. Comment a-t-il osé … Oups, j’allais vous dévoiler ….

Plus de 500 pages qui ont été lues en très peu de temps. Pour deux raisons :

  • Comme toujours, la mise en page et la qualité du papier (Presses de la Cité) permettent une lecture fluide, rapide. Les marges sont parfaites, les interlignes également. Michel Bussi nous propose des paragraphes courts, vous n’en avez pas marre, vous, des chapitres de 4 pages ???
  • Une écriture simple, addictive où le suspense est présent de chapitre en chapitre, de page en page, d’un mot à l’autre… Quel talent.

Je suis instituteur primaire dans un établissement spécialisé en Belgique. Nos élèves ont des troubles du comportement et ma formation de base en psychologie me permet de gérer au quotidien les tragédies que vivent les enfants au jour le jour. Dans ce roman, Michel Bussi, par l’intermédiaire d’un personnage – Vasile – m’a comblé ! Il apporte au professionnel que je suis des informations vitales sur l’enfant, et ce à plusieurs niveaux :

  • La mémoire
  • Vivre avec un événement tragique
  • La mise en scène par l’intermédiaire d’histoires, de contes, d’une peluche

Je suis sidéré par l’auteur. Il aime son métier et met tout en oeuvre pour le partager avec ses lecteurs. Réussi. Bravo l’artiste.

Les points positifs

  • Une intrigue poignante, très émouvante et bourrée de suspense.
  • Digne des plus grands auteurs américains
  • Un scénario parfait, mis à scène par Michel Bussi à travers Angelica
  • Une écriture très simple mais efficace.
  • Une mise en page et une qualité de l’objet livre exceptionnels
Les points négatifs
  • Rien à signaler

Ma note pour cette lecture : 20/20

Ce roman est à mettre entre toutes les mains. Vous êtes assurés de passer de nombreuses heures à vous inquiéter pour Malone tout en appréciant, à sa juste valeur, chacun des personnages mis en scène par le talentueux Michel Bussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s