Là où se croisent quatre chemins – Tommi Kinnunen

couv14432900
Auteur : Tommi Kinnunen
Éditions : Albin Michel (partenariat)
Genre : Adulte / Historique /
Année de sortie : 2017
En librairie : 5 janvier 2017
Je tiens à remercier Albin Michel de m’avoir envoyé ce roman dans le cadre d’un partenariat. Merci de m’avoir accordé votre confiance pour cette lecture. J’espère que ma chronique sera à la hauteur de leurs attentes.

 Synopsis – Présentation de la maison Albin Michel :

« Au nord de la Finlande, un village perdu au cœur de la taïga voit se nouer le destin d’une famille.

Tout commence en 1895 avec Maria, qui élève seule sa fille et à qui la profession de sage-femme assure une certaine indépendance.

Dans l’ombre de sa mère, Lahja cherche quant à elle à s’affirmer en réalisant son rêve : fonder un foyer.

Mais Onni, l’homme qu’elle a choisi, revenu de la guerre en héros, cache un secret qui compromet toute promesse de bonheur.

Des décennies plus tard, en s’installant dans la maison familiale, Kaarina, leur belle-fille, va faire tomber silences et non-dits transmis de génération en génération…

À travers la voix de ces quatre personnages, Tommi Kinnunen réussit une fresque intimiste bouleversante, véritable portrait de la société finlandaise au XXe siècle. « 

 Présentation de Tommi Kinnunen :

Originaire du Nord de la Finlande et résidant actuellement à Turku, Tommi Kinnunen, né en 1973, est professeur de littérature et de finnois.

Là où se croisent quatre chemins est son premier roman : il a été couronné meilleur livre 2014 par le Finnish Grand Journalism Prize.

Mon avis :

Là où se croisent quatre chemins n’est pas un roman comme les autres. C’est d’ailleurs la première fois que je lis un auteur finlandais dont le talent est grandiose. Je vais tout d’abord donner mon avis général sur cette lecture, pour ensuite aborder chacune des quatre parties.

Ne vous attendez pas à lire une histoire qui possède un début ni même une fin. Tommi Kinnunen nous propose de suivre la vie de quatre personnes (toutes liées les unes aux autres). Mais pas n’importe comment. Chacun va raconter son histoire, ou plutôt une partie de celle-ci.

Entre chaque chapitre ? Minimum une année complète et cela peut aller jusque 16 ans d’écart !!! Malgré ces nombreux trous, l’auteur arrive à nous proposer un récit complet qui met en avant tous les aspects importants de la vie du XXème siècle en Finlande.

L’écriture est très complexe. Le vocabulaire autorisé l’est également. Cela a pour conséquence d’enrichir le roman tout entier. Je tiens à citer Tommi Kinnunen, suite à un échange sur Twitter : « Le traducteur a fait un boulot exceptionnel. » Et bien moi, cela me plait de lire des textes difficiles, qui poussent à réfléchir et qui nécessitent quelques retours en arrière.

Pendant 350 pages, je suis parvenu à me mettre dans la peau d’une famille finlandaise, à me mettre dans le peau de personnes « exclues » de la société, d’une manière ou d’une autre, à travers des thèmes difficiles à aborder ces 70 dernières années. L’auteur aborde :

  • Le rejet de certains métiers par la société
  • Des amours impossibles et interdits
  • La seconde guerre mondiale
  • Des trahisons
  • Confrontations des générations

Maria :

Sage-femme, Maria se mettra pendant de nombreuses décennies au service de sa commune. Elle ne s’en va jamais loin de chez elle, au cas où l’on aurait besoin d’elle. Comme toujours, l’accouchement est difficile, pénible. Les maris ne l’apprécient pas, les matrones non plus, les parturientes encore moins.

J’ai beaucoup apprécié cette partie où l’on découvre que le métier de sage-femme était loin d’être aussi bien accepté qu’aujourd’hui. Toutefois, je trouve que c’est la partie la moins aboutie, où il n’y a pas véritablement de trame à suivre.

Lahja :

Lahja est la fille de Maria. Suite aux ambitions immobilières de cette dernière, Lahja, son époux et ses enfants vivent avec Maria jusqu’à ces derniers instants.

Cette partie met en avant :

  • Une envie de liberté (marre de vivre chez maman)
  • Un couple fragile qui repose sur le secret et le mensonge

Je n’ai pas apprécié ce personnage pour son égoïsme. Tommi Kinnunen nous a présenté quelqu’un qui n’a qu’un seul souhait, celui de se satisfaire. Aucun regard pour les autres. Elle met tout en oeuvre contre les autres. C’est du moins le sentiment que je ressens envers Lahja.

Mais je pense que c’était un véritable souhait de l’auteur de nous faire ressentir de telles émotions à son égard. Une écriture talentueuse car il y arrive parfaitement.

Kaatrina :

J’ai été très surpris de Kaatrina qui, elle, met tout en oeuvre pour assouvir les besoins des personnes qui l’entourent, même sa belle-mère qu’elle critique de la première à la dernière ligne (ou presque).

Kaatrina est un exemple à suivre pour nous tous.

Onni :

Cette partie du roman est une apothéose. Tout se rejoint, on arrive à comprendre parfaitement là où l’auteur voulait nous emmener. Malheureusement, je ne vais pas pouvoir vous en dire plus, sous peine de vous dévoiler de terribles secrets…

Les points positifs

  • On revit le XXème siècle en Finlande par l’intermédiaire de quatre histoires qui se recoupent.
  • De nombreux thèmes difficiles sont abordés (et encore actuels).
  • Grâce à son écriture, le lecteur parvient à vivre chaque histoire avec de fortes émotions.
  • Vocabulaire riche et complexe qui pousse à la réflexion.
Pas de points négatifs à déplorer après ma lecture

 

  • Une lecture hachée. Quelques trous temporels pour chaque personnage

 

Ma note pour cette lecture : 19/20
 

Ce roman est exceptionnel, malgré un vocabulaire riche et une lecture hachée par de nombreux espaces « vides ». Il s’agit d’un premier roman !!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s