Tara Duncan, tome 4 : Le Dragon renégat – Sophie Audouin-Mamikonian

Sa tante lui fit visiter ses appartements et sourit quand Cal demanda ironiquement un plan détaillé pour se rendre aux toilettes.

couv56036020
Auteur : Sophie Audouin-Mamikonian
Éditions : Flammarion
Genre : Jeunesse (Jeune adulte), Fantasy
Année de sortie : 2006

 

Synopsis : «La Terre n’est, vue d’Autre-monde, qu’une planète du système solaire parmi d’autres.

Sa destruction et celle de deux adolescents aux pouvoirs étranges poserait-elle un problème ?

Face à cette menace, Tara et ses amis tentent de sauver la planète, mais seront-ils de taille à la protéger ainsi que les deux adolescents menacés par leur propre magie ?»

Mon avis :

Le résumé, qui provient de Livraddict, montre bien l’état d’esprit des lecteurs vis-à-vis de ce quatrième volume des aventures de Tara Duncan : C’est brouillon, très loin d’être abouti. Cela ne donne pas envie de lire ce roman. Seuil a bien fait de ne pas continuer la série. Flammarion arrête également d’éditer les prochains tomes, mais pourquoi donc ?

  1. L’auteur se vente régulièrement dans le roman et une fois encore dénigre énormément Harry Potter.

Quand je lis Harry Potter, je m’émerge totalement dans l’histoire et j’ai l’impression de vivre les aventures de nos trois héros. J’ai rêvé que tout était vrai et que peut-être, les sorciers existaient vraiment.

Quand je lis Tara Duncan, c’est l’auteur elle-même qui tente de nous émerger dans l’histoire. Je résume en gros : « Les sortceliers (bah oui, car sorcier, c’est de la m*****) sont réels et lancent des sorts d’oublis aux « nonsos » (pas de chance, moldu était déjà pris) mais cela n’a pas marché sur Sophie Audouin-Mamikonian qui nous racontent à nous lecteurs les aventures de Tara Duncan ».

Oh Mon Dieu !!! Toute la magie est maintenant rompue. Tara Duncan est au courant que des romans racontent ses histoires. Et vous savez pourquoi on ne tue pas simplement l’auteur (pour éviter que tout le monde sache) ? Lisez ce roman, les raisons invoquées sont vides de sens.

2. Le texte est d’une longueur infinie. Que des pages pour ne rien dire. C’est vraiment dommage, on ne retrouve plus le côté addictif des trois premiers tomes.

En effet, je me suis beaucoup ennuyé pendant cette lecture. Je n’ai pas hésité à sauter de nombreux passages, ce qui n’a absolument rien changé en ma lecture.

3. Des épisodes qui ne tiennent pas la route. On remarque le plagiat mal déguisé de l’oeuvre de J.K Rowling.

On reconnait le schéma d’écriture de la mère d’Harry Potter, avec beaucoup moins de talent. Un exemple très simple : On nous annonce qu’il y a un « méchant ». Après 50 pages, on comprend qui est le « méchant ». Se suivent ensuite 350 pages avec divers rebondissements inutiles et tout d’un coup : c’est …… le méchant !!!! SURPRISE !!!! Hé bien non, on le savait déjà xD

4. Le nom des chapitres.

En dessous des noms de chaque chapitre, l’auteur nous offre une petite phrase qui nous dévoile entièrement ou en partie le contenu de celui-ci.

Exemple : Chapitre 1 : Jeremy ou le garçon qui a avait un pouvoir supérieur à tous et dont les parents ne sont pas ses parents et dont le frère est le cousin de la nièce du fils de l’imperator.

Une fois encore, la romancière nous gâche notre plaisir de lecture. Espérons que cette mauvaise habitude ne se poursuivra pas dans le(s) prochain(s) tome(s).

Je suis vraiment désolé de devoir comparer cette série à Harry Potter, mais c’est l’auteure elle-même qui nous pousse à le faire. En effet, de nombreux passages font des références négatives à HP. Ce dernier est cité directement dans certains passages. Exemple : « Non, on ne dit pas sorcier, c’est réservé à cet abruti de personnage imaginaire. On dit Sortcelier et pas stupidement sorcier, etc. »

J’ai terminé cette lecture, car je ne peux pas me permettre de chroniquer sur une oeuvre inachevée. Et le pire ? C’est que je vais également lire les prochains tomes.

Un point positif ? J’adore Cal. Le problème ? Il est mentionné 10 fois dans le roman ? Malheureusement, centrer un roman de plus de 400 pages sur une seule personne en délaissant les autres, c’est triste.

Les points positifs

 

  •  Bonne recherche
  • La fin nous donne l’envie de savoir ce qu’il se passera dans le prochain volume.

 

Les points négatifs

 

  • Un gros ras le bol des attaques envers Harry Potter. STOP !!! On le sait, HP, c’est nul et Tara Duncan, c’est mieux. Alors pourquoi les éditeurs vous lâchent les uns après les autres ?
  • Trop de détails, trop de pages. L’intrigue aurait pu tenir dans une bonne nouvelle de 30 pages.
  • L’auteure ne laisse pas le champ libre aux lecteurs. Elle donne son point de vue et nous oblige à le suivre. Il n’y a de « libertés » dans ce roman.

 

Ma note pour cette lecture : 4/20     3/20

1 point pour Sophie Audouin-Mamikonian

1 point pour Tara Duncan

1 point pour l’écriture (qui commence à se stabiliser).

1 point pour …. Non finalement, je vais m’arrêter à 3/20

Fantasy Jeunesse / Jeune Adulte

Le Parfum des Mots View All →

Benjamin, 30 ans, passionné de lecture

Instituteur primaire dans une école primaire belge d'enseignement spécialisé (enfants avec troubles du comportement)

Ce blog me permet de partager mes appréciations livresques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

mautamau.wordpress.com/

Des petits mots pour exprimer l'humeur et les impressions d'une jeune active à Paris

📖 Fifty Shades of Books 📖

" Le livre est un morceau de silence dans les mains du lecteur. Celui qui écrit se tait. Celui qui lit ne rompt pas le silence " Pascal Quignard

Et toi tu lis quoi ?

Partager mes lectures au fil des saisons et de mes humeurs. Connaître et découvrir vos lectures. Et surtout rêver, créer, imaginer.

L'Antre Livresque

"Un livre est une fenêtre par laquelle on s'évade." Julien Green

L'invincible été de Lucie

#MonInvincibleEté

BLOG MEXIQUE ROTARY 2016-2017

/World exchanger/FRA-MEX/Ciudad Obregon

%d blogueurs aiment cette page :