Le Fils Prodigue – Danielle Steel

couv35678807
Auteur : Danielle Steel
Éditions : Presses de la Cité
Genre : Romance
Année de sortie : 2016

 

Synopsis :

«Deux frères, Peter et Michael, différents en tout point.

Dès l’enfance, ils se haïssent. L’un est bon, l’autre mauvais.

L’un fuit sa famille et quitte la région pour travailler dans la finance, l’autre s’établit dans sa ville natale en tant que médecin et devient un citoyen apprécié et respecté de tous.

Vingt ans plus tard, le fils prodigue revient. Contre toute attente, les relations fraternelles semblent s’être apaisées… jusqu’à ce qu’une série de décès, qui paraissaient naturels au départ, touche la ville et ses alentours.

Et si l’un des frères était lié à l’affaire ?»

Mon avis :


Cela doit être mon 20ème roman de Danielle Steel et j’éprouve toujours le même plaisir.

L’intrigue prend énormément de temps à être mise en place, pas moins de 200 pages pour que certains doutes s’installent sur l’un des deux frères. Tout est résolu en moins de 50 pages. Les 200 dernières pages sont consacrées à « l’après ».

Certains pourraient donc se plaindre de cette lenteur dans le roman. En ce qui me concerne, j’ai bien compris que les affaires de meurtres sont à mettre au second plan. Il ne faut pas oublier que Danielle Steel nous offre de la romance, encore et toujours. Ce n’est absolument pas son rôle de nous proposer un thriller. Et dans Le fils prodigue, nous en avons largement pour notre argent. L’amour est au rendez-vous.

Cette lecture m’a permis de m’interroger sur énormément de sujets différents :

  • L’amour d’un proche. Peter fait le choix de ne pas rendre visite à ses parents sur le point de mourir. Doit-on comme lui ignorer ses proches qui n’ont jamais cru en lieu au risque de le regretter plus tard ?
  • L’esprit de possession. Serez-vous prêt à quitter votre mari ou votre épouse pour seul prétexte qu’il n’a plus d’argent ?
  • Le mensonge
  • Les erreurs de jeunesse
  • Les troubles « dys », plus particulièrement la dyslexie. Ce sujet me touche énormément, étant enseignant dans une école spécialisée en Belgique. Peu de personnes savent que la dyslexie est une « maladie ». Par ce terme, j’entends que la personne concernée est dyslexique comme elle pourrait être daltonienne, sourde, … La dyslexie est un trouble qui reste à vie, à vie… Trop d’enfants sont qualifiés aujourd’hui de « fainéants » alors qu’ils ont des capacités moins importantes au départ que les autres.

Les points positifs

 

  •  De nombreux sujets sensibles sont abordés.
  • Des personnes très « justes » auxquels il est très facile de s’identifier.
  • De l’amour, de la trahison et encore de l’amour. J’adore Danielle Steel.
  • L’objet livre. Que cela fait plaisir d’avoir 20 romans de Steel, tous édités sous le même format. Cela change de certains (Lévy, Musso et compagnie).

 

Les points négatifs

 

  • Un style répétitif. Avec Danielle Steel, nous restons toujours dans le même schéma. Pas étonnant quand on sait qu’elle nous « pond » près de 3 romans par an.

 

Ma note pour cette lecture : 18/20
 

En bref, Danielle Steel nous offre, encore une fois, une histoire captivante, très addictive. Vivement le prochain roman.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s