Les Tuniques Bleues T.12 : Les bleus tournent cosaques – Raoul Cauvin et Louis Salvérius

Auteurs :  Raoul Cauvin / Louis Salvérius
Éditions : Dupuis
Genre : Bande-dessinée
Année de publication : 1977
 

Synopsis :

Les charges suicidaires du capitaine Stark ont à nouveau décimé le 22e de cavalerie. Les volontaires désignés de force préfèrent encore le peloton d’exécution plutôt que ce régiment de fous !

Il faut pourtant renouveler les troupes. De nombreux étrangers débarquent en Amérique dans l’espoir de faire fortune.

Formés et armés, ils pourraient peut-être constituer la relève. Nommés instructeurs par l’État-major, le sergent Chesterfield et le caporal Blutch sont chargés de faire d’un groupe de paysans cosaques de véritables soldats.

Ne parlant que le russe, sans aucune expérience militaire et peu motivés, ces Cosaques sont loin d’être des élèves dociles. D’autant plus qu’ils semblent plus doués pour les acrobaties équestres que pour la charge !

Présentation des personnages :

Sergent Cornélius M. Chesterfield

Sergent de l’armée des États-Unis, membre du 22e de Cavalerie, et principal héros des Tuniques Bleues, après Blutch. Chesterfield court avant tout après le statut de héros de guerre, c’est pourquoi il accepte toutes les missions, surtout les plus périlleuses. Qui sait ? Peut-être qu’auréolé de gloire, il deviendra subitement irrésistible aux yeux de la belle Amélie Appeltown dont il est éperdument amoureux depuis le premier jour. D’ici là, il s’agit surtout d’empêcher Blutch de déserter

Caporal Blutch

Caporal, membre du 22e de Cavalerie, et principal héros des Tuniques Bleues, après Chesterfield. Comme lui, il s’est enrôlé sur un coup de tête un soir d’ivresse. Mais contrairement à son supérieur, il déteste la guerre et il ne se passe pas un jour sans qu’il ne regrette son geste. Il ne manque d’ailleurs pas une occasion de le faire remarquer : tout est la faute du sergent. Blutch saute sur toutes les occasions qui peuvent l’éloigner des combats. Mais à votre avis, pourquoi n’a-t-il pas encore déserté ?

Colonel Appeltown

Le commandant du Fort Bow où se sont déroulées les toutes premières aventures de Blutch et de Chesterfield et où ils reviennent parfois. Mais c’est surtout, surtout, le père d’Amélie.

Amélie Appeltown

Fille du colonel Appeltown. Cette charmante jeune femme partage le quotidien des soldats du Fort Bow et fait des ravages dans le cœur du sergent Chesterfield.

 

Capitaine Stark

Valeureux capitaine du légendaire 22e de Cavalerie où servent Blutch et Chesterfield. Il n’a qu’un but dans la vie : hurler un maximum de fois « Chaaargeeeeeeez » dans une journée ! Autre signe particulier : survit toujours à ses charges suicidaires. Au grand dam des suivants.

Capture d’écran 2020-07-10 à 22.12.58

C’est toujours avec plaisir que je vous présente l’un des albums de la bande dessinée Les Tuniques bleues. Il s’agit d’une série qui m’a accompagnée pendant toute mon enfance et que je redécouvre avec un regard nouveau et plus adulte me permettant ainsi d’apprécier un humour bien plus subtil et antimilitariste que ce qu’il me paraissait il y a 20 ans.

IMG_0238

Cette intrigue est très bien menée de bout en bout où l’on prend réellement conscience que sous la rivalité entre le Caporal et son Sergent se cache de précieuses et hilarantes critiques à l’égard de la guerre.

Le Capitaine Stark est présenté sous un oeil nouveau ce qui permet ainsi d’éviter de lire des récits trop répétitifs. Alors qu’il est destiné à décimer la mort parmi ses propres rangs, il réussit l’exploit de revenir d’une charge sans la moindre victime… à plusieurs reprises !!!

IMG_0239

Le thème de cet album est manifestement celui de l’engagement des soldats dans une guerre. Bien souvent, Lambil montre de manière comique et parodique une réalité souvent assez cruelle de la guerre, à savoir le manque de lien total entre la guerre en elle-même et les soldats. En l’occurrence, il s’agit d’immigrés provenant probablement de Russie… On voit mal en quoi de tels personnages pourraient se sentir concernés par la guerre de Sécession, d’autant plus qu’ils ne parlent même pas anglais, et sont surtout venus, comme tant d’autres immigrés, à la recherche de fortune, fuyant des monarchies européennes appauvries où la famine fait rage. Tous ces thèmes sont abordés de manière assez subtile et discrète dans l’album, pour finalement aboutir au message central des Tuniques bleues, un message contre la guerre, et fortement antimilitariste.

IMG_0240

Le gros, c’est Cornélius Chesterfield, sergent zélé et discipliné de l’armée du Nord des Etats-Unis. Le petit, c’est Blutch, un malin râleur et désabusé qui ne rêve que de déserter. Pris dans les affres de la Guerre de Sécession, ces deux-là font ce qu’ils peuvent pour échapper aux ennuis que leur valent des chefs bornés, des ordres aberrants et un destin décidément contraire… À travers des histoires pleines de rire et d’action, Lambil et Cauvin nous offrent une critique acerbe des absurdités de la guerre et du militarisme obtus. Les éditions Dupuis

Les points positifs

  • Période historique intéressante
  • Une intrigue qui se base sur des personnages et faits ayant réellement existé.
  • La rivalité entre les personnages principaux
  • Les auteurs renouvellent la BD d’album en album empêchant ainsi une répétition des gags trop lasante.

Le point négatif 

  • /

Ma note pour cette lecture : 20/20 Coup de coeur 💖 💖 💖 💖 💖 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.