Agent 212, T.4 : Voie sans issue – Raoul Cauvin et Daniel Kox

Auteurs : Raoul Cauvin / Daniel Kox
Éditions : Dupuis
Genre : Bande dessinée
Année de publication : 1984
 

Synopsis :

Rondouillard, naïf et sympathique, l’Agent 212 est la cible de tous les ennuis et de toutes les mésaventures auxquels un agent de police peut se trouver exposé.

Délinquants, conducteurs imprudents ou suicidaires obstinés se succèdent, pour la plus grande joie des lecteurs et de ses auteurs, Kox et Cauvin.

logo_izneo_rectangle_couleur

Le 22 juin 2020, j’ai fêté mes 33 ans. Par l’intermédiaire de mon opérateur (Orange), j’ai eu droit à trois mois d’abonnement offerts afin d’utiliser la plateforme Izneo. Cette dernière offre, parmi d’autres, la possibilité, moyennement un paiement mensuel, de lire une infinité de bandes dessinées.

Capture d’écran 2020-06-22 à 21.16.20

Ce tableau permet, d’un simple coup d’oeil, de voir à quel point toutes les offres sont intéressantes. A peine 6,99€ pour 10 bandes dessinées (ou mangas, comics…) qui valent, individuellement, plus chères que l’abonnement. Pour les plus grands lecteurs, il suffira de passer à 9,99€ par mois afin de bénéficier de 4000 albums !!!

Mon avis :

L’agent 212 revient pour un quatrième album un peu en deçà des trois précédents. Je trouve que l’embonpoint du plus apprécié des policiers est utilisé à outrance et donne ainsi une impression de déjà-vu. Et même si les gags en question provoquent quelques rires, on prend conscience qu’il ne faudra pas en abuser dans les vingt albums suivants sous peine de voir le lecteur décrocher.

IMG_0188

Toutefois, j’apprécie que L’agent 212 ne soit pas un héros, mais plutôt un personnage qui aurait pu exister (et qui existe probablement quelque part en Belgique) lui conférant ainsi un côté humain et identifiable que l’on rencontre moins dans les autres BD’s du genre.

IMG_0189

Ce que l’on ne peut, en revanche, pas reprocher, c’est la constance des personnages secondaires qui commence à être maîtrisée. En effet, on prend plaisir à découvrir les frasques du collègue, l’agacement du commissaire et les provocations de la femme.

IMG_0190

La répartition des gags sur plusieurs pages permet de proposer des « mini-intrigues » qui apportent de la profondeur à la légèreté de ceux-ci.

IMG_0192

Je vais laisser le mot de la fin à cet automobiliste.

IMG_0193

Les points positifs

  • Gags simples et efficaces
  • Un personnage principal attachant
  • Les personnages secondaires s’installent dans la durée.
  • Album beaucoup trop court et addictif

Le point négatif

  • Attention à ne pas proposer trop de gags sur un même sujet.

Ma note pour cette lecture : 19/20  

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.