Swimming Ace, T.1 – Hajime Inoryu et Renji Hoshi

Auteurs : Hajime Inoryu / Renji Hoshi
Éditions : Pika
Genre : Manga / Shōnen
Année de publication : 2020
 

Capture d’écran 2020-07-27 à 21.22.52

En primaire, Eiichirô Mizuno était un véritable prodige de la natation : il battait tous les records grâce à sa croissance précoce ! Mais au collège, ses camarades nageurs de natation ont fini par le dépasser et face aux limites que lui a imposé sa taille, il a fait le choix d’abandonner la discipline.

Quelques années plus tard, alors qu’il fréquente le lycée Oohama situé en bord de mer, deux personnes vont le faire revenir sur sa décision.

Kôyô, un jeune nageur qui a toujours voulu se mesurer à lui et Haru, la fille qu’il aime depuis l’enfance, vont donner l’envie à Eiichirô de redevenir le champion qu’il a été !

 

Capture d’écran 2020-07-10 à 21.48.30

Ce manga est une merveilleuse surprise que je ne peux que conseiller à tous les fans de sport en général, mais aussi à tous les lecteurs soucieux de lire une série réfléchie, bien construite et exceptionnellement maîtrisée à tous les niveaux.

S’agit-il d’une romance, d’une aventure, d’une histoire d’amitié ou tout simplement un manga consacré au sport ? Les auteurs ont réussi le pari de combiner de nombreux genres afin de proposer un premier tome introductif, complet et très addictif où l’on regrette aussi rapidement ne pas être en possession des prochains tomes qui ne sont pas encore édités à l’heure d’écrire ces quelques lignes.

Contrairement à d’autres classiques du manga/anime sportif (Olive et Tom, Haikyu!…), je ne me suis pas ennuyé une seule seconde, car toutes les actions s’enchaînent sans aucune longueur. Pas de flashbacks inutiles, pas de changement de personnages à un moment crucial ni même encore d’intrigues secondaires complètement inutiles. Tout est intéressant et semble s’inscrire dans un seul objectif, celui de rendre la gloire au personnage principal.

Il s’agit d’un véritable coup de coeur pour cette toute nouvelle licence que j’ai découverte un peu par hasard, au détour d’une librairie.

Et pourtant, j’ai une réserve que beaucoup de fan « n’approuveront » pas. Pourquoi diable les japonais sont-ils autant orienté vers le sexe ? Ou du moins, pourquoi toujours faire passer ses personnages masculins comme des pervers qui ne pensent qu’à admirer les fesses et les petites culottes des filles ? Mais surtout, quelle est l’utilité de l’afficher aussi ouvertement à travers des cases zoomant sur les parties les plus intimes des femmes ?

Capture d’écran 2020-07-27 à 21.37.25

 

Les points positifs

  • Une intrigue principale intéressante et bien construite
  • Pas de détails inutiles, l’intrigue avance à grands pas
  • Les personnages sont attachants et facilement identifiables

Le point négatif

  • Les quelques planches qui placent la femme comme étant un « jouet » sexuel que l’homme est libre d’admirer.

Ma note pour cette lecture : 20/20  Coup de coeur 💖 💖 💖 💖 💖 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.