Journal de bord #28 – A Silent Voice, T.4 – Yoshitoki Oima

Je vous retrouve aujourd’hui pour un rendez-vous livresque qui me plait déjà beaucoup, Journal de bord.

Le principe est simple. Il s’agit de vous présenter en quelques lignes, sous la forme d’un journal intime, mes réflexions au sujet d’un livre qui ne se prête pas à une chronique « classique » (format inadéquat, peu de choses à dire, soucis d’éviter les répétitions…)

Capture d’écran 2020-07-19 à 22.29.14

Shoya Ishida, habitant à Ōgaki dans la préfecture de Gifu, vit en combattant l’ennui par les jeux les plus insensés qui lui viennent à l’esprit. Un jour, Shoko Nishimiya rejoint sa classe d’école primaire et essaie de s’y faire une place, mais cette dernière est atteinte de surdité et va causer quelques soucis à ses camarades, ce qui va permettre au jeune Shoya de s’occuper en profitant des faiblesses de celle-ci. Mais tout cet amusement se retournera contre lui. Une fois lycéen, Shoya, qui décide de revoir une dernière fois Shoko pour s’excuser, va finalement se rapprocher d’elle à travers la langue des signes.

Capture d’écran 2020-07-19 à 22.31.01

Il ne s’agit pas de meilleurs dessins. Il ne s’agit pas du meilleur scénario. Mais cette licence me procure de très belles émotions grâce à cette authenticité unique qui la caractérise. J’ai, en effet, de plus en plus d’affection pour cette héroïne (dans tous les sens du terme) qui parvient, même dans l’adversité, à garder espoir que son handicap est une force et sera, un jour, accepté de tous comme une normalité.

J’ai d’ailleurs appris qu’il existe une adaptation animée sous la forme d’un film de près de 2h10. Je vous laisse admirer la bande-annonce officielle qui, j’en suis convaincu, vous déroutera à plus d’un niveau.

Ce quatrième tome en dévoile bien moins que les précédents où l’on s’étonne que la révélation que nous attendons tant n’est toujours pas arrivée. Les personnages se dévoilent, nous émeuvent, nous font rire et parfois verser une larmichette tout en ayant cette facilité à s’immerger de notre vie de lecteur que cela en devient déroutant.

Il s’agit d’un merveilleux manga à mettre entre toutes les mains de ceux qui ne comprennent pas que tous les êtres humains sont égaux et ont tous, sans aucune exception, le même destin.

Capture d’écran 2020-07-19 à 22.37.49

Auteur : Yoshitoki Oima
Parution : 2015
Éditions : Ki-oon
Tome : 4/7

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.