Dragon Ball, Perfect Edition, T.2 – Akira Toriyama

Auteur : Akira Toriyama
Éditions : Glénat
Genre : Manga / Shōnen
Année de publication : 2009 (Perfect) / 1984 (1ère édition)
 

Synopsis :

Son Goku et Bulma réussissent à mettre la main sur une nouvelle boule, mais ils sont capturés par Pilaf, un gnome démoniaque, qui leur dérobe leur bien dans le but d’asservir la Terre entière !

En possession des sept boules de cristal, Pilaf invoque alors le dragon sacré lors d’une nuit de pleine lune, mais tout ne se passe pas comme prévu, et Son Goku se change en un monstrueux singe géant !

Un volume délirant qui voit aussi le début de l’entraînement de Goku auprès de son maître Kamé Sennin.

Capture d’écran 2020-12-13 à 22.17.49

Cela fait quelques semaines maintenant que je fais la lecture de cette édition de Dragon Ball à ma fille de 6 ans (et demi, elle insiste beaucoup sur ce précieux « demi »), et me replonge ainsi dans une grande partie de mon enfance où San Goku & Compagnie m’ont accompagné quotidiennement. Et même si je suis obligé d’arranger quelques textes à ma sauce (le vieux est un gros obsédé je vous rappelle 😉), c’est un véritable plaisir de redécouvrir une oeuvre intemporelle.

Plus de trente-cinq ans sont passés depuis les premières planches, et pourtant nous connaissons tous encore notre héros, San Goku, sous les mêmes traits. Je vous invite à faire une petite comparaison des Simpson et vous comprendrez comment Akira Toriyama (et le Japon en général) parvenait en tout simplicité à proposer des personnages emblématiques et qui traversent les époques dans aucun besoin d’amélioration.

Capture d’écran 2020-12-22 à 21.16.01

Il s’agit de la partie de la série que j’apprécie le plus, celle à notre jeune héros semble débarquer d’un autre monde (ce qui est effectivement le cas, non ? 😉), un univers civilisé auquel il n’a pas été habitué par cet étrange grand-père dont le nom, San Gohan, fera beaucoup parler de lui pour d’autres raisons que vous ne connaissez que trop bien. Cette naïveté confère un côté humoristique subtil au manga où je savoure chaque instant avant les premières confrontations qui amèneront Dragon Ball dans une dimension « moins » authentique selon moi.

Capture d’écran 2020-12-22 à 21.16.14

Cette édition est exceptionnelle tant pour son grand format que pour la qualité de l’objet-livre. L’ajout d’une fresque répartie sur les 34 tomes de la série permet de lui accorder la chance de figurer à une place de choix dans ma bibliothèque. Je ne peux que regretter le choix des éditions Glénat d’avoir augmenter la taille (pour un meilleur rendu), ce qui a impliqué l’absence de l’extrémité droite de la fresque.

image_2020-12-22_214053

Ce deuxième volume marque également le début de l’entrainement de San Goku auprès de Muten Roshi (Tortue géniale 😎) et d’un nouveau personnage, le magnifique Krilin qui lui, par contre, évoluera en apparence au fil des ouvrages (et c’est tant mieux 😆). J’ai vraiment hâte de pouvoir redécouvrir les prochains chapitres, ce qui fera le bonheur de ma fille qui me reproche de ne lui lire que deux chapitres par jour.

Capture d’écran 2020-12-22 à 21.16.34

Ma note pour cette lecture : 20/20 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.