Gannibal, T.1 – Masaaki Ninomiya

Auteur : Masaaki Ninomiya
Éditions : Meian
Genre : Manga / Seinen
Année de publication : 2020
 

Synopsis :

« Les habitants de ce village sont cannibales. »

Daigo Agawa, policier de son état, a été détaché à Kuge, un village de montagne reculé. Bien que la communauté l’accueille chaleureusement lui et sa famille, la mort d’une vieille villageoise fait jaillir des doutes quant à la normalité de ce lieu…

Une série d’évènements étranges, le sentiment d’exclusion, une tension permanente… Découvrez tous les tourments de ce village empreint d’ostracisme, dans un thriller riche en suspense.

Capture d’écran 2020-08-28 à 20.31.34

Je n’ai peur de rien. Du moins quand cela touche l’imaginaire (film d’horreur, scènes macabres dans les romans…). Alors que je tétanise, malgré tout mon courage, quand je penche dans la vide ou que je panique au moindre pleur de l’une de mes filles, je n’ai jamais ressenti cette sensation de peur à la lecture d’un livre ou suite au visionnage d’un film.

C’était avant de lire le premier tome de la nouvelle licence des éditions Meian. Cette lecture m’a transporté dans un monde exceptionnellement horrible où la sensation d’être sur le point de mourir ne m’a jamais quittée de la première à la dernière page.

Alors que les dessins ne sont, à aucun moment, repoussants (même les âmes sensibles pourront lire ce volume), l’auteur est parvenu à insuffler une aura malfaisante dans son intrigue et dans ses personnages. Sans vraiment être capable de vous l’expliquer, j’avais cette sensation d’être épié, surveillé où un être diabolique attendait la moindre faille pour mettre un terme à ma vie (et ensuite me dévorer).

Capture d’écran 2020-08-28 à 20.26.04

Le cannibalisme, même s’il n’est pas (encore) mis en scène, est l’élément central de cette série. Cela pousse à réfléchir sur cette pratique barbare et pourtant quotidienne pour certaines civilisations le siècle précédent (et même jusqu’au milieu des années 1950). Il ne s’agit pas d’un thème que j’apprécie particulièrement, mais la mise en scène et les sous-entendus de la série m’ont foutu de nombreux frissons.

Capture d’écran 2020-08-28 à 20.26.44

L’intrigue est relativement simple, où l’abnégation et le courage (ou la folie) du personnage principal me dérange, car je ressens une peur incontrôlée pour sa survie. L’auteur nous laisse penser que le mutisme de sa fille constituera la clé qui permettra de répondre à toutes les questions. J’ai hâte d’en connaître davantage sur cette jeune fille qui nous cache de nombreux secrets qui, je l’espère, seront primordiaux.

Capture d’écran 2020-08-28 à 20.27.12

Ma note pour cette lecture : 20/20  Coup de coeur « provisoire » 💖 💖 💖 💖 💖 

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.