La petite fleur d’Hiroshima de Catherine Cuenca

Oskar éditeur, coll. Suspense historique 10 jours pour changer le monde

Présentation de l’éditeur: « Juillet 1945. Les États-Unis sont en guerre contre le Japon. Aux États-Unis, les Américains d’origine japonaise ont tous été arrêtés et internés dans des camps. Parqué dans un de ceux-ci, Akira écrit à son frère Kei qui a évité l’internement en s’engageant dans l’armée américaine. Au Japon, à Hiroshima, Hanako correspond elle aussi avec son frère, Harada, pilote dans l’armée japonaise. La rumeur court que l’armée américaine teste une nouvelle bombe, d’une force effroyable. Et si cette rumeur était fondée ? À travers leurs lettres, on suit les dix jours qui ont précédé le bombardement de la ville d’Hiroshima. Dix jours d’angoisse et de suspense. Et au matin du 6 août 1945, un bombardier américain, le B-29 Enola Gay, s’approche d’Hiroshima… »

Mon avis

Avec « La petite fleur d’Hiroshima », j’ai découvert la belle plume de Catherine Cuenca. Avec sobriété et justesse, l’auteur parvient à retranscrire aussi bien l’état d »esprit des soldats américains d’origine japonaise que celui des Japonais. Différents thèmes sont abordés: les regrets, l’angoisse de la guerre, la promesse d’un monde en paix, l’espoir mais aussi l’amour fraternel.

L’originalité de ce roman repose sur deux aspects; le premier repose sur la force du récit présenté en alternant le style épistolaire et narratif. Au fur et à mesure, nous faisons la connaissance de Kei et Harada; deux jeunes gens que tout oppose mais qui se ressemblent pourtant dans l’affection qu’ils portent à leur famille. Kei ne continue cette guerre, qui a ses yeux n’a plus de sens, que pour pouvoir retrouver son petit frère. Harada quant à lui esp-re un avenir meilleur pour sa petite soeur. Le vécu des deux protagonistes s’enchevêtre et l’on entrevoit petit à petit le destin funeste de l’un et la prise de conscience de l’autre.

Le second c’est la fin alternative proposée par l’auteur. C’est pourquoi l’on retouve sur la quatrième de couverture, en-dessous du résumé apéritif, la phrase suivante: Et si les hommes avaient agi autrement, quelle aurait été l’histoire?

Je vous recommande chaudement cette lecture car même si l’on ne peut réécrire l’Histoire, cela fait réfléchir.

~Melissande~

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.