Astérix, tome 8 : Astérix chez les Bretons – René Goscinny / Albert Uderzo

Auteurs :  René Goscinny et Albert Uderzo
Éditions : Hachette
Genre : Bande-dessinée
Année de publication : 1999 (réédition de 1966)
 

Synopsis :

Jules César vient d’envahir la Bretagne, mais un village résiste encore aux légions romaines. Un de ses habitants est dépêché en Gaule pour quérir l’aide du village d’Astérix, réputé pour sa potion magique qui multiplie la force.

Astérix et Obélix le raccompagnent en Bretagne afin de transporter un lourd tonneau de potion magique.

Mon avis :

Une fois encore, je me suis laissé surprendre par une BD qui s’écarte totalement de ce à quoi nous habitue le grand écran. Astérix et Obélix : Au service de sa majesté, film de 2012 a été réalisé, en partie, à partir de cette 8ème BD. Et c’est une très bonne surprise qui nous fait prendre conscience que la bande dessinée est bien plus représentative de Goscinny et Uderzo de vouloir proposer une aventure rocambolesque autour de personnages attachants et bienveillants.

Contrairement aux premiers albums, nous retrouvons une véritable intrigue remplie de nombreux rebondissements tous aussi loufoques les uns que les autres. Il faut avouer qu’Astérix et Obélix en sont grandement responsables de par leur naïveté et leur amour commun de vivre au jour le jour autour d’un bon sanglier et de quelques romains bien mijotés.

Résultat de recherche d'images pour "Astérix chez les bretons"

Il est d’ailleurs assez troublants de parler de « bretons » pour désigner les habitants de la Grande-Bretagne et cela poussera le lecteur à se rappeler quelques cours d’histoire intéressants mais souvent oubliés. C’est toujours un plaisir de lire un Astérix que nous nous retrouvons plongé dans une BD humoristique aux nombreuses allusions historiques qui poussent à la réflexion et à l’envie d’en savoir davantage.

 

Résultat de recherche d'images pour "Astérix chez les bretons"

Obélix commence à faire de l’ombre à notre bon vieux Astérix tant par son humour que par son incapacité à comprendre les allusions au seconde degré. Il s’arrondit de tome en tome et adopte un physique bien plus à son avantage que dans les ouvrages précédents. Le dessin est nettement plus stable de planche en planche.

Résultat de recherche d'images pour "Astérix chez les bretons"

Quel bonheur de pouvoir retrouver, depuis Astérix gladiateur nos amis les pirates, avec une petite préférence pour la pauvre vigie dans le nid-de-pie.

B » » » » »’ ! Elle est froide !

Le point à retenir :

  • Humour incisif et sans aucune barrière
  • Illustrations de plus en plus « stables »
  • Une véritable intrigue qui tient de la première à la dernière page.
  • Nombreux gags et quiproquos.
  • Premiers guests stars (que le commun des mortels peuvent reconnaitre) : The Beatles.

Le point négatif 

  • Encore et toujours ce manque d’intérêt porté aux gaulois du ville d’irréductibles qui passent tous inaperçus, ou presque.

Ma note pour cette lecture : 18/20

Chroniques d’autres blogueurs :

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.