Les légendaires – 1. La pierre de Jovénia – Patrick Sobral

Auteur :  Patrick Sobral
Éditions : Delcourt
Genre : Bande-dessinée
Année de publication : 2004
 

Synopsis :

On les surnomme « les Légendaires », ils sont cinq et incarnent les vraies valeurs oubliées (noblesse, courage, intelligence, etc.).

Ils sont grands… Ou plutôt, ils l’étaient! Lors de leur dernier combat contre les forces maléfiques, les choses se sont mal terminées, et tous les adultes sont redevenus des enfants !

Deux ans plus tard, Danaël décide de tenter d’annuler le sort…

Mon avis :

J’ai beaucoup hésité à commencer cette saga au vu des nombreuses critiques concernant le côté enfantin des illustrations ou encore des traits un peu trop « chevaliers du zodiaque » sans oublier les éternels remarques concernant la pauvreté de l’intrigue. Finalement, au lieu de lire ce que d’autres n’ont pas aimé, j’ai saisi l’opportunité de feuilleter ce premier album et suis tombé sur cette planche :

La pierre de Jovénia 3

Ce qui m’a frappé en premier, ce sont les phylactères et leurs nombres formes atypiques, ce qui permet d’accentuer, d’une certaine manière, le mouvement des actions mais surtout donne du relief aux « paroles » des personnages qui semblent, immédiatement, plus réelles et plus vivantes que de simples bulles rectangulaires.

La pierre de Jovénia 1

Les nombreuses touches d’humour permettent d’apporter un plus à cette BD peuplées d’enfants et qui, par nature, manquent cruellement de remarques cinglantes. L’auteur nous propose de découvrir progressivement 5 jeunes héros qui étaient des adultes autrefois et cela se ressent dans l’écriture. Quelle merveilleuse symbiose entre cette jeunesse physique et cette maturité intellectuelle permettant, justement, ces traits d’humours délectables.

La pierre de Jovénia 2

A ta place, je me soucierais de ma pudeur

La pierre de Jovénia 5

L’intrigue ne paie pas de mine, mais n’est-il pas logique qu’un premier tome soit réservé à l’introduction des personnages ainsi que du fil conducteur qui accompagnera les lecteurs sur l’intégralité de la saga ? Pour ma part, j’en suis totalement persuadé tant je me suis laissé surprendre par une banale histoire des gamins qui veulent (re)devenir des adultes accomplis.

La pierre de Jovénia 4

Le dénouement final de cette première diptyque est suffisamment puissant pour faire pâlir les plus grands maîtres du suspense. La révélation en fin de premier album nous fait l’agréable surprise de nous pousser de lire immédiatement l’album suivant, non pas à la manière d’une saga romanesque mais plutôt en cette désagréable sensation à la fin d’un chapitre où une information nous oblige à continuer à tout prix la lecture. Un seul problème ! Dans un roman, le chapitre suivant est présent. Dans une BD, il faut avoir le volume suivant, ce qui n’est pas mon cas !

Les points positifs

  • Phylactères atypiques.
  • Illustrations haute en couleurs.
  • Illustrations très simples mais authentiques et qui ne troublent pas l’intrigue principale.
  • Nombreuses touches d’humour.
  • Maturité des personnages.

Ma note pour cette lecture : 20/20

Coup de coeur pour cette BD que je découvre avec plus de 15 années de retard. Et cela en devient une aubaine d’avoir cette opportunité d’enchaîner les albums sans devoir attendre avec une certaine impatience la publication du prochain !

Chroniques d’autres blogueurs :

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.