Brume – Stephen King

Auteur : Stephen King
Éditions : Albin Michel
Genre : Horreur
Année de sortie : 2019 (réédition)
 

Synopsis :

Imaginez une brume qui s’abat soudainement sur une petite ville, une brume si épaisse que les clients d’un supermarché hésitent à en ressortir. Il n’en faut pas davantage au maître de l’épouvante pour nous plonger dans le cauchemar avec un réalisme hallucinant.

Chacune des nouvelles de ce volume possède le même pouvoir ensorcelant. Vous aurez peur d’un petit singe en peluche qui joue des cymbales. Vous redouterez de voir surgir le fantôme d’un camion. Vous saurez de quoi est capable un naufragé solitaire, lorsque la faim le tenaille et que la drogue décuple son courage.

L’art de Stephen King est de faire surgir l’effrayant ou le surnaturel au cœur d’un monde rassurant et prosaïque. Les superbes décors du Maine, où vit Stephen King, se révèlent une fois encore peuplés de sortilèges et de malédictions ?

 

Mon avis :

J’apprécie les romans de Stephen King depuis quelques années seulement tant je redoutais, plus jeune, de passer de nombreuses nuits blanches. Rassurez-vous, après la lecture de ça à l’âge de 30 ans, j’étais tétanisé à l’idée de vider la baignoire ou l’évier …

Brume tente à prouver davantage que Stephen King est le maître incontesté (du genre). Sa méthode d’écriture nous apporte un travail extrêmement abouti tout en restant très simpliste. Un peu comme s’il s’agissait d’un premier jet parfait. Les phrases sont courtes, simples et dénuées de tous détails inutiles.

C’est réalisé avec une telle simplicité et une parfaite maîtrise que le King nous fait vivre l’histoire à travers les yeux de ses personnages. L’auteur parvient à planter une germe de l’angoisse au fond de chaque lecteur qui, au fil des page, se retrouver cerné par la peur elle-même.

Le lecteur sait à quoi s’attendre. Quand Norm, ce petit jeune, sort dans la brume, nous savons tous comment cela va se terminer. Et pourtant, nous sommes effrayés par ce que nous lisons. Stephen King nous retourne les tripes avec une facilité insensée.

Le dénouement final ? Il n’y a pas de fin à cette nouvelle et c’est là que réside le génie de l’auteur. Alors qu’il aurait pu nous proposer une fin heureuse ou un dénouement tragique, Stephen King laisse le soin au lecteur de s’approprier les tous derniers instants… Ne faites pas comme moi ! Ne terminez pas ce roman juste avant d’aller vous coucher ! Les heures seront longues … interminables.

Vous ne verrez plus jamais la brume de la même manière.

Les points positifs

  • Emotions fortes garanties.
  • Une angoissante grandissante de page en page.
  • Une écriture simple et authentique.
  • Texte court et intense. Rien n’est superflu.

Le point négatif

  • J’apprécie un peu moins la fin « ouverte » proposée par le King. Je préfère savoir que tous les personnages sont morts plutôt que de ne finalement rien savoir du tout. Je ne parviens pas, personnellement, à imaginer une fin autre que « heureuse ».

Ma note pour cette lecture : 18/20

Je suis toujours surpris par la facilité qu’à Stephen King pour nous plonger dans un angoisse oppressante. Il ne nous laisse pas respirer une seule seconde une fois l’intrigue bien mise en place. Le lecteur est constamment dans le doute d’une issue positive (alors que nous le savions avant même de lire la première page !!!).

Quelques chroniques d’autres blogueurs :

 

 

5 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.