Gardiens des Cités Perdues, tome 6 : Nocturna – Shannon Messenger

Éditions : Lumen
Genre : Fantasy / Jeunesse
Année de publication : 2017
 

Synopsis :

Nocturna… Dans l’esprit de Sophie, embrumé par le chagrin et le deuil, ce nom brille comme un astre. À lui seul, il incarne tous les espoirs et toutes les craintes de la jeune fille. Car c’est là que se trouve sans doute sa famille humaine, enlevée par les Invisibles, là que l’attendent les réponses à toutes ses questions. Mais s’y rendre relève du tour de force – Sophie et ses amis sont donc bientôt contraints de revoir leur stratégie, quitte à pactiser avec plusieurs de leurs ennemis.

Dès cet instant, le compte à rebours est lancé : pour sa famille disparue, comme pour le reste du monde, il n’y a plus une minute à perdre. Rongée par l’incertitude et la peur, Sophie va devoir, plus que jamais, s’appuyer sur ses proches pour parvenir à aller de l’avant, pour éviter surtout de sombrer dans le désespoir. Car, même si elle est loin de s’en douter, les portes de Nocturna dissimulent un secret enfoui depuis des millénaires… un secret qui pourrait bien changer la face du monde à tout jamais !

Et si la clé de l’énigme se cachait dans le passé ?

 

Mon avis :

Oui, j’ai adoré ce sixième roman des aventures de Sophie Fisher et sa bande qui s’élargit par l’arrivée d’une mystérieuse garde du corps qui prend très à coeur la sécurité du futur époux de notre héroïne (Keefe si vous ne l’avez pas encore compris dès son apparition dans la série).

Et pourtant, malgré de ces quelques heures à m’immerger facilement dans le monde imaginé par l’auteur, je reste très déçu de la manière dont Shannon Messenger bafoue totalement la chronologie des événements. Les 400 premières pages sont totalement inutiles pour l’intrigue (même si on prend du plaisir à les lire) et présentent une intrigue se déroulant sur quelques jours à peine. Les pages suivantes viennent bouleverser totalement le temps en nous proposant la totalité de l’année scolaire en une dizaine de lignes à peine. Peut-être pour s’assurer que Sophie réussisse ses examens avant de se confronter à la mort, une fois encore ?

L’auteur nous propose ainsi une histoire où l’héroïne est toute puissante, se trouve confrontée à de nombreux doutes pour finalement compter sur tous ses amis pour parvenir à ses fins et ce, à peine quelques mois (ou serait-ce des années ?) après la découverte de ses origines. J’ai toujours beaucoup de difficultés avec le principe du « super-héros » à qui tout lui réussit sans le moindre effort.

Il manque une chose essentielle à cette saga (depuis le 4ème tome) : une âme. Je pense que Shannon Messenger n’est pas la première à être tombée dans le piège de s’intéresser davantage aux bénéfices et à ses lecteurs qu’à ses propres personnages. Je suis pleinement conscient que le public visé serait totalement admiratif de ce cinquième tome, mais est-ce rendre service aux jeunes lecteurs de proposer des romans remplis de descriptions inutiles et où l’héroïne, « quelques heures » après la découverte d’un pouvoir, parvient à sauver un monde qu’elle découvre à peine, à l’âge de … (Mais quel âge a Sophie ? Qui sait répondre à cette question sans tricher ?).

L’intrigue principale n’avance absolument pas et ce, pour le troisième roman consécutif. Certains vont alors apprécier les messages subliminaux de ce roman et les nombreuses intrigues secondaires et cela devrait également être le cas en ce qui me concerne. Pourtant, ces péripéties n’apportent que des données superflues et ne servent pas de base à la construction de l’intrigue principale.

Les points positifs

  • Immersion totale dans le monde imaginé par Shannon Messenger.
  • Des personnages que l’on aiment de plus en plus.
  • Une intrigue secondaire (qui sera l’heureux élu de Sophie ?) qui ravira les jeunes lecteurs les plus subtils.

Les points négatifs

  • Plus de 600 pages pour quelques pages intéressantes. L’intrigue est nettement mieux construite que le précédent tome, mais cela ne nous permet toujours pas de répondre aux questions essentielles de la saga littéraire.
  • L’auteur ne dévoile plus aucune informations sur les raisons qui ont fait de Sophie Fisher le Colibri. Il est évident que, tant qu’elle aurait une idée sous la main, la saga sera « trainée » le plus longtemps dans le temps. Nous aurions tous aimé que J.K. Rowling continue la saga Harry Potter sur une 20aine de romans, mais elle nous a transmis une oeuvre « parfaite » en s’arrêtant au bon moment. Shannon Messenger devrait songer à ne pas aller au-delà du neuvième roman…

Ma note pour cette lecture : 14/20

La magie s’essouffle progressivement de roman en roman et le lecteur parvient de moins en moins à situer les événements sur une ligne du temps. 

Quelques blogs en parlent également : 

 

Quelques blogs parlent également  du cinquième tome : 

Pour ceux qui veulent découvrir quelques chroniques sur le quatrième tome :

Pour ceux qui veulent découvrir quelques chroniques sur le troisième tome :

Pour ceux qui veulent découvrir quelques chroniques sur le deuxième tome :

Pour ceux qui veulent découvrir quelques chroniques sur le premier tome :

 

7 commentaires

  1. tampopo24

    Ouille ouille ouille, c’était déjà le cas pour moi dans le tome 5 notamment, alors tu me fais un peu peur et en même temps, l’univers me plait tellement et l’envie d’avoir un jour des réponses étant toujours là, je vais sûrement me faire avoir et continuer xD
    Merci pour le lien 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Twogirlsandbooks

    J’espère que Keefe sera le futur époux de Sophie mais certains ne sont pas de cet avis ^^.
    Je n’ai pas trouvé ce sixième tome trop long. J’ai beaucoup aimé et j’ai trouvé certains passages très drôle. Pour l’instant, mon préféré reste le cinquième.
    C’est Sophie Foster 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Le Parfum des Mots

      Oui, en effet, il s’agit bien de Sophie Foster 😉 Mais sans trop savoir pourquoi, c’est toujours Fisher qui reste dans mon esprit (car c’était le premier choix de l’auteure quand elle a commencé à faire des ébauches de son premier tome).

      C’est tellement évident pour beaucoup que Sophie terminera avec Fitz. Tellement évident que l’on ne peut qu’avoir la certitude que cela ne sera pas le cas.

      C’était déjà le cas à l’époque avec Harry / Hermione. Même si, dès le premier tome, J.K. Rowling a commencé à laisser des indices flagrant sur le couple Hermione/Ron et Harry/Ginny :-). C’est également le cas dans la saga de Shannon Messenger mais bien plus subtilement.

      Tu vas adorer le huitième tome 😉 Et dire que je n’ai pas le droit de publier de chronique avant la sortie officielle du 5 novembre …

      J'aime

  3. The teapot library

    Haha je viens aussi de pu lier ma chronique du tome 6, on en est au même point ^^ je trouve aussi qu’une bonne patience sur roma. est inutile, il aurait pu faire 200 pages en moins et être ausi bien (et ça aurait Evité un si gros pavé 😂). Moi aussi ça m’a un peu énervé quand Sophie apprend à maîtriser ses pouvoirs en genre 2 minutes chrono (je sais plus dans quel tome c’est c’est). Mais malgré tout j’ai passé bien très bon moment de lecture.

    Aimé par 1 personne

    1. Le Parfum des Mots

      Les quelques « erreurs » sont en effet rapidement mises de côté tant l’immersion est très facile et rend la lecture assez fluide :-).

      Je voulais absolument terminer la saga en une année et croyait que le 8eme tome serait le dernier. Pas de bol, pari raté et je craint qu’elle décide de pousser jusqu’à 10-12 tomes.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.