Le vieux qui voulait sauver le monde – Jonas Jonasson


Auteur : Jonas Jonasson
Éditions : Presses de la Cité
Genre : Humour / Actualités
Année de publication : 2018
 

Synopsis :

Tout commence au large de Bali, avec une montgolfière et quatre bouteilles de champagne. Aux côtés de Julius, son partenaire dans le crime, Allan Karlsson s’apprête à fêter son cent unième anniversaire quand… patatras ! Le ballon s’échoue en pleine mer.

Voici nos deux naufragés recueillis à bord d’un vraquier nord-coréen. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, il se trouve que l’embarcation, dépêchée par Kim Jong-un, transporte clandestinement de l’uranium enrichi.

Ni une ni deux, Allan se fait passer pour un spécialiste de la recherche atomique, parvient à leurrer le dictateur et s’enfuit avec une mallette au contenu explosif… un néonazi suédois à ses trousses.

De Manhattan à un campement kenyan en passant par la savane de Tanzanie et l’aéroport de Copenhague, Allan et son comparse se retrouvent au cœur d’une crise diplomatique complexe, croisant sur leur route Angela Merkel, Donald Trump ou la ministre suédoise des Affaires étrangères, se liant d’amitié avec un escroc indien au nom imprononçable, un guerrier massaï, une entrepreneuse médium engagée sur le marché du cercueil personnalisé et une espionne passionnée par la culture de l’asperge.

 

Mon avis :

Autant le dire tout de suite, ce roman humoristique n’est pas à la portée de tous les lecteurs. Il s’adresse particulièrement à ceux qui s’intéressent un tant soit peu au monde politique mondial. Si vous n’avez donc pas un minimum de connaissance générale, vous vous contenterez de suivre les aventures d’un vieux aux péripéties hilarantes sans forcément saisir la portée réelle de ce roman.

Alors oui, Jonas Jonasson nous propose une aventure atypique où les situations humoristiques s’enchainent à intervalles réguliers où le sourire ne quitte jamais nos lèvres tant le personnage principal, Alan est exceptionnel tant dans son passé, ses connaissances actuelles, sa totale désinvolture, mais surtout de cette chance inouïe. Qui aurait pu imaginer qu’un vieux de 101 ans s’échappe en montgolfière, afin d’éviter une note d’hôtel, se retrouve embarqué en Corée du Nord avec quelques kilos d’Uranium enrichis dans une mallette très « commerciale ».

Et pourtant, lorsque l’on met de côté ce côté humoristique, il n’est pas très difficile de comprendre la volonté de l’auteur de nous confronter aux difficultés du monde actuel qu’il est grand temps de « sauver ». Chacun y prend pour son grade. Le nain de jardin de Corée du Nord, le mythomane américain, sous oublier les « néo-abrutis-nazis » ou bien encore la femme la plus puissante du monde.

Jonas Jonasson possède un style très particulier, très brut. Les mots s’enchainent facilement et nous permettent de voyager aux quatre coins du monde sans la moindre langue de bois. Un récit « authentique » qui, pourtant, se vante d’être une fiction où toute comparaison avec la réalité ne serait que pure coïncidence. Donald Trump pourrait y croire. Les lecteurs ne seront pas dupes et comprendront avec une certaine pointe de désespoir que notre monde est entre les mains de personnages incompétents, ignorants et qui se soucient de leurs intérêts personnels au détriment de ceux du monde qui les entourent.

Et malgré l’avertissement de l’auteur que son roman est une fiction (et que toute allusion à la réalité serait pure coïncidence), il ne suffit que d’un pas pour rejoindre la réalité du terrain. La justesse et la légèreté de cet ouvrage autorise l’auteur à tout se permettre, allant jusqu’à douter de l’absence de démence mentale de Donald Trump…

N’y-a-t-il donc rien de plus important qu’obtenir la médaille de la connerie de l’année ? N’avez-vous jamais envisagé la culture des asperges ? Est-il possible que Trump soit doté d’une quelconque intelligence ou que le petit homme de Corée du Nord puisse grandir  (intellectuellement et physiquement) un jour ? L’humour subtil de cet ouvrage permet de rendre cette lecture, qui aurait pu être gonflante, passionnante et exceptionnelle.

 

Les points positifs

  • Un roman très franc sur l’actualité politique mondiale.
  • Une dénonciation de l’incompétence de certaines autorités.
  • Le vieux.
  • L’humour.

Les points négatifs

  • Même si l’humour permet de mieux faire « avaler la pilule », notre monde ne tourne vraiment pas rond.

Ma note pour cette lecture : 20/20

Jonas Jonassen, à travers un personnage atypique et un récit « authentique », nous propose un voyage unique mettant en scène des personnalités politiques et dénonçant ainsi les absurdités de notre monde. Quel plaisir de retrouver l’authenticité d’un centenaire doté d’une chance inouïe.

Quelques blogs qui en parlent aussi :

 

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.