Les baleines célestes – Elodie Serrano

Je tiens à remercier Elodie Serrano d’avoir eu la gentillesse de me dédicacer son roman lors du salon du livre de Mons en Belgique. C’est un réel plaisir d’avoir découvert une maison d’éditions qui prend soin de ses auteurs et les met en avant avec authenticité.

 

Auteur : Elodie Serrano
Éditions : Plume Blanche
Genre : Fantasy / Jeune adulte / Adulte
Année de sortie : 2018
 

Synopsis :

Alors que le navire spatial du Capitaine Alexandra Levisky frôle les frontières de l’univers, personne ne s’attend à ce que la maladresse d’un membre de l’équipage libère une des légendaires Baleines célestes.

Seulement, la gigantesque fuyarde se dirige droit vers le cœur historique de la galaxie, au risque de détruire plusieurs mondes sur son passage…

 

Mon avis :

En ressortant du salon du livre de Mons, en octobre 2018, j’étais convaincu de ne pas ouvrir Les baleines célestes avant de très nombreuses lectures, tant cet ouvrage est nettement plus proche d’un livre de collection à mettre sous clef qu’un banal livre de poche où l’on se permet de casser la tranche ou corner les pages (et encore, pour les « fous »).

La couverture est sublime, majestueuse, un vrai joyau. Avant même d’ouvrir le roman, une fois passée la peur de l’abîmer, on ne sent transporté à des années lumières de notre planète terre. L’immersion est déjà entamée alors que l’on est loin d’avoir entamé les premières lignes.

Le premier chapitre suffit à nous piéger dans un roman dont on ne voudrait jamais ressortir. Elodie Serrano parvient, à travers des descriptions simples et une grande authenticité, à nous transporter dans le monde qu’elle vient de créer et le doute est impossible ! Ce monde existe !!! Du moins, le lecteur en aura la conviction.

L’auteure nous propose, dans son écriture, un roman très atypique. La narration est entre les mains de plusieurs personnages, qui se succèdent avec brio. Alors que peu d’auteurs s’y aventurent, Elorie Serrano parvient à hachurer l’intrigue sans pour autant ralentir l’intrigue principale.

Le lecteur pourrait avoir des appréhensions à lire un roman où de nombreuses discussions techniques interviennent, avec un vocabulaire peu usuel. Ce serait mentir de vous dire que ce dernier est à la portée de tous. Toutefois, Elodie Serrano ne laisse planer aucun doute sur ce que le texte veut dire. Et même si l’on comprend pas ce qu’est le vide intersidéral, le lecteur n’est jamais laissé à l’abandon et le contexte du roman associé à une écriture simple permettent une compréhension totale.

L’intrigue est exceptionnellement atypique. Nous sommes plongés au coeur du problème et nous devenons, nous lecteurs, les membres d’un équipage qui vient de faire une bavure, la libération d’une baleine céleste, avide de destruction. Au fur et à mesure de l’histoire et des rebondissements, on est de plus en plus immergé et l’on tente, vainement, à trouver une solution pour ramener cette énorme « bestiole » « chez elle ».

L’auteure ne se contente pas d’une « banale » histoire de baleine échappée qu’il suffit de ramener dans son enclos (Oubliez Sauvez Willy – Les plus jeunes iront sur Google pour comprendre l’allusion). Parallèlement à cette intrigue, l’auteure a veillé à conférer à ses personnages une réelle identité et des histoires qui leur sont propres. On découvre ainsi Conrad – frusté d’avoir été délocalisé suite à une bévue -, Nathan, naturaliste incompris qui ne se retrouve entraîné dans une aventure inattendue -, Alexandra – Capitaine du vaisseau qui a une passion pour les livres, …

Le lecteur, outre le fil conducteur, sera surpris d’attendre impatiemment les prochaines révélations sur ces personnages, sur la manière dont ils s’entendent, envisagent leur avenir respectif. On se surprend même à être submergé par de nombreuses émotions : joie, peur, amour, espoir, …

Elodie Serrano possède de nombreuses facettes qui valent la peine de s’intéresser aux histoires qu’elle raconte.

Quelques chroniques d’autres blogueurs :

Les points positifs

  • Une intrigue passionnante dans un univers que l’on aimerait découvrir par nous-mêmes.
  • Une écriture qui donne vie à son histoire.
  • Des personnages attachants que l’on apprend à connaître et à aimer au fur et à mesure.
  • Quelques moments difficiles à vivre. C’est un véritable atout de ne pas proposer un roman où tout est bien qui finit bien. On aime les rebondissements, on aime cette authenticité qui fait de ce roman une pépite à mettre entre toutes les mains.

Le point négatif ?

  • La séparation (mais je suis un sentimental, donc cela ne compte pas)

Ma note pour cette lecture : 20/20

Au premier regard, Les baleines célestes nous embarque dans un univers fantastique dans lequel nous aimerions vivre. On en viendrait à regretter ne pas être né à cette époque tant elle parait réelle et non pas sortie de l’imagination débordante d’Elodie Serrano. 

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.