ça, tome 1 – Stephen King

Auteurs : Stephen King
Éditions : Albin Michel
Genre : Adulte / Horreur
Année de sortie : 1988

Synopsis :

Enfants, dans leur petite ville de Derry, Ben, Eddie, Richie et la petite bande du « Club des ratés », comme ils se désignaient, ont été confrontés à l’horreur absolue : ça, cette chose épouvantable, tapie dans les égouts et capable de déchiqueter vif un garçonnet de six ans…
Vingt-sept ans plus tard, l’appel de l’un d’entre eux les réunit sur les lieux de leur enfance. Car l’horreur, de nouveau, se déchaîne, comme si elle devait de façon cyclique et régulière frapper la petite cité.
Entre le passé et le présent, l’enfance et l’âge adulte, l’oubli des terreurs et leur insoutenable retour, l’auteur de Sac d’os nous convie à un fascinant voyage vers le Mal, avec une de ses œuvres les plus amples et les plus fortes.

Mon avis :

Ayant été traumatisé dans ma jeunesse par le film Shining, ce n’est que très récemment (5 ans) que je suis lancé dans la lecture des romans de Stephen King. Parmi la trentaine de romans qu’il me reste à lire de l’auteur, ça faisait partie de la pile : A NE JAMAIS LIRE Finalement, la tentation était trop forte.

Lorsque l’on se retrouve devant un roman catégorisé « Horreur », on s’entend à avoir la trouille, surtout quand il est écrit par un auteur devenu maitre dans la matière. Et pourtant, dans ça (comme dans la majorité de ces romans), Stephen King n’est pas parvenu une seule seconde à mettre dans un état de frayeur.

On ne peut pas nier que certains passages évoquent des peurs personnelles, mais sans forcément nous toucher directement. L’immersion est totale. Et pourtant, il est impossible de se dire une seule fois : « Et si c’était vrai ? ». Malgré cette immersion, le lecteur est conscient, à tout moment, qu’il s’agit d’un roman et non pas d’une histoire plausible.

Contrairement à ces romans adaptés au cinéma, Stephen King laisse au lecteur une interprétation totale de son texte. Le style de ce dernier est très simple à cette époque (avant son accident) : il écrit comme il pense, sans aucune relecture ou correction ensuite. Les mots lui sortent directement de la tête et sont mis sur papier. Il s’agit donc d’une écriture simpliste où les détails sont laissés à la discrétion du lecteur.

En ce qui me concerne, malgré une grande imagination, ce travail est impossible dans ce genre littéraire. Je suis tout simplement incapable de m’imager un clown en train d’arracher le bras d’un enfant de 6 ans.

Les nombreux allers-retour entre le passé et le présent constituent une véritable force dans ce roman. Stephen King est un génie de proposer une intrigue qui se déroule sur quelques journées à peine, et qui pourtant nécessite plus de 500 pages pour que l’intrigue commence enfin.

Malgré cette longueur insoutenable, il sera impossible pour le lecteur de décrocher, tant l’auteur nous plonge dans un état d’inquiétude permanent pour nos personnages préférés. Le tome 2 promet un dénouement final exceptionnel.

Les points positifs

  • Une intrigue inquiétante
  • Une écriture très simple, laissant libre cours à l’imagination du lecteur.
  • Des personnages attachants où l’on sait pertinemment qu’ils ne finiront pas tous vivants.

Les points négatifs

  • Une lenteur dans le scénario qui gênera les lecteurs impatients.
  • Si le lecteur ne souhaite pas s’imaginer dans les nombreuses scènes d’épouvantes, la peur est totalement absente dans ce roman.

Ma note pour cette lecture : 18/20

Malgré de nombreuses nuits pleines de beaux rêves, Stephen King nous propose un roman écrit dans ses grandes années. Il parvient à nous plonger dans un univers horrifiant où sévit ça… Vérifiez en dessous de votre lit avant d’aller vous coucher…

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s