Hikaru no go (Deluxe), tome 4 – Takeshi Obata et Yumi Hotta

Auteurs : Yumi Hotta et Takeshi Obata
Éditions : Tonkam
Genre : Manga / Shonen
Année de sortie : 2013

Synopsis :

Le tournoi des collèges terminé, voilà que Hikaru et Saï découvrent un nouveau monde appelé Internet.

Devant les coups de « Saï », le mystérieux et très fort cyber joueur, les amateurs de go cherchent à savoir qui est ce maître de go qui ne perd aucune partie …

 

Avant-propos :

Pour ceux d’entre-vous qui ne connaissent pas ce Manga, sachez que ce dernier est sorti dans le début des années 2000, comptabilisant 23 tomes, soit trois de plus que la version originale. En effet, sans que l’on sache vraiment pourquoi, Tonkam mettait 1 partie en moins dans les ouvrages sortis dans la langue de Molière.

Notez également qu’il est préférable de lire mes chroniques sur cette saga dans le bon ordre, sans quoi vous risquerez de ne pas tout saisir parfaitement.

Bref, après plus de 10 ans, Tonkam nous propose de redécouvrir Hikaru no go, à travers une toute nouvelle version, nommée « Deluxe » et qui a l’avantage de proposer 20 tomes parfaitement identiques aux originaux (pages en couleurs comprises).

La version « Deluxe » est cartonnée, proposant ainsi de très beaux ouvrages à placer dans sa bibliothèque.

Mon avis :

Lors du dernier tome, je vous faisais part de ma déception de ne plus voir jouer Saï et j’espérais secrètement qu’il aurait l’occasion de repartir dans sa quête du « coup divin ». Après un début de manga dans la continuité du précédent, Hikaru fait la mystérieuse connaissance avec Internet !!!

Saï obtient alors le droit de pouvoir jouer le go à son meilleur niveau, caché derrière un écran d’ordinateur. Les auteurs ont alors proposé à leur lecteur de mieux comprendre les espérances de Saï de pouvoir, un jour, atteindre le coup ultime. Et même si l’on ne comprend pas grand chose à ce jeu très complexe, on prend beaucoup de plaisir à suivre la popularité grandissante d’un esprit sur Internet.

Hikaru, malgré une mise à l’écart voulue par les auteurs, grandit de page en page. On y découvre alors un nouveau personnage, beaucoup plus patient, moins agitateur où sa passion du jeu de go devient véritablement une quête (celle de pouvoir se confronter égal à égal avec Akira Toya, son rival, probablement bientôt pro). Et cette dernière nous immerge totalement, de la première à la dernière page.

Je ne lis pas énormément de mangas, à l’exception de One Piece et Naruto (uniquement parce que tout le monde le fait ?) mais je dois vous avouer qu’Hikaru no go n’a de manga que le nom. C’est bien plus que ça. On ressent un grand travail de la part des auteurs pour nous transmettre une culture bien précise autour d’un thème bien précis dans le seul objectif de pousser les lecteurs à se dépasser constamment, à se battre et à toujours viser plus haut. Une très belle leçon de vie.

Les points positifs

  • Saï revient sur le devant de la scène !!!
  • Le manga s’adapte aux lecteurs, souvent pas très connaisseurs du jeu de Go.
  • Une intrigue principale très prometteuse.
  • La version Deluxe est cartonnée, sublime.
  • Découverte d’un aspect de la culture japonaise très méconnue de l’Europe

Le point négatif

  • L’ouvrage cartonné est, peut-être, mal conçu pour les lectures d’une traite.

Ma note pour cette lecture : 19/20

On retrouve le personnage qui a tout déclenché, Saï. On apprend enfin à le connaitre davantage et l’on ne peut que l’accompagner dans sa quête du coup divin. Hikaru no go nous offre également de belles leçons de vie. Comme quoi, la persévérance permet le dépassement de soi.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s