La Fleur de l’illusion – Keigo Higashino

Je préfère leur compagnie à celle des humains, parce qu’ils mentent. Les fleurs, elles, ne le font jamais. Si on les élève avec amour, elles y répondent.

couv66908553
Auteur : Keigo Higashino
Éditions : Actes Sud (actes noirs)
Genre : Adulte / Polar
Année de sortie : 2016

 

Présentation de l’éditeur : «Lino vient de perdre son cousin Naoto. Personne ne comprend pourquoi ce dernier a mis fin à ses jours : il ne montrait aucun signe de dépression et son groupe de musique était aux portes du succès.

À l’occasion du drame, la jeune femme se rapproche de son grand-père. Elle découvre alors ses extraordinaires cultures de fleurs. Fascinée, elle lui propose de tenir un blog pour présenter son travail. Le grand-père accepte mais à une condition : ne rien poster sur une certaine fleur jaune qu’elle a vue chez lui. Quelques jours plus tard, Lino rend visite à son aïeul et retrouve son corps sans vie.

S’apercevant que le pot contenant l’énigmatique fleur jaune a disparu, elle décide de mettre en ligne une photo du cultivar. Rapidement, un certain Gamo Yosuke, qui se prétend botaniste, la contacte, lui conseille de supprimer la photo et de lui apporter la fleur. Chez lui, elle fait par hasard la connaissance de son jeune frère Sota, qui ne comprend pas pourquoi son aîné s’intéresse à cette fleur et s’est fait passer pour un botaniste alors qu’il travaille dans la police.

Lino et Sota se mettent à enquêter ensemble pour découvrir ce qui se cache derrière cette mystérieuse fleur.

Minutieux orfèvre, Keigo Higashino a conçu sa Fleur de l’illusion comme un véritable origami policier. Le lecteur y admire tour à tour la fantastique complexité des innombrables plis, l’extrême raffinement de la forme et la trompeuse simplicité d’un art subtil.»

L’auteur : Keigo Higashino est né en 1958 à Osaka. Ses romans connaissent un succès considérable au japon. La Fleur de l’illusion est son septième roman à paraître dans la collection « Actes noirs » après La Maison où je suis mort autrefois (2010, prix Polar international de Cognac 2010), Le Dévouement du suspect X (2011), Un café maison (2012), La Prophétie de l’abeille (2013), L’Equation de plein été (2014) et La Lumière de la nuit (2015).
Mon avis :

J’ai toujours eu une certaine réticence à lire les romans « actes noirs » des éditions Actes Sud. J’avais l’impression qu’ils n’étaient pas à ma portée. Depuis la série Millénium et une dizaine de lecture, je ne prend même plus la peine de lire un résumé d’Actes Sud, uniquement la petite biographie de l’auteur. Cette fois-ci, il s’agit d’un japonais. Je n’ai jamais lu un auteur asiatique, j’ai saisi l’occasion.

L’intrigue est posée très rapidement, ce qui évite les pages de détails inutiles. L’auteur m’a permis de me mettre dans la peau d’un jeune asiatique en quête d’un avenir prometteur. J’avais quelques aprioris (malheureusement négatif) sur les jeunes japonais. Keigo donne énormément de détails sur la vie des jeunes au Japon qui sont très respectueux des anciens et des traditions. Cela me manque énormément en Belgique (en Europe en général).

Je suis également surpris par ce qu’ils appellent l »Héritage ». En Europe, c’est souvent associé à des biens immobiliers, à de l’argent,… Au Japon, ce mot a un tout autre sens. Merci à l’auteur de partager avec ses lecteurs ses points de vue à ce sujet.

L’enquête, ou plutôt les enquêtes sont menées avec brio. Les indices sont présent dès le départ et les personnes apprennent à les interpréter au fur et à mesure, comme je l’aurais fait en tant que lecteur / enquêteur amateur.

Les personnages sont décrits simplement, mais avec une grand efficacité. Il suffit de fermer les yeux pour s’imaginer chacun des personnages. L’auteur est arrivé à me faire croire que j’étais un personnage du roman, en train d’observer les événements avec un peu de recul.

Tout cela, à partir d’une « simple » fleur jaune… Bravo !

Remarque : L’auteur aborde le thème du suicide dans son roman. Malheureusement, par soucis de ne pas dévoiler une partie importante de l’intrigue principale, je n’ai pas la possibilité d’en parler davantage. De plus, c’est un sujet difficile et je n’ai pas pour objectif de mettre mal à l’aise certains de mes lecteurs. J’espère que vous comprendrez.

Les points positifs 

  • L’objet-livre est sublime. Le format caractéristique des romans des Editions Actes Sud (actes noirs) est sublime.
  • Une intrigue policière menée avec beaucoup de douceur.
  • Des personnages auxquels il est facile de s’identifier. On éprouve des sentiments positifs à leur égard.
  • De nombreux thèmes « difficiles » sont abordés avec positivisme : la mort, le suicide, le meurtre, le secret, le mensonge, … 
Les points négatifs

 

  • Le thème du suicide me met personnellement mal à l’aise. Mais il est abordé avec beaucoup de respect dans ce roman.

 

Ma note pour cette lecture : 20/20

Un coup de coeur pour cette lecture Japonaise. Cela ne sera pas la dernière.

Si vous souhaitez découvrir un roman policier avec beaucoup de douceur et de tendresse, n’hésitez pas une seule seconde. Foncez !!!

2 commentaires

  1. Khalisi Moon

    Bonjour,
    Je recommande cet auteur dont j’ai aimé « Un café maison », « la prophétie des abeilles » , » la maison où je suis mort autrefois » .. et moi qui n’achète jamais les livres pour les couvertures, j’avoue que celles d’Actes Sud sont originales et sublimes!
    Joyeuses fêtes de fin d’année

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s