Teacher Killer, T.4 – Sharoh Hanten

Auteur : Sharoh Hanten
Éditions : Soleil (Delcourt/Tonkam)
Genre : Manga / Seinen
Année de publication : 2020
 

Synopsis :

Réponds aux questions… Quelle est la meilleure façon de tuer ? Des cours secrets avec un gentil professeur… La matière ? Le meurtre. Le but ? La vengeance.

Après avoir appris le passé de mes parents, j’ai fini par me demander s’il fallait que je continue… « Ce sera ton devoir pour cet été. » Avec le travail qu’il m’a donné, ma vengeance commence à perdre de son attrait.

Surtout avec un criminel qui se fait passer pour un professeur particulier…

Capture d’écran 2020-11-04 à 22.17.19

Je suis très gêné, mais surtout très déçu d’être obligé de me répéter concernant le prix exorbitant de cette série au contenu très limité et peu évolué.

  1. Très peu de texte. Le manga peut être lu en moins de quinze minutes, peut-être moins pour les lecteurs rapides. Les bulles, quand il y en a, sont très peu remplies et semblent s’adresser à des lecteurs débutants tant la syntaxe suit un chemin très simple : S + V + C (Sujet, verbe, complément).
  2. Cette série propose une succession de meurtres de meurtriers sans qu’il ne soit jamais expliqué comment les personnages principaux sont parvenus à les dénicher (là où la police échoue). Un peu comme une bande dessinée, le mangaka propose différentes intrigues aux cassures abruptes.
  3. Impression réalisée à l’étranger et donc à un prix défiant toute concurrence. Je suis toujours soucieux de récompenser les maisons d’éditions qui proposent du « local/national » ou l’utilisation d’un papier recyclé, un peu moins pour mettre 8€ pour un ouvrage réalisé pour une misère en Italie.
  4. Les personnages n’évoluent pas.

Par comparaison : Editions Kurokawa :  Secret Innocent World, T2. 250+ pages. Imprimé en France. 6,90€…

Ceux qui me lisent régulièrement ont remarqué que les premiers paragraphes de cette chronique sont restées inchangées, excepté le rajout du point 4.. Malheureusement, les trois premiers points précités peuvent être transposés à ce quatrième volume d’une série qui semble, avoir un petit rebond, avoir déjà tout donné

Dans ce tome 4, il n’est plus vraiment question de plusieurs enquête, mais d’une seule, ou du moins d’un simulacre, d’une « farce » qui aurait pu déboucher vers une évolution de l’héroïne dans sa quête de vengeance. N’y pensez même pas ! Ce volume est d’une banalité sans précédent.

Ma note pour cette lecture : 14/20 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.