Journal de bord #115 – One Piece, T.64 : 100 000 vs 10 – Eiichiro Oda

Je vous retrouve aujourd’hui pour un rendez-vous livresque qui me plait déjà beaucoup, Journal de bord.

Le principe est simple. Il s’agit de vous présenter en quelques lignes, sous la forme d’un journal intime, mes réflexions au sujet d’un livre qui ne se prête pas à une chronique « classique » (format inadéquat, peu de choses à dire, soucis d’éviter les répétitions…)

Capture d’écran 2020-07-08 à 15.01.05

Mon rendez-vous « Journal de Bord » vous parait peut-être de plus en plus court, mais s’explique assez facilement par mon incapacité à arrêter de lire One Piece et donc à trouver de nouvelles choses à dire d’un ouvrage à un autre. Et pourtant, j’éprouve beaucoup de plaisir à essayer de vous connaitre de lire cette série exceptionnelle tant dans son scénario rocambolesque que par la qualité des illustrations toujours autant travaillés.

Je dois dire que je suis assez impatient de connaître les résultats de l’entrainement de Monkey D. Luffy et plus particulièrement l’utilisation du Fluide Royal. Je trouve, une fois encore, qu’il est trop souvent écartés par l’intervention des autres membres de son équipage. Une astuce de prolonger l’intrigue ou coup de génie du maître Eiichiro Oda ! Pour le savoir, il va falloir lire One Piece.

Auteur : Eiichiro Oda
Parution : 2012
Éditions : Glénat
Saga / Arc : Île des Hommes-Poissons / Île des Hommes-Poissons (4/6)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.