Les Tuniques Bleues T.11 : Des bleus en noir et blanc – Raoul Cauvin et Louis Salvérius

Auteurs :  Raoul Cauvin / Louis Salvérius
Éditions : Dupuis
Genre : Bande-dessinée
Année de publication : 1977
 

Synopsis :

Il est grand temps que les citoyens américains sachent comment se battent et tombent au combat les valeureux soldats nordistes.

Le photographe Mathew B. Brady a été engagé par Lincoln pour prendre des photos du front. Des clichés pour faire connaître la vérité de la guerre grâce à la presse ?

Pas vraiment, car on raconte tout et n’importe quoi dans les journaux. Surtout en temps de guerre ! Le sergent Chesterfield et le caporal Blutch en feront la douloureuse expérience…

Présentation des personnages :

Sergent Cornélius M. Chesterfield

Sergent de l’armée des États-Unis, membre du 22e de Cavalerie, et principal héros des Tuniques Bleues, après Blutch. Chesterfield court avant tout après le statut de héros de guerre, c’est pourquoi il accepte toutes les missions, surtout les plus périlleuses. Qui sait ? Peut-être qu’auréolé de gloire, il deviendra subitement irrésistible aux yeux de la belle Amélie Appeltown dont il est éperdument amoureux depuis le premier jour. D’ici là, il s’agit surtout d’empêcher Blutch de déserter

Caporal Blutch

Caporal, membre du 22e de Cavalerie, et principal héros des Tuniques Bleues, après Chesterfield. Comme lui, il s’est enrôlé sur un coup de tête un soir d’ivresse. Mais contrairement à son supérieur, il déteste la guerre et il ne se passe pas un jour sans qu’il ne regrette son geste. Il ne manque d’ailleurs pas une occasion de le faire remarquer : tout est la faute du sergent. Blutch saute sur toutes les occasions qui peuvent l’éloigner des combats. Mais à votre avis, pourquoi n’a-t-il pas encore déserté ?

Colonel Appeltown

Le commandant du Fort Bow où se sont déroulées les toutes premières aventures de Blutch et de Chesterfield et où ils reviennent parfois. Mais c’est surtout, surtout, le père d’Amélie.

Amélie Appeltown

Fille du colonel Appeltown. Cette charmante jeune femme partage le quotidien des soldats du Fort Bow et fait des ravages dans le cœur du sergent Chesterfield.

 

Capitaine Stark

Valeureux capitaine du légendaire 22e de Cavalerie où servent Blutch et Chesterfield. Il n’a qu’un but dans la vie : hurler un maximum de fois « Chaaargeeeeeeez » dans une journée ! Autre signe particulier : survit toujours à ses charges suicidaires. Au grand dam des suivants.

Capture d’écran 2020-07-10 à 22.12.58

De manière assez subtile, cet album montre une réalité pourtant assez terrible de la guerre, à savoir l’ingratitude de la société vis-à-vis des simples soldats. C’est ici le personnage de Chesterfield qui démontre cela. C’est une habitude dans la série des Tuniques bleues que de traiter de manière parodique et comique des sujets graves et qui touchent à polémique. Cet album évoque principalement ce sujet, où les soldats sont sans intérêt dans la hiérarchie militaire, à tel point qu’on trouve idiot de devoir les récompenser. On peut toutefois lire dans la bataille finale cette satire à propos de l’incompétence des officiers supérieurs, thème récurrent dans l’œuvre de Lambil.

IMG_0223

Encore une fois, je suis totalement conquis par cette série que je relis régulièrement et sans jamais la moindre lassitude. Les auteurs ont trouvé le juste milieu pour mettre en scène une époque noire de l’histoire américaine. Les apparitions de Lincoln apportent beaucoup de modernité à cet album où il est tristement nécessaire de rappeler, en 2012, que l’humanité n’est composée que d’une seule race.

IMG_0224

Les auteurs font des choix judicieux en mettant en scène des personnes qui ont réellement existé, à l’image de Mahtew B. Brady (photographe), tout en y ajoutant quelques touches d’humour subtil et hilarant.

IMG_0225

C’est également la première fois que l’on découvre le Caporal Blutch dans un autre rôle que celui du soldat voulant déserter à tout prix. Malgré un sérieux exemplaire dans la tâche qui lui est confiée par Abraham Lincoln en personne, il parvient à mettre à bout son supérieur, le sergent Chesterfield, pour le plus grand plaisir du lecteur que je suis.

IMG_0226

Pour la première fois, on découvre le Sergent Chesterfield avide de pouvoir et de gloire. Même on le présumait dans les albums précédents, c’est nettement plus net dans ce onzième album où il sort totalement de ses gonds lorsqu’il prend conscience que son héroïsme n’est pas reconnu à sa juste valeur.

IMG_0227

Le gros, c’est Cornélius Chesterfield, sergent zélé et discipliné de l’armée du Nord des Etats-Unis. Le petit, c’est Blutch, un malin râleur et désabusé qui ne rêve que de déserter. Pris dans les affres de la Guerre de Sécession, ces deux-là font ce qu’ils peuvent pour échapper aux ennuis que leur valent des chefs bornés, des ordres aberrants et un destin décidément contraire… À travers des histoires pleines de rire et d’action, Lambil et Cauvin nous offrent une critique acerbe des absurdités de la guerre et du militarisme obtus. Les éditions Dupuis

Les points positifs

  • Période historique intéressante
  • Une intrigue qui se base sur des personnages et faits ayant réellement existé.
  • La rivalité entre les personnages principaux
  • Les auteurs renouvellent la BD d’album en album

Le point négatif 

  • /

Ma note pour cette lecture : 20/20 Coup de coeur 💖 💖 💖 💖 💖 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.