My Hero Academia, T.8 : Momo Yaoyoruzu : l’envol – Kohei Horikoshi

Auteur : Kohei Horikoshi
Éditions : Ki-oon
Genre : Manga / Shōnen
Année de publication : 2017
 

Synopsis :

Pris pour cible par un super-vilain, Izuku est secouru de main de maître par son idole en personne ! Il découvre alors qu’All Might, très diminué par une ancienne blessure, ne peut plus utiliser son alter que trois heures par jour…

Aussi, lorsque son camarade Katsuki est attaqué quelques instants plus tard, son sang ne fait qu’un tour : malgré sa terreur, il se précipite à la rescousse du jeune garçon ! Témoin de cet acte de bravoure, All Might décide de faire d’Izuku son successeur. Après un entraînement drastique, notre apprenti héros réussit à intégrer le prestigieux lycée Yuei, mais il y a un hic : impossible pour lui de maîtriser le One for All, le pouvoir hérité d’All Might…

La nouvelle génération de super-héros du Shonen Jump débarque enfin !

Capture d’écran 2020-11-07 à 16.04.02

Finalement, il est fort probable que je puisse m’intéresser vraiment à My Hero Academia, autant pour son héros principal, que je déteste pourtant depuis huit volumes, que pour l’intrigue qui se dévoile enfin. Est-ce une conséquence directe du fait que le mangaka ait abandonné l’idée de rajouter davantage de personnages ? Très probablement. Pour la première fois, je suis parvenu à apprécier ces derniers nettement mieux mis en valeur dans ce tome. 

Je pense aussi que cela est dû à l’absence totale de All Might en tant que sauveur de l’humanité. En effet, il remplit, ici, son rôle d’enseignant à merveille et reste ainsi au second plan. Je commençais à en avoir assez du remake japonais de Captain America.

Tout ceci ne parvient, toutefois, pas à rattraper la qualité exceptionnellement médiocre des dessins et de l’univers visuel mis en place par Kohei Horikoshi. Les personnages sont tristement dessinés, les émotions semblent inexistantes sans oublier les décors très souvent oubliés ou affublés de traits imitant les mouvements. Et c’est très dommage, surtout dans un volume aussi riche et bien conçu. J’aimerais tant aimé qu’il y ait une âme dans ce bouquin, plus particulièrement au moment d’aborder l’avénement de Momo !

Ma note pour cette lecture : 10/20 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.