Journal de bord #50 – Blue Giant Supreme, T.1 – Ishizuka Shinichi

Je vous retrouve aujourd’hui pour un rendez-vous livresque qui me plait déjà beaucoup, Journal de bord.

Le principe est simple. Il s’agit de vous présenter en quelques lignes, sous la forme d’un journal intime, mes réflexions au sujet d’un livre qui ne se prête pas à une chronique « classique » (format inadéquat, peu de choses à dire, soucis d’éviter les répétitions…)

Capture d’écran 2020-07-08 à 15.01.05

Saxophone. Manga. Ces deux termes ne semblent pas avoir d’atomes crochus. Il me paraissait impensable d’apprécier la lecture d’un livre dont le héros principal joue du saxophone sans être en mesure de l’entendre jouer (la technologie ne le permet pas encore !).

Je me suis engagé dans cette « suite » (Les premiers pas du héros principal sont à retrouver dans Blue Giant) à l’aveugle et ne le regrette pas une seule seconde. Ce premier tome, assez introductif, m’a permis de découvrir une facette du monde des artistes que je connaissais pas par l’intermédiaire d’une jeune garçon très charismatique et passionné par la musique Jazz.

Ce dernier parvient à dégager une aura telle qu’il est impossible de ne pas être transporté dans cette magnifique ville de Munich. Y ayant vécu pendant quelques mois (et malgré une agression au couteau presque fatale), j’ai immédiatement remarqué que le mangaka présente une version très fidèle de la ville (excepté les noms volontairement modifiés) rendant ainsi cette histoire réelle. A aucun moment, je ne me dis qu’il s’agissait d’une fiction, mais plutôt d’une oeuvre autobiographique.

J’apprécie beaucoup le fait que le dialogue en allemand et en anglais ne sont pas systématiquement traduits. Cela nous permet de nous identifier plus facilement au personnage principal qui se retrouve, lui aussi, dans un pays étranger sans rien pouvoir comprendre. Je suis parvenu à me retrouver en lui quand j’ai moi-même rencontré les mêmes difficultés dans cette même ville à l’âge de 18 ans.

Parlant anglais, allemand et français (et accessoirement le néerlandais), la surprise n’est pas autant totale que pour toute autre lecteur ne maîtrisant pas ces langues. Néanmoins, c’est une merveilleuse idée de pouvoir immerger totalement le lecteur dans l’incompréhension du personnage principal qui essaie, tant bien que mal, à se faire comprendre.

Capture d’écran 2020-09-03 à 20.34.53

Le dessin est parfaitement maîtrisé et ce, dans les moindres détails. Le manga est assez sombre, ce qui lui apporte une profondeur exceptionnelle et un côté « adulte » dans lequel beaucoup trop d’éditeurs n’osent pas se lancer (la majorité des mangas sont achetés par les jeunes filles de 18-24 ans !!!) dans ce paris risqué. Un grand merci aux éditions Glénat de faire confiance à cette licence. Espérons que cette confiance sera renouvelée pour Blue Giant  Explorer…

Il s’agit d’un véritable coup de coeur et je n’ai qu’une hâte, de pouvoir découvrir les 11 volumes de la série le plus rapidement possible. Et pourtant, je ne peux m’empêcher de noter un petit détail qui me chagrine !

  1. Les marges sont « énormes ». Il suffit de regarder le livre par le haut (ou par le bas) pour remarquer que près de 15% des pages sont consacrées à du blanc de part et d’autre des cases. Pourquoi donc ne pas profiter de la largueur totale afin de proposer des dessins plus grands et donc plus immersifs ?

Auteur : Ishizuka Shinichi
Parution : 2020
Éditions : Glénat
Tome : 1/11 (série terminée au Japon)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.