Journal de bord #46 – 50 nuances de gras, l’elfe qui aimait trop les frites, T.1 – Synecdoche

Je vous retrouve aujourd’hui pour un rendez-vous livresque qui me plait déjà beaucoup, Journal de bord.

Le principe est simple. Il s’agit de vous présenter en quelques lignes, sous la forme d’un journal intime, mes réflexions au sujet d’un livre qui ne se prête pas à une chronique « classique » (format inadéquat, peu de choses à dire, soucis d’éviter les répétitions…)

Capture d’écran 2020-09-01 à 23.02.08

Je ne trouve pas les mots juste pour exprimer clairement mes sentiments vis-à-vis de cette lecture. Débile, intelligent, ingénieux, absurde, réfléchi, stupide, sans intérêt, authentique, atypique… Tous les adjectifs y sont passés sans qu’aucun ne prenne le dessus sur un autre. 

Toutefois, il s’agit avant tout d’une série humoristique qui m’a procuré énormément de plaisir tant pour ses visuels que pour les nombreux personnages loufoques rencontrés. Alors que l’idée parait très simple (un jeune humain vient en aide au surpoids de créatures magique), il fallait y penser, mais surtout pouvoir le mettre en scène avec tant de brio.

Malgré un manque de décors dans de nombreuses planches (trop blanches à mon goût), j’ai été agréablement surpris par les traits des personnages où le mangaka semble avoir un talent inné pour représenter les femmes rondes de la manière la plus érotique possible.

Comme la majorité des hommes, si l’on exclut l’aspect « santé », j’ai une préférence pour les femmes « naturelles », mais surtout imparfaites. J’aime les formes, j’aime les petites poitrines, j’aime les grosses fesses… Ne vous méprenez pas, ce que j’apprécie dans toutes ces imperfections (selon les standard de merde édictés par les hautes sphères de la Mode) qui font d’une personne un être unique et bien plus agréable à regarder que les nombreuses pimbêches qui ont bien compris que les hommes ont un plus gros cerveau que les hommes (il s’étend du crâne à la braguette).

91tQvhxFSIL

Néanmoins, je suis un peu plus réservé sur le ecchi bien trop présent à mon goût. En effet, les nombreux dessins érotiques ne permettent pas d’améliorer l’intrigue comme l’illustre la planche ci-dessous. Alors que l’élément le plus important est l’apparition des oreilles de cette jeune fille, le mangaka se sent obligé de rajouter une grosse flèche noire, sans quoi votre regard s’attardera sur ce magnifique, splendide, exotique petit string que j’aimerais enlever…qui me rend perplexe 😉.

Capture d’écran 2020-09-01 à 22.57.18

Ce premier volume se précipite beaucoup. En effet, l’intrigue avance très rapidement tout en faisant du sur-place. Humain (dénomination officielle) rencontre de nombreuses créatures magiques et les aide à perdre du poids à une vitesse qui dépasse l’entendement au point de délaisser la star de cette série, l’elfe qui aimait trop les frites.

Auteur : Synedoche
Parution : 2019
Éditions : Doki Doki
Tome : 1/ série en cours

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.