Prison School, T.2 – Akira Hiramoto

Auteur : Akira Hiramoto
Éditions : Soleil
Genre : Manga / Seinen
Année de publication : 2014
 

Synopsis :

Kiyoshi est bien décidé à retrouver Chiyo, la fille qu’il aime, pour aller au match de sumo avec elle, comme il l’a promis ! Encore faut-il qu’il trouve un moyen pour s’échapper. Par chance, Gakuto va aider Kiyoshi à s’échapper ! En effet, il cherche à récupérer une figurine très rare à une convention.

Grâce à de nombreux stratagèmes, Kiyoshi parvient enfin à trouver un moyen pour sortir de la prison, mais parviendra-t-il à échapper à la surveillance de ses gardiennes… et de ses compagnons de cellule qui ignorent tout de son plan ?

Capture d’écran 2021-01-20 à 22.14.13

Je suis bien plus mitigé à la lecture du deuxième volume de Prison School. Autant j’ai pu apprécier l’intrigue ainsi que les nombreuses doses d’humour, autant je suis désagréablement surpris par l’importance de l’ecchi et de la violence. Je ne suis pas contre le dessin de jolies fesses, uniquement quand cela permet de mettre en avant le contenu. Ici, le mangaka semble n’avoir qu’un seul objectif, proposer du contenu érotique pour satisfaire la demande de jeunes hommes en manque. Car il faut bien se l’avouer, Akira Hiramoto en abuse avec outrance au point de ne me provoquer pas le moindre désir (et pourtant, une seule pensée suffit 😮).

Capture d’écran 2021-02-10 à 22.00.48

Malgré cela, il faut savoir reconnaître le talent quand on le rencontre. Le mangaka propose une série parfaitement ficelée tant scénarstiquement que visuellement. Les dessins sont d’une grande qualité et les traits permettent de transcrire les émotions avec une grande fidélité. Toutefois, ce que j’ai le plus apprécié dans ce volume, c’est le quiproquo mis en place entre les garçons. Les uns ne pensent qu’à s’évader, les autres à se faire torturer. Tandis que deux d’entre eux ramassent une savonnette, les trois derniers y voient un signe d’union coïtal…

Il s’agit d’une série que je ne vais pas manquer de suivre, en espérant que le ecchi restera à sa place d’accompagnateur d’intrigue. Si les dessins obscènes se propagent davantage, je laisserai le soin à d’autres de défendre ce que je qualifie d’indéfendable.

Ma note pour cette lecture : 12/20 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.