Les Tuniques Bleues T.4 : Outlaw – Louis Salvérius, Raoul Cauvin et Willy Lambil

Auteurs :  Louis Salvérius / Raoul Cauvin / Willy Lambil
Éditions : Dupuis
Genre : Bande-dessinée
Année de publication : 1973 
 

Synopsis :

Déjà affaiblies par les combats incessants, les troupes nordistes comme les confédérées subissent les attaques des Indiens et des Mexicains.

Ces sauvages et ces hors-la-loi rendent la guerre impossible. Une trêve est conclue entre les deux armées afin de régler leurs comptes avec leurs ennemis communs.

Entre-temps, Blutch et Chesterfield sont dégradés, expulsés de l’armée et rendus à la vie civile. Pour Blutch, qui a toujours rêvé de déserter, c’est une excellente nouvelle. Joie de courte durée !

Il semblerait que le général ait plutôt décidé d’utiliser les deux Yankees pour découvrir le repaire des Mexicains.

Présentation des personnages :

Sergent Cornélius M. Chesterfield

Sergent de l’armée des États-Unis, membre du 22e de Cavalerie, et principal héros des Tuniques Bleues, après Blutch. Chesterfield court avant tout après le statut de héros de guerre, c’est pourquoi il accepte toutes les missions, surtout les plus périlleuses. Qui sait ? Peut-être qu’auréolé de gloire, il deviendra subitement irrésistible aux yeux de la belle Amélie Appeltown dont il est éperdument amoureux depuis le premier jour. D’ici là, il s’agit surtout d’empêcher Blutch de déserter

Caporal Blutch

Caporal, membre du 22e de Cavalerie, et principal héros des Tuniques Bleues, après Chesterfield. Comme lui, il s’est enrôlé sur un coup de tête un soir d’ivresse. Mais contrairement à son supérieur, il déteste la guerre et il ne se passe pas un jour sans qu’il ne regrette son geste. Il ne manque d’ailleurs pas une occasion de le faire remarquer : tout est la faute du sergent. Blutch saute sur toutes les occasions qui peuvent l’éloigner des combats. Mais à votre avis, pourquoi n’a-t-il pas encore déserté ?

Colonel Appeltow

Le commandant du Fort Bow où se sont déroulées les toutes premières aventures de Blutch et de Chesterfield et où ils reviennent parfois. Mais c’est surtout, surtout, le père d’Amélie.

Amélie Appeltown

Fille du colonel Appeltown. Cette charmante jeune femme partage le quotidien des soldats du Fort Bow et fait des ravages dans le cœur du sergent Chesterfield.

 

Capitaine Stark

Valeureux capitaine du légendaire 22e de Cavalerie où servent Blutch et Chesterfield. Il n’a qu’un but dans la vie : hurler un maximum de fois « Chaaargeeeeeeez » dans une journée ! Autre signe particulier : survit toujours à ses charges suicidaires. Au grand dam des suivants.

Mon avis :

Cela fait une vingtaine d’années que j’évite de lire ce 4ème album de la série. Louis Salvérius est né dans un petit village belge à quelques mètres de la maison de mon enfance, mais est surtout celui qui m’a fait apprécier la bande dessinée. Cela ne me rajeunit pas mais Les Tuniques Bleues est la première BD que j’ai lue.

IMG_0114

Finalement, il s’agit d’un merveilleux album qui rend hommage au travail commencé par Salvérius où Lambil a « repris le flambeau » dans l’esprit du dessinateur ghlinois. Les illustrations sont d’une grande simplicité où les visages un peu banals, sont compensés par des paysages merveilleux et de petits détails qui font toute la différence.

L’intrigue est bien construite et est indépendante des précédents et prochains albums. Quel plaisir de lire une série de bandes dessinées aussi longue sans avoir à se soucier des événements précédents. Cela dénote avec les BDs actuelles où l’objectif est de faire traîner une intrigue soit par manque d’inspiration soit pour s’en mettre plein les poches.

IMG_0115

J’ai une préférence pour le caporal Blutch ou plus particulièrement sa relation avec son ami et supérieur, Cornélius Chesterfield. On est assuré de prendre du plaisir grâce à cette association atypique et hilarante à souhait.

IMG_0116

Le gros, c’est Cornélius Chesterfield, sergent zélé et discipliné de l’armée du Nord des Etats-Unis. Le petit, c’est Blutch, un malin râleur et désabusé qui ne rêve que de déserter. Pris dans les affres de la Guerre de Sécession, ces deux-là font ce qu’ils peuvent pour échapper aux ennuis que leur valent des chefs bornés, des ordres aberrants et un destin décidément contraire… À travers des histoires pleines de rire et d’action, Lambil et Cauvin nous offrent une critique acerbe des absurdités de la guerre et du militarisme obtus. Les éditions Dupuis

Les points positifs

  • L’intrigue se déroule pendant une période historique intéressante.
  • La rivalité entre le sergent et son caporal est de plus en plus accentuée.
  • Nombreux gags.
  • Une vraie intrigue.
  • La quantité de texte.
  • Immersion totale auprès des personnages que l’on apprécie de plus en plus.

Le point négatif 

  • /

Ma note pour cette lecture : 20/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.