Détective Conan, T.3 – Gosho Aoyama

Auteur : Gosho Aoyama
Éditions : Kana
Genre : Manga / Shōnen
Année de publication : 1997
 

Synopsis :

A bord du bateau sur lequel ils partent en vacances, M. Mouri, sa fille Ran, et Conan se rendent vite compte qu’ils sont les seuls véritables touristes sur le navire qui a en réalité été réservé par une puissante famille, les Hatamoto.

A la tête de cette famille, un vieux grand-père irascible semble en vouloir à tous les siens, au point de donner des envies de meurtre (et d’héritage, forcément) à la plupart de ceux-ci. Un soir, justement, le vieil homme est retrouvé baignant dans son sang.

Tout porte à croire dans un premier temps que Takeshi, tout récemment marié à une fille de la famille (Natsue) et accessoirement issu d’une famille rivale des Hatamoto, est le coupable. Mais Conan, toujours l’œil en alerte, ne se contentera pas de cette supposition…

Dans une seconde histoire, Conan va faire la lumière sur une mystérieuse affaire voyant un chirurgien recevoir des cadeaux d’un inconnu jusqu’au jour où il reçoit une lettre aux allures de menaces. Pendant cette enquête, Ran observant de plus en plus Conan va se mettre a avoir de sérieux doute sur la réelle identité du petit détective…

 

Capture d’écran 2020-07-10 à 22.36.52

Le manga retrace le parcours de Shinichi Kudo, détective lycéen rajeuni suite à l’ingestion d’une mystérieuse drogue qui le fait rajeunir au stade d’écolier de 7 ans. Hébergé chez son amie d’enfance Ran et son père Kogoro Mouri, il va devoir, secrètement, chercher à retrouver son corps d’antan et mettre l’Organisation responsable de son état sous les verrous…

L’histoire se divise en séries de trois, quatre ou plusieurs chapitres dédiés à une seule affaire criminelle que Conan doit résoudre à chaque fois, avec des personnages, des circonstances et des mystères différents. Pour chaque cas, trois ou plusieurs suspects sont proposés, et il faut attendre le dernier chapitre de la révélation pour découvrir l’identité du coupable et son mode opératoire, bien que le lecteur puisse parfois les deviner via les indices trouvés par Conan au fil de l’enquête.

Il en va de même pour la trame : les agents de l’Organisation font systématiquement l’objet d’une très longue enquête de la part de Conan (plusieurs tomes), au cours de laquelle il glane de nombreux indices et accumule les réflexions pour tenter de percer à jour l’homme ou la femme en noir qui a été envoyé(e) à des trousses ou celles de ses proches. Le plus grand mystère étant bien évidemment celui de l’identité du Boss de l’Organisation, ainsi que les objectifs de celle-ci.

La quête de Conan pour retrouver son corps de Shinichi, ainsi que sa relation avec son amie d’enfance Ran Mouri, sont également développées à travers tout le manga via quelques indications ou moments de doutes disséminés ici et là, au fil des jours et des affaires.

aoyamaDetectiveconan81-7

Capture d’écran 2020-07-10 à 21.48.30

J’ai beaucoup apprécié ce troisième volume nettement plus intéressant que les deux précédents du point de vue des enquêtes. Ces dernières sont plus longues (car moins nombreuses) et n’ont pas le défaut d’être précipitées comme ce fut le cas précédemment.

L’auteur est probablement encore en train de trouver la bonne combinaison entre l’intrigue du jeune héros et les enquêtes qu’il mène dans le peau d’un jeune garçon. Il faut être conscient qu’il s’agit, seulement, du troisième volume d’une série qui en compte 97 à l’heure d’écrire ces lignes.

Je suis de plus en plus conquis par cette licence qui fait l’effort de s’écarter suffisamment de l’intrigue principale qui, étonnamment, m’est complètement sortie de la tête. On se doute bien en 2021 (et après la sortie de 97 bouquins) que l’auteur va nous « baratiner » sans jamais vouloir résoudre le mystère de la jeunesse inopinée de Conan. Et cela ne me dérange absolument pas !!! Car au contraire des autres séries du genre, il est possible d’apprécier un album sans avoir lu les précédents. Un véritable exploit pour l’une des plus longues séries de tous les temps.

Les dessins restent très simples où les blancs et noirs sont assez nombreux. Ne vous attendez pas à de nombreux décors, ils sont quasiment inexistants. Une fois encore, le lecteur est conditionné pour s’intéresser à l’enquête comme s’il s’agissait d’un roman ou d’un film se déroulant sous nos yeux. Le lieutenant Columbo a de la concurrence !!!

Capture d’écran 2020-07-31 à 22.41.57

Les points positifs

  • Une intrigue principale très peu présente. Cela laisse la place aux personnages et à la série de se développer.
  • Découverte d’enquêtes à la « Columbo ». Simple, parfois évidente, mais surtout bien menée grâce à une déduction logique et expliquée par le jeune héros
  • Des enquêtes complexes, réfléchies et aux dénouements surprenants

Le point négatif

  • /

Ma note pour cette lecture : 20/20  Coup de coeur 💖 💖 💖 💖 💖 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.