Le Prince Sans Sourire – Louise Le Bars et Laurent Cazuguel

Auteure / Illustrateur : Louise Le Bars / Laurent Cazuguel
Éditions : Noir d’Absinthe
Genre : Album jeunesse
Année de publication : 2020
 

Synopsis :

Au pays de Mont-Breloc, la vie est difficile pour ses habitants.

Le royaume est gouverné par une famille bien trop riche.

Jusqu’au jour où Barbatine la sorcière va tout changer…

 

Remerciements :

Je remercie chaleureusement les éditions Noir d’Absinthe de m’avoir placé dans leur liste de confiance et d’avoir accepté de m’envoyer un exemplaire numérique du livre de Louise Le Bars dans le cadre d’un partenariat via la plate-forme Simplement.Pro.

 

Mon avis :

Je viens de faire la lecture de cet album à ma fille de 6 ans et nous ne sommes pas parvenus à décider qui, de nous deux, aimait le plus cet ouvrage. Il s’agit d’un véritable coup de coeur commun que nous n’hésiterons pas à relire très régulièrement.

  • Papa ? La gentille madame qui a écrit l’histoire va m’écrire un mot gentil comme d’habitude ? (en référence à nos nombreuses visites dans les foires et salons).
  • Non ma chérie. Mais papa va te commander l’album pour le mettre dans ta bibliothèque.

Je possède cette chance d’avoir deux petites filles qui me servent de « cobayes » au même titre que mes nombreux élèves âgés de 5 à 13 ans. A partir du moment où le public visé est conquis à la simple vue de la couverte, l’adulte que je suis comprend immédiatement que l’album sera magique, exceptionnel, fabuleux et apportera tout ce que l’on attend d’un livre, un moment absolu d’évasion.

Capture d’écran 2020-03-14 à 21.46.30

Le Prince Sans Sourire possède une aura invisible qui immerge totalement le lecteur au coeur même de l’intrigue. Louise Le Bars réussit le judicieux pari de proposer un texte complexe, travaillé et qui pousse à la réflexion. A travers une très belle histoire, l’enfant est confronté à des « problèmes » qu’il rencontre constamment sans en être véritablement conscient. Je ne vais pas hésiter une seule seconde à utiliser à nouveau cet album afin d’expliquer à mes enfants (et ceux des autres) ce qu’est la vanité, l’orgueil, l’arrogance ou tout simplement le respect de l’autre.

 

Capture d’écran 2020-03-14 à 21.46.46

Les illustrations sont atypiques et possèdent une identité reconnaissable entre mille. Laurent Cazuguel, à travers des dessins « exagérés » parvient à figer le sentiment humain avec une parfaite précision. Et même si le texte est indispensable, je me suis perdu de longs instants dans les émotions transmises par les différents personnages.

Les points positifs

  • Une plume enchanteresse, douce, simple, complexe … unique.
  • Illustrations sublimes
  • Immersion totale
  • Intrigue à nombreuses facettes.

Ma note pour cette lecture : Coup de coeur ! 💖💖💖💖💖

Je suis subjugué par ce duo qui est parvenu à travailler dans une symbiose rarement rencontrée. Louise et Laurent sont les premiers à me procurer ce sentiment de perfection tant je me suis senti, comme vous futurs lecteurs, convié à une histoire dont je faisais vraiment partie. J’aurais tant aimé écrire cet album.

 

 

Faisons gagner la vie !

En cette année 2020, j’ai souhaité renouveler ma volonté de soutenir le Télévie (lutte contre la leucémie et le cancer). L’année 2019 s’est soldée par un don personnel de 2000€. En ce début d'année, j’instaure un moyen qui vous permettra, sans aucune obligation, de prendre part à cette initiative en faisant un don de 0.10€.

€0,10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.