Lulu et Nelson, tome 1 : Cap sur l’Afrique – Girard, Omont et Neyret

Auteurs :  Charlotte / Jean-Marie Omont / Aurélie Neyret
Éditions : Soleil (Métamorphose)
Genre : Bande-dessinée
Année de publication : 2019
 

Synopsis :

En 1964 à Naples, Lucia vit avec son père Roberto et son lion Cyrus dans une troupe de cirque. Après un terrible incendie, elle fugue et embarque pour l’Afrique du Sud.

Son père la rattrape de justesse et c’est ensemble qu’ils découvrent un pays inégalitaire.

Roberto se fait arrêter en prenant la défense de Neslon, un jeune garçon noir. Ce dernier et Lucia sont désormais unis dans un même combat.

Mon avis :

Je trouve l’accroche présente sur la couverture : « Par l’autrice des Carnets de Cerise » pitoyable. La maison d’éditions cherche, à travers un comparatif avec une BD à succès, à pousser le lecteur à l’achat par ce simple fait. Cela me semble toujours déplacé lorsque l’on se sert d’un oeuvre passée pour promouvoir un nouveau livre, surtout quand il s’agit de deux univers aussi différents.

LuluEtNelsonT1-1

Encore une fois, il s’agit d’une BD où les personnages vivent à travers une lettre d’une personne que l’on ne croise même pas. N’y avait-il pas moyen de proposer directement l’histoire de Lulu au lieu de devoir passer par cette jeune fille malheureuse de devoir quitter les éléphants pour Naples ?

Les auteurs nous proposent de replonger dans une époque passée, espérons le révolue, de l’Afrique du Sud et même si j’apprécie beaucoup que l’on permet, à travers les bandes dessinées, aux enfants de mieux comprendre le passé de ce monde afin de ne jamais oublier, il faut que cela soit parfaitement maîtrisé.

Les enchaînements sont beaucoup trop rapides et absurdes. Alors qu’une petite fille vient de perdre sa maman, la voilà en train d’assister à l’arrestation de son père en Afrique du Sud à peine quelques planches plus loin. Je peux comprendre ce soucis de ne pas s’éterniser sur certains points afin d’accélérer l’intrigue, mais pas au détriment du lecteur qui ne parviendra pas forcément à saisir l’intention des auteurs.

Lulu et Nelson page 1

Il y a clairement un manque de réalisme tout au long de cette bande dessinée où les événements s’enchaînent à une vitesse folle sans que l’on ne parvienne à s’identifier à la situation et moins encore s’immerger aux côtés de cette petite fille et de ce jeune garçon. Et même si c’est important de parler du racisme qui, contre toute logique de la part d’un monde intellectuellement civilisé, reprend de l’ampleur, est-il nécessaire de toujours devoir mettre en scène des personnes à la peau noire, un homosexuel ou, au choix, une personne pauvre ? N’est-ce donc pas rentré dans les moeurs que l’humain ne compte qu’une race et que nous sommes tous égaux ?

lulu_et_nelson

Les dessins ne sont pas mauvais, mais manque d’un certain réalisme. On ne peut que regretter cette apparence de « dessin animé de mauvaise qualité » qui inonde nos écrans à longueur d’année. Même si cette image est issue d’un « film » (ci-dessus), on remarque de grosses similitude avec la BD où le rendu est « joli », mais sans plus.

Résultat de recherche d'images pour "Lulu et Nelson"

Ce premier tome fait partie d’une trilogie et l’on ose espérer que l’intrigue se mettra enfin en place dans le prochain volume. La lecture devient rapidement ennuyante et l’on se rend compte, en refermant la BD, que trois cases auraient été suffisantes pour résumer l’intégralité de l’ouvrage. Décès maman. Départ Afrique. Père arrêté. Un peu léger.

Le point positif

  • Des sujets qu’il est important d’aborder avec les jeunes lecteurs.

Les points négatifs 

  • Les dessins sont aseptisés.
  • Manque de relief dans l’intrigue.
  • Le récit avance à pas de géant tout en ne proposant que 3 ou 4 informations capitales pour l’intrigue.
  • L’argument de vente de la maison d’éditions.

Ma note pour cette lecture : /20

Chroniques d’autres blogueurs :

 

Faisons gagner la vie !

En cette année 2020, j’ai souhaité renouveler ma volonté de soutenir le Télévie (lutte contre la leucémie et le cancer). L’année 2019 s’est soldée par un don personnel de 2000€. En ce début d'année, j’instaure un moyen qui vous permettra, sans aucune obligation, de prendre part à cette initiative en faisant un don de 0.10€.

€0,10

 

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.