Le cercueil à roulettes – Alexandre Chardin

Je tiens à remercier les éditions Casterman de m’avoir à nouveau fait confiance pour cette année 2020. Ce partenariat me permet de vous faire découvrir des ouvrages d’une très grande qualité visuelle et intellectuelle.
Auteure / Dessinateur : Marion Augustin et Bruno Heitz
Éditions : Casterman
Genre : Jeunesse
Date de publication : 15 janvier 2020
 

Gabriel est parti un matin, sans parents pour le retenir. Il marche seul et à son passage, on s’interroge. Que cherche cet adolescent vagabond ?

Que cache-t-il dans son étrange caisse à roulettes, plus grande que lui ?

De fermes en villages, de villages en forêts, du bitume des routes au courant du fleuve… un pas après l’autre, Gabriel poursuit une quête insensée : trouver le bon endroit pour remettre en terre le cercueil de sa mère. Et sans qu’il le veuille, ce sont les rencontres qui vont le guider.

 

Mon avis :

Alors que cela fait plusieurs mois que Casterman me fait confiance, mes services presses étaient toujours orienté vers les albums jeunesses ou les bandes dessinée de la maison d’éditions. Toutefois, cette sublime couverture et ce titre très accrocheur m’ont poussé à modifier mes habitudes en ce début d’année 2020.

J’ai commencé ma lecture en soirée et ne suis pas parvenu à aller au delà du premier « chapitre » à cause d’une irruption d’émotions inattendues et dévastatrices. J’ai appris à découvrir un jeune garçon qui venait d’apprendre la mort de sa maman. Alors que je n’ai pas été confronté à cette situation personnellement, je me suis senti anéanti et c’est là qu’est entré en jeu tout le talent d’Alexandre Chardin.

Grâce (à cause ?) à l’utilisation d’une narration au présent ET à la première personne, l’auteur oblige le lecteur à devenir le narrateur, à devenir ce jeune garçon en colère et rempli d’une grande tristesse. Cela m’a tellement pris à la gorge que j’étais incapable de poursuivre plus longtemps cette première séance de lecture et qui m’a causé de grandes difficultés à m’endormir. Non pas à penser à la situation, mais plutôt dans un état végétatif où il m’était impossible de ne pas être Gabriel.

Cette magnifique plume est enchanteresse et nous entraîne, avec une facilité déconcertante, dans un chemin très particulier, celui de l’acceptation du deuil. Vous l’avez probablement compris, l’auteur nous propose l’histoire d’un jeune garçon souhaitant enterrer sa mère à un autre endroit que cet homme qu’il déteste tant, son père. Au cours de son voyage, il va rencontrer des personnes qui, les unes après les autres, vont lui donner les clés (inconsciemment) permettant d’ouvrir le terrible chemin du deuil.

Ce roman est un véritable coup de coeur ! Toutefois, il ne sera pas accessible à tous les lecteurs tant adultes qu’adolescents (dès 13 ans) et c’est là que l’auteur semble avoir fait un choix très audacieux. Si l’on se contente de lire ce roman, beaucoup de lecteurs (les plus jeunes surtout) passeront à côté d’un message que je suis peut-être d’ailleurs le seul à comprendre tant mon opinion est très subtil et n’est peut-être même pas en rapport avec le message souhaité par Alexandre Chardin.

Et si l’on passe à côté de ce que je crois avoir compris, Le cerceuil à roulettes n’est rien d’autre qu’une belle histoire bien écrite et sans réelle profondeur. Et j’ai bien peur que le jeune public visé doive être accompagné dans cette lecture « difficile » en étant tout aussi convaincu que ce dernier passera un merveilleux moment à accompagner le jeune héros dans ce voyage.

Je vous laisse découvrir les deux premières pages de ce magnifique roman.

9782203124769_1

9782203124769_2

Les points positifs

  • La narration au présent et à la première personne.
  • Identification au héros immédiate, même si l’on n’a jamais été confronté au deuil d’un parent.
  • Une écriture enchanteresse où les mots portent l’histoire et ses personnages.
  • Un magnifique voyage au coeur du deuil.
  • L’absence de numérotation des chapitres. Cela accentue l’immersion.

Le point négatif

  • La subtilité du message final du roman. Il n’est, en soi, pas indispensable pour faire de ce roman un coup de coeur et je trouve dommage que beaucoup de lecteurs passeront à travers sans l’avoir un seul instant imaginé.

Ma note pour cette lecture : 20/20

Je ne pensais pas ressentir autant de sentiments inconnus en si peu de temps. J’ai toujours considéré la mort comme un passage obligé dans la vie qui n’échappe à personne sans pour autant être capable de « comprendre » ce que les autres ressentent. J’ai déjà été confronté à la perte d’un être cher et en suis ressorti dévasté et trop souvent confronté aux chagrins des autres sans parvenir à « ressentir à leur place ».

Ce roman, plus joyeux qu’il n’y paraît, m’a transpercé en plein coeur. Merci Alexandre Chardin.

2 commentaires

    1. Le Parfum des Mots

      A savoir si tu penses au même message que moi 🤣 En ce qui me concerne, la « boîte à trésor » est vide et ce voyage avait pour objectif de lancer Gaby vers le pardon du père et donc accepter que les parents puissent « vivre » ensemble pour l’éternité.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.