Halte à la bagarre ! La communication pacifiste expliquée aux enfants – Caroline Pellissier, Virginie Aladijdi et Kei Lam

Je tiens à remercier les éditions Casterman de m’avoir à nouveau fait confiance pour cette année 2020. Ce partenariat me permet de vous faire découvrir des ouvrages d’une très grande qualité visuelle et intellectuelle.
Auteure / Illustratrice :Caroline Pellissier, Virginie Aladijdi et Kei Lam
Éditions : Casterman
Genre : Album jeunesse
Date de publication : 15 janvier 2020
 

A qui appartient l’acacia majestueux qui se dresse dans la plaine africaine ? Nico le chacal, Alfred le zèbre et Johnny le singe se le disputent. Chacun a ses raisons…
Entre eux, rien ne va plus. Ils sont en colère, très énervés.

Le ton monte, monte, monte… Jusqu’à ce que Thérésa, la girafe au grand cœur n’arrive : « Et si c’était l’heure de la trêve ? »

Un bel album, illustré avec finesse et émotion, encadré de pages explicatives pour les parents et les enfants afin de les sensibiliser à la communication non violente.

 

Mon avis :

Quelle merveilleuse initiative de proposer un album qui tente de poser les bases de la communication pacifiste aux enfants ! L’intrigue peut sembler très simple où les animaux qui appréciaient tant un acacia vont soudainement se mettre à se battre afin de déterminer qui en est le véritable propriétaire.

J’apprécie beaucoup la manière dont Thérésa la girafe est parvenue, grâce à une question très simple, à faire prendre conscience aux bagarreurs en herbe qu’il faut réfléchir avant d’agir. Ne vous posez-vous jamais la question de savoir pourquoi l’autre est en colère ? Etes-vous un sanguin qui part en guerre dès que les choses ne se réalisent pas comme vous l’avez souhaité ? Cet album est également fait pour vous, chers adultes !

J’ai beaucoup apprécié la simplicité des paysages et de l’intégration du texte dans ces derniers. L’image devient alors un soutien (très bien réalisé) au message véhiculé et permet, grâce à la mise en scène d’animaux, l’identification des jeunes lecteurs à la situation vécue.

Donner aux animaux ce côté humain est un choix très judicieux et qui permettra d’avoir un effet plus important, du moins auprès des enfants, que les monologues moralisateurs dont les parents sont les grands champions.

Tu ne peux pas taper les autres parce que ce n’est pas bien !

Vous ne pouvez pas vous imaginer le nombre de parents qui sortent cette phrase à leur enfant lorsque j’annonce qu’il a été violent à l’école ! Est-ce donc si difficile de leur faire prendre conscience de ce qu’est vraiment la violence et pourquoi « c’est mal » ? On dirait, finalement, que cet album permettrait à certains parents de comprendre pourquoi ce n’est pas bien de se bagarrer… 😉

Mon papa m’a dit que je pouvais te taper si tu me tapais avant et mon papa a toujours raison !

J’ai également beaucoup aimé l’utilisation de phrases complexes avec un vocabulaire « difficile », du moins pour les plus jeunes mais aussi la présence d’une belle fiche explicative qui pousse les parents à prôner la Communication NonViolente (CNV) au sein du milieu familial et scolaire.

On pourrait, à tort (?), croire que ce qui était acquis il y a une trentaine d’années (la politesse par exemple) le soit encore aujourd’hui. Malheureusement, les enfants sont de plus en plus violents tant en paroles qu’en gestes et je ne parviens pas, moi-même parent et enseignant, à croire que cela ne soit consécutif à la télévision ni aux « mauvaises fréquentations ». Ce genre d’album existe parce que nous vivons dans une société où certains parents ne prennent plus le temps de prôner ces valeurs essentielles si l’on espère un jour vivre en société.

Les points positifs

  • Dessins simples, doux et magnifiques.
  • Utilisation d’un vocabulaire « normal » où les auteurs ne cherchent pas à rendre les personnages « gagas ».
  • La présence d’une fiche explicative pour les parents.
  • La communication pacifiste est expliquée aux enfants en toute simplicité.

Ma note pour cette lecture : 20/20

Il s’agit d’un ouvrage à mettre en mains de tous les parents soucieux de véhiculer des valeurs qui se perdent de plus en plus. Les auteurs, à travers une banale histoire d’animaux qui se battent pour un territoire, parviennent à poser les bases d’une discussion permettant de désarmer les conflits avant même qu’ils n’arrivent.

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.