One Piece, tome 7 : Le vieux schnock – Eiichiro Oda

Auteur : Eiichiro Oda
Éditions : Glénat
Genre : Manga / Shonen
Année de parution : 2001
 

Note de l’auteur :

Il paraît qu’il est impossible d’observer son propre visage de profil à l’aide d’un seul miroir. J’ai quand même bien envie d’essayer…

En tournant très rapidement le cou comme ça… Fwiip… ! Fwiip… ! J

e devrais certainement réussir à entrapercevoir quelque chose, ne serait-ce qu’une rémanence visuelle !

Fwiip… ! Fwiip… ! Kraaacc ! Hnng… !

Mon avis :

Nous reprenons notre lecture avec un combat équipe qui s’annonce entre Luffy et Sandy d’un côté, le Capitaine Creek et Gyn (son bras droit) de l’autre. Contrairement aux précédents combats rencontrés, il s’étale sur toute la durée du livre et ne se terminera que dans le suivant.

J’apprécie beaucoup que l’auteur soit parvenu à proposer des combats qui sont proportionnels (en nombre de pages) en fonction de leur difficulté respective. On ne tombe pas dans le piège d’un héros qui parvient à gagner facilement.

Il n’est pas impossible que l’un des personnages puisse mourir, même principal !!! Nous savons très bien que Luffy va s’en sortir, et pourtant Eiichiro Oda parvient à nous faire douter, très sérieusement.

Ce dernier met en avant des valeurs très importantes, ce qui permettra à beaucoup de jeunes lecteurs de découvrir ce qu’est la loyauté, le respect de l’adversaire, … dans un monde où le mot respect rime avec ignorance…

Toutefois, je ressens un certain agacement lorsque l’intrigue principale (la recherche de One Piece) n’avance pas pendant plus de 200 pages. J’ai hâte de savoir si Sandy rejoindra l’équipe et comment ils vont réussir à récupérer Nami, disparue avec le butin.

 

L’auteur :

Eiichiro Oda est né le 1er janvier 1975 à Kumamoto (Japon). Dès l’âge de 4 ans, il veut devenir mangaka. En 1992, alors qu’il est encore au lycée, il est récompensé lors du 44e concours Tezuka pour Wanted!.

Après avoir été assistant auprès de divers auteurs comme Nobuhiro Watsuki (l’auteur de Kenshin le vagabond), c’est en 1997 qu’Eiichiro Oda publie le premier chapitre de One Piece dans le magazine Shonen Jump. Grâce aux personnages attachants, aux scènes d’action dynamiques et au scénario émouvant qui la caractérisent, la série fait l’unanimité auprès d’un large public.

En 2011, plus de 230 millions de mangas One Piece ont déjà été imprimés au Japon, où chaque nouveau volume est distribué à plus de 3 millions d’exemplaires.

Ses déclinaisons en série TV, jeux vidéo ou films sont tout aussi populaires que la série originale. One Piece jouit également d’un succès international.

Quelques chroniques d’autres blogueurs :
Pour l’anecdote :
  • C’est le premier tome qui contient la Galerie des Pirates d’Usopp.

 

Ma note pour cette lecture : 20/20

Un c


Résumé détaillé (Spoil) :

Alors que les pirates mettent une raclée aux cuistots, Patty et Carne, des coqs, viennent leur prêter main forte. Mais ils se feront tous les deux hacher menu par Pearl, un lieutenant du capitaine Krieg. C’est à ce moment que Sanji décide de passer à l’action en affrontant l’homme aux boucliers d’aciers. Ce dernier est rapidement maîtrisé, mais c’était sans compter sur l’intervention de Gyn qui prend en otage le vieux Zeff. Gyn exige des cuisiniers qu’ils abandonnent le navire, ce que Sanji refuse net ! Celui-ci expliquant que le Baratie est le bien le plus précieux du Vieux Schnock.

Il refuse de le faire souffrir d’avantage, prétextant que c’est sa faute si Zeff a dû renoncer à sa force et ses rêves. En effet, 9 ans auparavant, Sanji était un apprenti-cuisinier à bord d’un navire. Il rêvait de découvrir All-Blue, une mer légendaire où vivent toutes les variétés de poissons du monde. Un jour, un navire pirate commandé par Zeff aborda son bateau. Sanji fut le seul à résister, ne voulant pas mourir sans avoir accompli son rêve. Malheureusement, une tempête dévasta les deux navires et il se retrouva en compagnie de Zeff sur un rocher sans végétation. Le pirate lui donna un sac de provisions et lui demanda de partir à l’autre bout du rocher afin de repérer un éventuel navire. Sanji accepta malgré le fait que Zeff ait un sac de victuailles trois fois plus gros que le sien.

Après 70 jours, comme Sanji n’avait plus rien à se mettre sous la dent, Il décida d’aller voir si le vieux schnock était toujours en vie. Sanji fut stupéfait : non seulement il était vivant, mais son sac était plein à craquer. Il tenta le tout pour le tout et ouvrit le sac de Zeff. Il ne contenait que de l’or et des pierres précieuses! Le pirate lui avait tout donné et pour survivre, Zeff avait mangé une de ses jambes! En réalité tous les deux partageaient le même rêve, All-Blue! 15 Jours plus tard, un navire passa et les sauva.

Gyn, ému par cette histoire, met KO Pearl et décide d’affronter Sanji à la loyale. Après un terrible combat, Sanji est battu, mais Gyn refuse d’obéir à son capitaine et ne tue pas sanji. Krieg décide d’en finir une bonne fois pour toute et lance un gaz toxique sur le Baratie. Luffy arrive à trouver deux masques à gaz et les lance à Sanji et Gyn.

Mais le pirate donne son masque à luffy et oblige le coq à porter l’autre…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.