Jungle Park – Philippe Arnaud

couv33888644
Auteur : Philippe Arnaud
Éditions : Sarbacane (Exprim’)
Genre : Jeunesse, Science-fiction
Année de sortie : 2016

Publication en librairie : 4 mai 2016

Synopsis :

Année 2050.

L’Afrique, continent prison gardé par des drones, est devenue le dépotoir des déchets industriels occidentaux, et le lieu où l’on parachute les condamnés à mort américains.

Tony Belluin est un de ces condamnés à mort, directeur d’un parc d’attractions célèbre, injustement accusé de terrorisme. Sauvé de la mort par Jean-Baptiste, le chef d’un réseau de résistants, il accompagne celui-ci au coeur de la jungle.

Pendant ce temps, la fille de Tony découvre la preuve qu’il n’est pas mort, puis la trace des auteurs du complot dirigé contre lui…

Mon avis :

 En lisant la 4ème de couverture, j’étais très enthousiaste à l’idée de lire ce roman. J’ai commencé ma lecture le 3 février, je ne l’ai terminée que 16 jours plus tard. 13 journées pour terminer un roman de 277 pages, alors que j’ai lu plus de 6500 pages en janvier, …

J’aime commencer pour les points positifs ! Il n’y en aura qu’un seul : l’intrigue. Cette dernière est très originale et permet au lecteur de prendre conscience de ce qui nous attend ses cinquante prochaines années :

  • Un monde où le virtuel prend le dessus, où toute personne est susceptible d’être écoutée, surveillée à son insu.
  • Une société totalement polluée, où chacun est obligé de se munir d’un casque pour rendre l’air respirable.
  • La racisme qui reprend une place proéminente dans notre société. L’auteur met l’accent sur le racisme caractéristique des Etats-Unis.

Malheureusement; une intrigue, pour capter le lecteur, se doit d’être écrite parfaitement. C’est loin d’être le cas dans Jungle Park.

  • Le style d’écriture est très variable d’un chapitre à un autre. Comme s’il y avait plusieurs auteurs. Les premiers chapitres donnent envie de lire, l’attention du lecteur est captée parfaitement. Les 200 pages suivantes sont mal écrites, sans aucune intention de rendre dépendant le lecteur. Les 20 dernières pages sont à nouveau écrites dans l’objectif de faire plaisir au lecteur.
  • Il n’y a aucun enchainement entre les chapitres. Quand on reprend la lecture après 24 heures, il est quasiment impossible de replonger dans l’histoire immédiatement.
  • Le temps est très mal « géré » par l’auteur. En début de chaque chapitre, nous avons une date qui indique soit une seule journée, soit une période de 2 jours à 3 mois. Dans le cas des longues périodes abordées par l’auteur, ce dernier écrit les événements les uns après les autres, comme si tout s’était produit en très peu de temps, alors que les dates annoncées disent le contraire.
  • Une Science-fiction qui n’est vraiment pas réaliste n’a pas vraiment d’intérêt. Je vous vois déjà venir en me disant : « Oui, mais Harry Potter, c’est de la fiction et tout le monde le sait, et pourtant tu adores HP. » Je vous répondrais : « Oui, mais dans HP, on arrive à s’immerger totalement ou en partie dans l’histoire. Alors que dans Jungle Park, ce n’est absolument pas le cas. On n’arrive pas à s’identifier aux personnages, certains passages sont incompréhensibles, malgré mon esprit très ouvert.
  • La fin est catastrophique. Cette dernière est totalement prévisible, et ce dès la lecture du synopsis. Elle est imprécise et n’apporte pas de réponses aux nombreuses questions que l’on se pose.

Les points positifs

  • L’intrigue
  • Le roman permet aux jeunes lecteurs de prendre conscience de certains problèmes majeurs de notre société.
Les point négatifs
  • Une écriture bâclée, on ne ressent aucune envie de faire plaisir au lecteur.
  • Aucune identification possible aux personnages.
  • Une fin prévisible, sans aucun intérêt.

Ma note pour cette lecture : 7/20

L’intrigue est géniale, mais malheureusement pas suffisante pour combler l’écriture de l’auteur. Très peu approprié à la jeunesse. Cela ne donne pas envie d’y revenir.

Jeunesse / Jeune Adulte Science-Fiction

Le Parfum des Mots View All →

Benjamin, 30 ans, passionné de lecture

Instituteur primaire dans une école primaire belge d'enseignement spécialisé (enfants avec troubles du comportement)

Ce blog me permet de partager mes appréciations livresques.

3 commentaires Laisser un commentaire

  1. C’est chaud patate !
    Déjà, je pensais que c’était une sorte de « Jurassic Park » alors que non (le titre et la couverture m’y ont fait pensé). Bon, mais l’histoire avait plutôt l’air sympa, jusqu’à ce que je découvre ton avis.
    J’ai regardé sur Babelio et Livraddict, et les notes sont pas mal, mais beaucoup ont un problème avec l’écriture. Il se trouve que je fais partie de ces personnes qui n’aiment pas un livre si l’écriture est laborieuse, alors je ne lirai pas « Jungle Park ».

    Aimé par 1 personne

  2. Ce livre me donnait super envie mais sans pouvoir l’expliquer, je n’arrivais pas à me lancer dans cet achat. Un bon pressentiment vue ton avis. L’écriture, c’est quand même la base. Une histoire peut être tout à fait banale mais se laissera lire si elle est bien écrite. Par contre l’inverse n’est vraiment pas terrible … du coup je ne le lirais pas non plus ! ^^

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

mautamau.wordpress.com/

Des petits mots pour exprimer l'humeur et les impressions d'une jeune active à Paris

📖 Fifty Shades of Books 📖

" Le livre est un morceau de silence dans les mains du lecteur. Celui qui écrit se tait. Celui qui lit ne rompt pas le silence " Pascal Quignard

Et toi tu lis quoi ?

Partager mes lectures au fil des saisons et de mes humeurs. Connaître et découvrir vos lectures. Et surtout rêver, créer, imaginer.

L'Antre Livresque

"Un livre est une fenêtre par laquelle on s'évade." Julien Green

L'invincible été de Lucie

#MonInvincibleEté

BLOG MEXIQUE ROTARY 2016-2017

/World exchanger/FRA-MEX/Ciudad Obregon

%d blogueurs aiment cette page :