L’attaque des titans – Hajime Isayama

Mangala : Hajime Isayama
Éditions : Pika (Booken)
Genre : Shonen (Japon) / Seinen (France)
Années de publication : 2009 –> 2021
 

Synopsis :

Le monde appartient désormais aux Titans, des êtres gigantesques qui ont presque décimé l’Humanité. Voilà une centaine d’années, les derniers rescapés ont bâti une place forte, une cité cernée d’une haute muraille au sein de laquelle vivent aujourd’hui leurs descendants.

Parqués, ignorants tout du monde extérieur, ils s’estiment au moins à l’abri de ces effroyables êtres qui ne feraient d’eux qu’une bouchée. Hélas, cette illusion de sécurité vole en éclats le jour où surgit un Titan démesuré, encore bien plus colossal que tous les autres. S’engage alors un combat désespéré pour la survie du genre humain…

Capture d’écran 2021-12-01 à 11.54.20

Plus de cent ans avant le début de l’histoire, des créatures géantes humanoïdes mangeuses d’hommes nommées Titans sont subitement apparues et ont presque anéanti l’humanité. Ces créatures géantes font habituellement entre trois et quinze mètres de haut, avec quelques exceptions comme le Titan colossal qui en mesure soixante. Il semblerait que les Titans dévorent les humains par instinct et uniquement pour les tuer : en effet, ils ne possèdent pas de système digestif et n’ont pas besoin de se nourrir car ils puisent leur énergie dans la lumière du soleil. Néanmoins, certains sont actifs durant la nuit. Les Titans ont la peau dure, des capacités régénératrices et ne peuvent être tués que par une incision profonde à la base de la nuque.

Pour se protéger, l’humanité vit entourée par un système de trois murs concentriques de cinquante mètres de haut, distants les uns des autres d’une centaine de kilomètres. Le mur extérieur est le Mur Maria, l’intermédiaire est le Mur Rose et le central est le Mur Sina. 

La lutte contre les Titans est menée par une armée répartie en trois branches : le bataillon d’exploration, la garnison et les brigades spéciales. Le bataillon d’exploration effectue des expéditions de reconquête de territoires à l’extérieur des murs, là où se trouvent les Titans. Du fait du faible taux de réussite de ces missions, l’existence du bataillon d’exploration est souvent déplorée par le peuple. La garnison s’occupe de la protection des murs et des habitants des villes. Enfin, les brigades spéciales opèrent sous l’autorité royale dans des conditions de vie prospères et doivent maintenir la paix à l’intérieur des murs.

Capture d’écran 2021-12-01 à 12.05.34

Je ne comprenais l’engouement général pour cette série. D’autant plus qu’elle m’était encore totalement inconnue il y a quelques mois comme bon nombre d’entre nous. Ceux et celles qui affirmeront avoir suivi, avec assiduité, cette série depuis plus d’une année ou deux sont des affabulateurs. D’ailleurs, la maison d’édition Pika a attendu 5 années avant d’acquérir cette licence pour laquelle personne, en France, n’aurait misé un centime. 

Mais contrairement à Kingdom, des éditions Meian (qui se vend très bien sans publicité), L’Attaque des Titans a bénéficié d’une publicité monstre de sa maison d’éditions qui a très rapidement compris que c’était le seul et unique moyen de vendre cette série. L’investissement a été total au point de faire de cette série l’une des meilleures ventes en 2021 au point que l’occasion se négocie au même prix (ou +) que le neuf !!!  Pika a même fait le choix de proposer cette série en catégorie « Seinen » contrairement au Japon qui l’a placée dans la catégorie « Shonen ». Cette série était prévue pour divertir, pas pour être vendue à aussi grande échelle.

Alors que le premier volume sortait en France, seul les 11 premiers tomes étaient parus au Japon et seul une personne atteinte de troubles visuels aurait pu passer à côté des dessins très médiocre de l’oeuvre, mais surtout de l’absence totale de texte. 

Quand j’ai finalement succombé à la tentation de me lancer dans cette aventure de 34 volumes, je me suis surpris à apprécier les 10-15 premiers volumes. Non pas qu’ils étaient exceptionnels, mais parce qu’ils se lisaient en moins de 15 minutes et que l’intrigue avançait à grands pas. J’avais cette impression de découvrir une oeuvre qui, enfin, n’avait pas pour ambition d’engendrer des bénéfices en rallongeant au maximum son intrigue…

Et lorsque ma compagne m’a demandé de quoi parlait cette oeuvre, j’ai été en mesure de lui résumer ce premier tiers en 3 minutes seulement. J’ai alors pris conscience de la médiocrité du texte proposé, ou plutôt son absence. Les dialogues sont simplistes et dénotent totalement avec l’urgence que les situations exigent.

Toutefois, en fin de série, c’est plutôt l’inverse qui s’est produit. Des planches et des planches remplies de textes qui prenaient le dessus sur le dessin. On ne va trop s’en plaindre au vu de la médiocrité de l’oeuvre visuelle, mais il aurait été préférable de trouver un juste milieu pour le lecteur. Il est d’ailleurs très facile de déterminer l’instant même où le Mangaka a pris conscience du succès de son oeuvre afin de la transformer en une fabrique à pognon. On passe d’une oeuvre rapide et minimaliste et sans réelle structure à une série abusivement lente avec une structure rocambolesque où l’on prend pleinement conscience que tout est mis en oeuvre pour rallonger l’intrigue.

Capture d’écran 2021-12-01 à 12.17.03

Le mangaka, soucieux de faire plaisir à son éditeur mais aussi pour s’en mettre plein les poches, va alors transformer son oeuvre radicalement. Le dernier tiers est incompréhensible !!! Je tiens à préciser avoir parfaitement compris la fin de l’Attaque des Titans. Lorsque j’évoque l’incompréhension, entendez-le comme l’absence totalement de cohérence tant au niveau de l’intrigue qu’à celui de l’essence même de chacun des personnages. L’auteur a fait basculer son oeuvre dans un monde où chaque certitude est chamboulée et il donne cette impression d’avoir voulu, à chaque page, proposer un rebondissement afin de surprendre le lecteur. 

Pour être surpris, je l’ai été, et bien plus d’une fois ! Toutefois, il me manque cette cohérence dans les explications, mais aussi dans la manière dont on parvient à cette conclusion qui, selon moi, ne n’inscrit pas dans l’âme de cette série. Une fin bâclée. Mais aurait-il en autrement alors que le Mangaka s’est lui-même confié la tâche de tout boucler en 3 ou 4 chapitres après une centaine d’autres à tout faire traîner en longueur à rajouter des dizaines et des dizaines de nouvelles informations ?

Ma note pour cette lecture : 4/20 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.