Mist Gears Blast, T.1 – Hajime Tanaka et Yoichi Amano

Auteurs : Hajime Tanaka / Yoichi Amano
Éditions : Delcourt Tonkam
Genre : Manga / Shonen
Année de publication : 2021
 

Synopsis :

Le « Jour du purgatoire », une mystérieuse brume est apparue partout sur la planète, entraînant la transformation des animaux en monstres. Les seuls humains ayant survécu sont ceux qui ont pu se réfugier sous terre. 70 ans ont plus tard, la brume mortelle est toujours là. Nagi, une jeune orpheline, va s’associer au Projet Mist Gear afin de découvrir les origines de la brume et d’y mettre fin.

Capture d’écran 2021-02-02 à 13.20.04

Je suis toujours septique à l’idée de lire une série publiée en France alors qu’elle avait été arrêtée précocement au Japon. En effet, Mist Gears Blast n’est pas parvenu à convaincre les lecteurs du Jump + en 2018. Déjà trois années que l’éditeur japonais a mis un terme à cette intrigue, alors qu’elle était destinée à perdurer dans le temps, ce qui accentue mon incompréhension face à la décision de Delcourt Tonkam d’effectuer une publication en français.

Finalement, je me suis lancé dans cette lecture et ne le regrette vraiment pas ! J’ai beaucoup apprécié la légèreté de l’intrigue qui aurait bien mérité d’être mieux menée, mais surtout d’être plus « crédible ». Alors qu’un gaz mortel semble recouvrir la terre entière, il suffit de quelques pages pour que l’héroïne découvre qu’un simple métal puisse réduire à néant le risque de mourir au contact du gaz toxique ☠️ Les mangakas donnent l’impression d’avoir vouloir proposer un maximum de contenus et de personnages dans les quatre premiers chapitres afin d’en mettre plein la vue et donc de fidéliser le lecteur. Ce qu’ils n’ont pas compris, c’est qu’agir de cette manière implique de nombreuses erreurs et incohérences qui ne plaisent pas aux amateurs.

Ajoutez à cela une intrigue qui devient, après les chapitres trop denses du début, une simple « chasse aux monstres » et vous avez le mélange parfait pour réaliser un flop monumental ! Je me répète en disant avoir passé un bon moment, car j’ai retrouvé tous les codes du Shonen. Néanmoins, je ne suis parvenu à me sortir de la tête la sensation d’avoir déjà lu ce genre d’intrigue une bonne centaine de fois.

Capture d’écran 2021-02-02 à 13.31.37

Je tiens aussi à noter l’effort de proposer des cases pleines. Je trouve cela nettement plus plaisant que les personnages évoluent dans un décor cohérent. Ce premier volume propose très peu de gros plans dont le fond est entièrement blanc. Cela confère un certain réalisme qui m’a fait plaisir tant les oeuvres actuelles n’hésitent pas à utiliser le fond blanc comme un élément de décor.

Ma note pour cette lecture : 13/20  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.