So I’m a Spider, so what ? T.2 – Asahiro Kakashi, Okina Baba et Tsukasa Kiryu

Auteurs : Asahiro Kakashi / Okina Baba / Tsukasa Kiryu
Éditions : Pika
Genre : Manga 
Année de publication : 2020
 

Synopsis :

Poursuivie par des humains, j’ai fait une longue chute me conduisant au sous-sol du labyrinthe. Manque de bol, cet endroit grouille de créatures encore plus dangereuses !

J’ai tenté de me servir de mon fil pour tisser une immense toile me permettant de remonter, mais le monstre terrifiant qui s’est dressé devant moi en a décidé autrement.

Capture d’écran 2020-09-05 à 20.56.54

À l’instar de tous les isekai (qui signifie « autre monde » en japonais), So, I’m a Spider, So What? retrace les aventures d’une lycéenne transportée dans un autre monde. Réincarnée en araignée, elle est tout d’abord désorientée – Où se trouve-t-elle ? Son corps existe-t-il toujours dans un autre univers ? – mais comprend rapidement qu’elle va devoir lutter pour sa survie !

Piégée dans une sorte de labyrinthe-donjon – le Grand Labyrinthe d’Elroe – où rôdent de nombreux monstres bien plus forts qu’elle, la jeune fille réincarnée en araignée va devoir faire preuve d’ingéniosité et surmonter son dégoût pour survivre. Simple Small Lesser Taratect, créature la plus faible du labyrinthe au début de l’aventure, elle acquerra de nouvelles capacités et accumulera de l’expérience à chaque ennemi vaincu !

Comme dans un jeu-vidéo ou un jeu de rôle, les combats et l’utilisation de certaines capacités lui permettent de gagner de l’expérience et des niveaux pour évoluer en une créature plus puissante. Elle, qui jeune lycéenne s’enfermait dans les jeux-vidéo pour tromper sa solitude, se retrouve maîtresse de son destin et de ses évolutions (qu’elle compare aux évolutions des Pokémons de façon très amusante). Ces connaissances qui semblaient inutiles dans sa vie de lycéenne se révèlent salvatrices dans ce monde hostile. Attachante et drôle, certains de ses mouvements ou mimiques sont très « humains »: comme taper dans ses pattes avant de commencer à manger ou faire des signes de pattes pour tenter d’activer une aptitude. Pour parfaire la similitude avec les jeux vidéo, une voix mystérieuse lui indique même ses points de vie, de magie et d’endurance ainsi que les nouvelles capacités acquises… Quel monde étrange !

Mais ce n’est pas simple – quand on a l’esprit d’une lycéenne – de vivre comme une araignée… Petits gâteaux, pancakes et nouilles déshydratées sont un lointain souvenir ; ici, grenouilles, lézards et serpents lui servent de repas après des combats acharnés ! Et si ces repas roboratifs lui permettent de survivre et d’évoluer, leur goût âcre lui fait penser à sa vie d’avant… dans des rêveries adolescentes très amusantes. Entre les repas, les combats et les questions existentielles, le lecteur suivra les aventures passionnantes et drôle de cette jeune fille réincarnée en araignée qui ne s’en laisse pas conter !

Peu à peu, malgré sa position peu avantageuse, elle accepte sa nouvelle vie et va tout faire pour survivre et sortir de ce labyrinthe, par la seule force de sa volonté !

Capture d’écran 2020-09-05 à 20.58.02

J’adore les araignées… Du moins, je suis totalement subjugué par cette toute petite araignée rose de niveau 2 (en début de ce deuxième volume) qui m’a procuré un merveilleux moment de lecture comme j’en ai rarement eu au cours des dernières années.

L’intrigue conductrice de la série est totalement inédite (quoi qu’inspirée d’un roman) et se situe à des années-lumières des trop nombreuses séries actuelles qui recyclent la banalité. Je suis moi-même agréablement surpris d’avoir été aussi enthousiaste après chaque page alors que j’étais en train de suivre les aventures d’une jeune fille réincarnée en une petite bestiole sans la moindre force physique.

Sans pour autant d’être derrière la manette, j’avais constamment l’impression d’être au contrôle de l’héroïne qui évoluait de page en page grâce à l’acquisition de points d’expérience. Toutefois, et ce malgré cette volonté d’associer l’oeuvre à un univers de jeu vidéo, je trouve que le mangaka est parvenu à me catapulter dans ces mystérieuses cavernes comme si j’y étais vraiment.

Le cliffhanger de ce deuxième volume me déplaît positivement, car il m’a pleinement fait comprendre que je suis totalement addict à cette série et qu’il faudra m’armer de ma patience légendaire (mais aussi des délais qui se rallongeront probablement à cause du deuxième (troisième, quatrième ?) confinement).

Capture d’écran 2020-11-08 à 21.38.35

Je suis également conquis par les nombreuses touches d’humour distillées constamment, mais avec beaucoup de justesse. Admirez les deux planches (ci-dessus et ci-dessous)

Capture d’écran 2020-11-08 à 21.38.56

Léonard de Vinci aurait-il imaginé une seule seconde se retrouver un jour honoré dans un manga dont le personnage principale est une araignée rose ?

Ma note pour cette lecture : 18/20 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.