Les Tuniques Bleues T.1 : Un chariot dans l’ouest – Louis Salvérius / Raoul Cauvin

Auteurs :  Louis Salvérius / Raoul Cauvin
Éditions :Dupuis
Genre : Bande-dessinée
Année de publication : 1972 

Un messager blessé parvient à atteindre le camp de Fort Bow. Il appartient à la garnison de Fort Défiance.

Les soldats y subissent le siège des Indiens. Mais ils sont à bout de forces et à court de munitions.

Il faut faire vite! C’est donc un sergent Chesterfield déterminé, flanqué de son inséparable caporal Blutch et de leurs compagnons qui volent au secours des leurs. Pas facile de se déplacer sans encombre avec un chariot bourré de munitions, dans une zone infestée par les Indiens.

Présentation des personnages :

Sergent Cornélius M. Chesterfield

Sergent de l’armée des États-Unis, membre du 22e de Cavalerie, et principal héros des Tuniques Bleues, après Blutch. Chesterfield court avant tout après le statut de héros de guerre, c’est pourquoi il accepte toutes les missions, surtout les plus périlleuses. Qui sait ? Peut-être qu’auréolé de gloire, il deviendra subitement irrésistible aux yeux de la belle Amélie Appeltown dont il est éperdument amoureux depuis le premier jour. D’ici là, il s’agit surtout d’empêcher Blutch de déserter

Caporal Blutch

Caporal, membre du 22e de Cavalerie, et principal héros des Tuniques Bleues, après Chesterfield. Comme lui, il s’est enrôlé sur un coup de tête un soir d’ivresse. Mais contrairement à son supérieur, il déteste la guerre et il ne se passe pas un jour sans qu’il ne regrette son geste. Il ne manque d’ailleurs pas une occasion de le faire remarquer : tout est la faute du sergent. Blutch saute sur toutes les occasions qui peuvent l’éloigner des combats. Mais à votre avis, pourquoi n’a-t-il pas encore déserté ?

Colonel Appeltow

Le commandant du Fort Bow où se sont déroulées les toutes premières aventures de Blutch et de Chesterfield et où ils reviennent parfois. Mais c’est surtout, surtout, le père d’Amélie.

Amélie Appeltown

Fille du colonel Appeltown. Cette charmante jeune femme partage le quotidien des soldats du Fort Bow et fait des ravages dans le cœur du sergent Chesterfield.

Mon avis :

Ce premier album Les Tuniques Bleues date de 1972 mais reste indémodable. Les auteurs ont choisi la guerre de sécession comme étant le départ d’une aventure qui dure depuis plus de 47 ans. Grâce à Lucky Luke ! Ou plutôt grâce à la place libre qu’il laisse suite à son départ du journal.

Quel petit garçon, avant l’avénement de ces satanés jeux vidéos, n’a pas souhaité un jour être un cowboy ou au contraire un indien ? Cette nouvelle saga, destinée à un public plus mature, nous immerge au coeur des Etats-Unis à une période historique que nous connaissons tous de près ou de loin. C’est un plaisir constant d’être plongé d’une comédie « Westernisée » ou plutôt un Western « humorisé ».

L’intrigue proposée est simple mais nous captive tout au long des 46 pages. Les auteurs ont fait le choix judicieux d’utiliser des personnages ayant un caractère fort afin d’inclure de nombreuses intrigues secondaires que nous prendrons plaisir à suivre d’album en album. On prend un plaisir infini à s’imaginer dans la peau de Chesterfield qui doit se coltiner un caporal arrogant de même que l’on apprécie se mettre à la place de ce dernier pour venir à bout de ce sergent que l’on prend plaisir à détester.

Résultat de recherche d'images pour "tuniques bleues chariot dans l'ouest"

Les onomatopées sont exceptionnelles. CLAC. RECLAC.

On ne peut pas passer à côté du manque de précision de certains visages mais faut-il rappeler qu’il s’agit d’un premier tome d’une BD publiée en 1972 ? Les nombreux gags et quiproquos nous font totalement oublier les quelques défauts des traits encore incertains. Une bonne tranche de rigolade est garantie.

Les points positifs

  • L’intrigue se déroule pendant une période historique intéressante.
  • La rivalité entre le sergent et son caporal.
  • Les nombreux gags.

Le point négatif 

  • Les traits de certains visages. Mais est-ce un réel point positif ce manque de détails ? A confirmer dans les prochaines BD.

Ma note pour cette lecture : 18/20

Chroniques d’autres blogueurs : 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.